Menu
Accueil / Assurance NVEI / Conseils / Circulation des trottinettes électriques et réglementation : tout ce qu'il faut savoir

Circulation des trottinettes électriques et réglementation : tout ce qu'il faut savoir

Publié en juillet 2019 - Dernière mise jour en juillet 2020

Si vous habitez dans une grande ville française, vous avez difficilement pu passer à côté des trottinettes électriques, ces nouveaux engins de déplacement personnels (EDP) à moteur qui permettent aux piétons de se déplacer d’un bout à l’autre d’une ville plus rapidement. Malgré leur aspect pratique, les trottinettes électriques cristallisent toutefois quelques interrogations et ont leurs limites. Quelles sont-elles et quelles sont les évolutions réglementaires prévues concernant la circulation des trottinettes électriques ? Tout ce qu’il faut savoir sur ces engins qui se sont installés dans le paysage urbain.

Quels sont les avantages de la circulation en trottinette électrique ?

La circulation en trottinette électrique est de plus en plus prisée par les particuliers au sein des grandes agglomérations. Et pour cause, elle offre quelques avantages non négligeables.

  • La rapidité de déplacement
    Les trottinettes électriques permettent de se déplacer plus vite qu’à pied et de gagner du temps. La vitesse moyenne des modèles disponibles à la vente ou sur le marché de la location est supérieure à 6 km/h et ne dépasse pas 25 km/h.
  • Une alternative intéressante pour se déplacer
    Les trottinettes électriques offrent une alternative pour se déplacer en ville, en plus de la voiture, des transports en commun et du vélo.
    Lorsque l’on se déplace en transports en commun, elles peuvent s’avérer utiles pour parcourir le dernier kilomètre ou les centaines de mètres qui séparent un usager de sa destination finale, et ce sans efforts physiques à fournir.
  • La liberté d’utilisation
    Contrairement à location de vélo, il est possible de laisser sa trottinette électrique à l’emplacement de son choix. Les utilisateurs n’ont pas à chercher une station spécifique pour la déposer et cela évite les éventuels retards sur son emploi du temps. Il faut en effet savoir que lorsque l’on utilise un vélo en location et qu’une station est pleine, il faut impérativement en chercher une autre. Selon les endroits, les stations ne se situent pas toujours à proximité immédiate et peuvent éloigner l’utilisateur de sa destination finale.

Le stationnement des engins de déplacement personnels (EDP) sur les trottoirs est autorisé, à condition de ne pas gêner les piétons. Toutefois, le maire peut décider de l'interdire.

  • Une offre importante et de plus en plus abordable
    L’offre en matière de modèles de trottinettes électriques s’étoffe progressivement et le prix d’achat est de plus en plus accessible pour les particuliers. Cela va sans conteste contribuer à son essor.
    Plusieurs entreprises se partagent le marché de la location de trottinettes électriques et de larges flottes de véhicules sont ainsi disponibles dans les rues. Leur prix de location des engins motorisés est attractif puisque les utilisateurs paient en fonction de la distance parcourue ou de la durée d’utilisation.

Réglementation de la circulation des trottinettes électriques

Tout ce qu’il faut savoir sur la réglementation relative à la circulation des trottinettes électriques issues du décret du 23 octobre 2019 et complétés par deux arrêtés du 24 juin 2020. Le premier spécifiant les exigences afférentes à l’éclairage et à la signalisation des EDP ;  le second relatif au gilet de haute visibilité et au dispositif d’éclairage complémentaire porté par le conducteur d’une EDP.

Circulation 

  • Les trottinettes électriques sont interdites de circuler sur le trottoir, sauf si elles sont tenues à la main. Vous risquez une amende de 135 euros (4ème classe).
  • En agglomération, les conducteurs de trottinettes électriques doivent circuler sur les pistes et bandes cyclables. En revanche, en l’absence de bandes ou pistes cyclables ; les conducteurs de trottinettes motorisés peuvent circuler sur les routes dont la vitesse maximale autorisée est inférieure ou égale à 50 km/h.
  • Hors agglomération, la circulation des trottinettes électriques est interdite, sauf sur les voies vertes et les pistes cyclables.
  • Age minimum pour conduire une trottinette électrique : 12 ans
  • La vitesse maximale autorisée sur la voie publique : 25km/h – Vous risquez une amende pouvant aller jusqu’à 1500 euros (5ème classe).
  • Il est interdit aux conducteurs d’EDP motorisés de pousser ou tracter une charge ou un véhicule, de se faire remorquer. Le fait de contrevenir à ces deux interdictions est puni d’une amende de 2ème classe, soit 35 €.

Le saviez-vous ? Même à trottinette, il est interdit de porter un casque audio, oreillettes, kits main-libre et encore moins d’utiliser son téléphone portable.

Équipements

L'autorité investie du pouvoir de police de la circulation peut, par décision motivée, autoriser la circulation des EDP motorisés sur les routes dont la vitesse maximale autorisée est inférieure ou égale à 80 km/ h, sous réserve que l'état et le profil de la chaussée ainsi que les conditions de trafic le permettent.

Dans cette hypothèse, le conducteur de l’EDP motorisé doit :

  • être coiffé d'un casque conforme à la réglementation relative aux équipements de protection individuelle, qui doit être attaché,
  • porter, soit un gilet de haute visibilité conforme à la réglementation, soit un équipement rétro-réfléchissant,
  • porter sur lui un dispositif d'éclairage complémentaire non éblouissant et non clignotant,
  • circuler, de jour comme de nuit, avec les feux de position de son engin allumés,
  • le non port du casque est sanctionnée d’une amende de 135 €.

Le non port du gilet de haute visibilité, l’absence de dispositif d’éclairage complémentaire est puni d’une amende de 35 € - idem pour le non respect de la circulation de jour comme de nuit avec les feux de position allumés.

Depuis le 1er juillet 2020, vous devez être équipé :

  • de feux de position avant et arrière,
  • de dispositifs rétro-réfléchissants arrière et latéraux (catadioptres),
  • d’un avertisseur sonore,
  • d’un système de freinage.

Le transport de passagers est interdit, l'amende est de 35 €.

La Matmut vous accompagne

La Matmut vous assure sur les nouvelles mobilités urbaines et propose une offre adaptée. Grâce à l’offre 2R Mobilité, dédiée aux EDPM, ou 2R Liberté, spécifique aux vélos et VAE, trouvez une assurance adaptée à vos besoins et découvrez les avantages dont vous pouvez bénéficier.

Nous contacter

Sécurité piétons : nos conseils prévention

À lire aussi :

Sécurité piétons : nos conseils prévention

Automobilistes, deux-roues et piétons se partagent mutuellement la route.

Même si le piéton est toujours prioritaire, il doit respecter des règles du Code la route, sous peine d'être puni d'une amende de 4 euros.

Retrouvez tous nos conseils de prudence.