Menu
Accueil / Assurance Auto / Conseils / Quels sont les risques de conduire sans assurance ?

Quels sont les risques de conduire sans assurance ?

Publié en juin 2018 - Mise à jour en mai 2019

En France, rouler sans assurance auto est un délit exposant le conducteur à des conséquences lourdes sur le plan financier et judiciaire. Amende, suspension de permis, voire confiscation du véhicule : le point sur les risques encourus en cas de conduite sans assurance auto.

Les risques judiciaires de conduire sans assurance

Les risques de rouler sans assurance auto sont multiples. C'est un acte considéré comme un délit : il est puni par la loi française. En effet, la souscription d’un contrat d’assurance auto est une démarche obligatoire pour tous les conducteurs d’un véhicule motorisé (article L211-1 du Code des Assurances repris par l'article L.324-1 du Code de la Route). Selon la législation en vigueur, tout automobiliste doit bénéficier d’une protection minimum dite de responsabilité civile, afin de couvrir les dommages corporels et/ou matériels provoqués sur un tiers en cas d’accident de la route.

Si un défaut d’assurance est constaté, l’automobiliste encourt une amende de 3 750 €1, à laquelle peuvent s’ajouter des peines complémentaires telles que :

  • la suspension du permis pour une durée de 3 ans au plus,
  • l’obligation d’effectuer, à ses frais, un stage de sensibilisation à la sécurité routière,
  • l’annulation du permis de conduire avec interdiction de solliciter la délivrance d’un nouveau permis pendant 3 ans au plus,
  • la confiscation du véhicule dont le contrevenant s'est servi pour commettre l'infraction, s'il en est le propriétaire,
  • l'interdiction de conduire certains véhicules motorisés pendant une durée de 5 ans au plus (y compris ceux pour lesquels un permis de conduire n'est pas exigé). 

En cas de récidive, la sanction pourrait aller jusqu’à 7 500 € d’amende à laquelle s'ajoutent des peines complémentaires telles l’annulation du permis de conduire avec interdiction de le repasser pendant 3 ans, la confiscation du véhicule, ou encore une peine de travail d'intérêt général, une peine de jours-amende.

À lire aussi : Quelles sont les infractions routières qui entraînent une perte de points ?

De lourdes conséquences financières en cas d'accidents

La conduite d'une voiture sans assurance peut avoir de lourdes conséquences financières. Outre les amendes encourues assorties de peines supplémentaires, vous pouvez devoir payer des sommes importantes, en particulier en cas de sinistre. L'automobiliste responsable de l'accident circulant sans assurance ne recevra aucune indemnisation tant pour ses dommages corporels que pour ses dégâts matériels. De plus, il sera dans l’obligation de rembourser au FGAO l’intégralité des sommes engagées pour indemniser la ou les victime(s) du sinistre.

Les victimes d’un accident provoqué par un conducteur non assuré seront en principe indemnisées par le FGAO, le Fonds de Garantie des Assurances Obligatoires, organisme mis en place par l’État pour pallier ce type de situation.

Le saviez-vous ?
Pour lutter contre les automobilistes qui roulent sans assurance, un fichier national des véhicules assurés alimenté par les compagnies d'assurances est accessible par les forces de l'ordre depuis le 1er janvier 2019.

À lire aussi : Que faire en cas d'accident de voiture avec délit de fuite ? 

Retour à la liste des articles

 

La Matmut vous accompagne…

Avec la Matmut, souscrivez votre assurance auto en ligne, rapidement et en toute simplicité. Trouvez parmi les produits d’assurance Auto proposés par La Matmut celui correspondant à vos besoins. Bénéficiez des meilleurs tarifs pour votre assurance, tout au long de l’année.

Devis en ligne

Voiture qui reste au garage

À lire aussi : 

Faut-il assurer une voiture qui reste au garage ?

En France, la loi est formelle : tout véhicule motorisé doit être assuré, afin de couvrir les dégâts matériels et humains qu’il peut provoquer. Toutefois, est-il nécessaire d’assurer une voiture qui ne roule pas ? Découvrez la législation en vigueur pour l’assurance des véhicules immobilisés ou hors d’état de fonctionnement.

1 Le montant de 3 750 euros est le montant encouru lorsque le conducteur est poursuivi devant le tribunal. Depuis le 1er avril 2017, le conducteur échappe au tribunal en versant une amende forfaitaire, en l'absence de récidive ou de cumul d'infraction. L'amende forfaitaire est de 500 euros dans les 45 jours suivant la constatation de l'infraction. Cette amende est minorée à 400 euros si le règlement intervient dans les 15 jours et majorée à 1 000 euros au-delà de 45 jours (article L.324-2 IV du Code de la route).

Source : https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?idArticle=LEGIARTI000006841131&cidTexte=LEGITEXT000006074228