Menu
Accueil / Assurance Auto / Conseils / Tout savoir sur la conduite pour les seniors

Tout savoir sur la conduite pour les seniors

Publié en septembre 2020

En prenant de l’âge, les capacités physiques et cognitives se dégradent. Or, conduire une voiture nécessite d’être en pleine possession de ses moyens pour assurer sa sécurité, celle de ses éventuels passagers, mais également celle des autres usagers de la route. Tout conducteur senior doit rester à l’écoute de ses capacités et faire preuve d’adaptation afin de conserver le plus longtemps possible son autonomie et sa liberté.

Qu’est ce qui change pour la conduite d’un senior ?

Avec l’âge, les capacités physiques et cognitives diminuent : la vue baisse tout comme l’ouïe, le temps de réaction augmente… Il n’est pas rare également d’avoir des problèmes de santé pour lesquels les médicaments prescrits peuvent être incompatibles avec la conduite. Chaque conducteur senior doit donc savoir comment s’adapter pour continuer de se déplacer en voiture seul le plus longtemps possible, et en sécurité.

Que dit la réglementation ?

Contrairement à d’autres pays de l’Union Européenne qui imposent un examen médical à partir d’un certain âge (65 ou 70 ans), aucune réglementation n’existe en France concernant les conducteurs seniors. Un contrôle médical peut être toutefois demandé par le médecin généraliste pour les personnes souffrant de certaines maladies chroniques ou ponctuelles.

Même si vous n’êtes pas concerné par ce dernier, il est recommandé de faire le point avec votre médecin traitant. Et ce, dès lors que votre entourage s’inquiète ou que vous constatez l’apparition de certains signes : appréhension à s’engager dans une voie rapide, difficulté à déchiffrer un panneau de signalisation, etc.

Qu’est-ce que le contrôle médical volontaire ?

Lorsqu’un patient souffre de problèmes cardio-vasculaires, de problèmes de vue, de troubles de l’équilibre ou d’épilepsie par exemple, un contrôle médical volontaire peut être réalisé. Il doit être effectué par un médecin agréé par le préfet selon l’article R.226-2 du code de la route, et qui ne doit pas être le médecin traitant du conducteur.

Lors de l’examen, le médecin va contrôler les éléments permettant de vérifier que le patient est apte à conduire : réflexes, vision, capacités cognitives et sensorielles. À l’issue de l’examen, il peut rendre un avis favorable, un avis favorable sous une ou plusieurs conditions, ou un avis défavorable. Dans ce dernier cas, le préfet peut être amené à demander la restitution du permis de conduire.

À lire aussi : Seniors : quelles sont les modalités de contrôle de la conduite ?

Qu’est-ce qu’un stage de conduite pour senior ?

Les stages de conduite à destination des conducteurs seniors sont ouverts à ceux qui souhaitent faire le point sur leurs connaissances et leurs habitudes. Ces stages sont composés d’une partie théorique et d’un partie pratique. Ils permettent aux participants de revenir notamment sur les évolutions du code de la route et sur les aides à la conduite existantes.

Le saviez-vous ?
La Matmut propose à ses assurés de participer gratuitement à des stages de conduite auto. Les stages « code et conduite », « conduite préventive » et « e-conduite » sont particulièrement adaptés aux seniors.

Quelles sont les manœuvres les plus complexes pour les seniors ?

Certaines manœuvres peuvent devenir difficiles à réaliser, l’âge grandissant. Généralement, ce sont les manœuvres qui demandent davantage de concentration et de capacité à prendre une décision rapidement après avoir analysé la situation.

Sur son site, la Prévention routière indique trois manœuvres pouvant être plus complexes pour les seniors :

  • le « tourne-à-gauche », qui permet au conducteur de tourner à gauche avec ou sans voie affectée ;
  • le giratoire, qui permet de s’insérer dans la circulation à un rond-point en cédant le passage à ceux qui sont déjà sur l’anneau ;
  • la voie d’insertion, qui permet de s’insérer sur une route en empruntant une voie spécifique et en accélérant pour arriver à une vitesse proche des autres véhicules.

