Menu
Accueil / Assurance Habitation / Conseils / Tout savoir sur… l’hivernage d’une piscine

Tout savoir sur… l’hivernage d’une piscine

Publié en juillet 2021

Lorsque les beaux jours se terminent, et que les températures commencent à baisser, il est naturel de moins avoir envie d’utiliser sa piscine. Il est donc temps de la placer en hivernage. Comment faire ? Selon quelles méthodes ? Quels sont les points de vigilance à garder à l’esprit ?

C’est quoi, l’hivernage d’une piscine ?

Hiverner une piscine, c’est la préparer pour traverser sans encombre les mois les plus froids de l’année, pendant lesquels elle n’est pas utilisée. Ce procédé consiste à préserver à la fois l’eau et les installations contre les dégâts causés par les basses températures. Lorsqu’il est réussi, l’hivernage vous permet d’utiliser à nouveau votre piscine rapidement au retour des beaux jours.

Un processus à lancer pendant l’automne

À partir de quand hiverner votre piscine, qu’elle soit hors sol ou enterrée ? Selon la plupart des fabricants et des spécialistes de bassins, l’hivernage doit être lancé lorsque la température de l’eau passe sous la barre des 12 °C et se stabilise. Selon les régions et les années, ce phénomène naturel se produit entre le début du mois d’octobre et le mois de novembre. Surveillez donc le thermomètre de votre bassin. Ne le videz pas, ce n’est pas le but de l’hivernage – c’est d’autant plus vrai que vider une piscine creusée la soumet à la pression du terrain et peut l’endommager.

À lire aussi : Faire construire une piscine : à quoi faut-il penser ?

Actif ou passif, deux méthodes d’hivernage

Il existe deux techniques d’hivernage d’une piscine : la méthode active et la méthode passive. Quelles sont les différences entre les deux ? Comment les réaliser ?

La méthode active

Avec la méthode active, vous laissez tourner votre piscine au ralenti, et notamment son système de filtration, quelques heures tous les jours. Dans les régions au climat plus doux (le sud de la France par exemple), elle permet de redémarrer plus rapidement l’ensemble de vos équipements.

Voici les étapes à suivre pour cette méthode :

  • lorsque la température de l’eau de votre piscine se stabilise sous les 12 °C, procédez à un nettoyage complet (le fond de l’eau, les parois, les équipements…) ;
  • si besoin, réalisez un traitement choc (en augmentant soudainement le taux de chlore de votre piscine), puis attendez 24 heures avec la filtration fonctionnant en continu ;
  • traitez votre eau avec une solution d’hivernage multi-actions, qui protégera votre bassin des dégâts causés par les algues et le calcaire ;
  • réduisez la durée de votre filtration à quelques heures par jour ;
  • vérifiez régulièrement le pH de votre eau, et ajustez-le si besoin ;
  • couvrez votre bassin afin de le protéger des feuilles et des débris, et d’éviter les chutes accidentelles.

Il est plus que recommandé de vous équiper d’un coffret hors-gel. Ce système évitera à l’eau de geler au plus fort de l’hiver, en déclenchant automatiquement le système de filtration.

La méthode passive

Avec la méthode passive, votre piscine est totalement mise à l’arrêt pendant plusieurs mois. Ce « repos complet » de votre équipement est particulièrement adapté si vous vivez dans une zone où les hivers sont rudes, afin de protéger vos équipements des affres du gel. Pour lancer un hivernage passif :

  • lorsque la température de votre eau passe sous les 12 °C, procédez à un nettoyage complet de la piscine et de ses équipements, puis à un traitement choc ;
  • laissez tourner le système de filtration pendant 24 heures ;
  • réduisez le niveau d’eau jusqu’à une dizaine de centimètres en-dessous des skimmers et des buses de refoulement ;
  • coupez la filtration de la piscine ;
  • évacuez totalement l’eau des équipements et des canalisations ;
  • placez la vanne du filtre à sable en position fermée (ou, en fonction du modèle, en mode hivernage) ;
  • installez vos accessoires d’hivernage (bouchons, bouteilles gizzmo, flotteurs, etc.) ;
  • recouvrez votre piscine avec votre bâche d’hivernage.

Trois erreurs à éviter quand on hiverne sa piscine

En suivant les étapes énumérées ci-dessus, vous parviendrez à réussir l’hivernage de votre piscine. Il arrive cependant de commettre certaines erreurs.

  1. Ne mettez pas votre piscine à hiverner trop tôt. La température de 12 °C est idéale, car les bactéries ne prolifèrent plus.
  2. Prenez le temps de bien nettoyer vos équipements, afin de ne pas « enfermer » (et donc laisser se multiplier) certaines bactéries et algues, dont il serait difficile de se débarrasser par la suite.
  3. Ne vous contentez pas, si vous devez couvrir votre piscine, d’une bâche à bulles, qui ne sert que de protection pendant la belle saison, ou qu’à augmenter la température de l’eau. L’hiver, il vous faut une bâche à hivernage.

 À lire aussi : Piscine privée : quel dispositif de sécurité installer ?

La Matmut vous accompagne

Avec l’option Piscines et spas de l’assurance habitation Matmut, vous pouvez protéger votre bâti (piscine ou spa), couvrir les différents équipements qui les composent et profiter de vos moments baignade !

Devis en ligne