Comment choisir un véhicule adapté à la conduite d’un senior ?

Le choix d’un véhicule adapté et équipé d’options est conseillé pour les seniors. Il va leur permettre de conduire plus facilement et dans d’agréables conditions. Le véhicule peut être doté par exemple d’une boîte de vitesse automatique, qui évite au conducteur d’intervenir pour passer les vitesses et donc de réduire sa concentration.

Autre équipement intéressant : le régulateur de vitesse qui permet de garder une vitesse constante. Et si la personne a des maux de dos, une option de sièges chauffants peut la soulager tout au long de sa conduite.

Au moment du choix et de l’achat du nouveau véhicule, il est intéressant de demander au concessionnaire quel est le fonctionnement des différentes commandes (klaxon, essuie-glace, etc.) et des différents équipements.

Quels sont les dispositifs de sécurité intéressants ?

Certains équipements de sécurité sont intéressants à avoir sur le véhicule. Ces équipements ne permettent pas de palier toutes les situations d’urgence, mais aident néanmoins le conducteur à éviter les dangers. Et ce, de multiples façons :

  • en l’alertant sur des points (alerte franchissement de ligne, alerte assoupissement) ;
  • en l’aidant à la conduite  (aide au freinage d’urgence, système ABS).

À lire aussi : Aide à la conduite automobile : les dispositifs utiles pour les seniors

Quelle position pour être bien installé au volant ?

Être bien installé au volant est impératif pour tous les conducteurs, et davantage les personnes seniors. Il est important pour elles de faire tous les réglages essentiels leur permettant d’avoir une bonne position. Il s’agit notamment de :

  • régler le dossier du siège pour qu’il soit quasiment à la verticale et que le dos reste droit. Il est possible d’utiliser un coussin de confort pour les lombaires,
  • reculer ou avancer le siège pour que les jambes soient quasiment tendues quand il faut débrayer,
  • ajuster la hauteur de l’appui-tête afin qu’il soit aligné avec le sommet du crâne,
  • positionner les mains sur le volant à « 10h10 ».

Comment mettre toutes les chances de son côté pour conduire longtemps ?

Même si les capacités physiques et cognitives se réduisent avec l’âge, il est possible d’agir pour préserver son autonomie et continuer à conduire. Pour cela, il est primordial que le conducteur senior garde toujours l’habitude de conduire. Il doit effectuer des trajets variés régulièrement.

Autres conseils :

  • faire de l’exercice physique, au moins 30 minutes par jour ;
  • entretenir ses capacités psychiques et intellectuelles en lisant, en écrivant, en faisant des mots croisés ;
  • être à l’écoute de soi-même et ne pas hésiter à consulter si des troubles de l’audition ou de la vue sont remarqués.

Enfin, il est recommandé de prendre quelques précautions avant de prendre le volant. Il est notamment préférable de rouler de jour, la conduite de nuit étant davantage éprouvante pour la vue, et d’éviter les heures de grande fréquentation sur les routes.

À lire aussi : Conduite des seniors : conseils pour une route plus sûre

La Matmut vous accompagne

La Matmut propose des solutions d’assurance adaptées à tous les profils. Choisissez le contrat d’assurance Auto adapté à vos besoins et à votre budget. En étant assuré à la Matmut, bénéficiez de stages de conduite gratuits près de chez vous.

Devis en ligne

qu'est-ce que les stages de conduite matmut

À lire aussi : 

Qu'est-ce que les stages de conduite Matmut ?

La Matmut, positionnée comme complice de sécurité envers ses sociétaires, dispense tout au long de l’année des stages de conduite gratuits, dans chaque région de France. Ce sont plus de 3 000 places proposées aux sociétaires Matmut en 2018, en 4 roues et 2 roues.