Menu
Accueil / Mutuelle Santé Ociane / Conseils / Dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) : quels traitements ?

Dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) : quels traitements ?

Publié en novembre 2020

La dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) est la première cause de malvoyance chez les personnes âgées. DMLA sèche, DMLA humide, de quoi s’agit-il et quelles sont les différences entre les deux types de maladies ? Existe-t-il un traitement et si oui, lequel ? Focus sur la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA).

Qu’est-ce que la dégénérescence maculaire liée à l’âge ?

La dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) est une maladie oculaire qui touche principalement les personnes à partir de 50 ans. La DMLA atteint la zone centrale de la rétine, appelée « macula », ou encore tache jaune. La macula se situe sur la partie arrière de l’œil. Il s’agit de l’endroit où l’acuité visuelle est maximale. Lorsque la macula est abîmée, le patient se trouve avec une vision centrale floue et imprécise, donnant lieu à des images déformées et à une perte des détails. Les lignes droites ont alors tendance à s’arrondir et une tache peut apparaître au centre du champ de vision. La DMLA est une maladie chronique, c’est-à-dire à évolution lente, sans réelle tendance à la guérison. Elle apparaît la plupart du temps après 50 ans et évolue progressivement. À terme, un patient atteint de DMLA à un stade avancé ne voit plus au centre de son champ de vision. Dès lors, on parle de cécité limitée.

À lire aussi : Quels sont les principaux troubles de la vue ?

Les deux formes de DMLA : sèche et humide

On distingue deux formes de dégénérescence maculaire liée à l’âge : la DMLA sèche et la DMLA humide.

La DMLA sèche ou atrophique

La DMLA sèche ou DMLA atrophique se caractérise par un amincissement — ou atrophie — de la macula, conduisant à une destruction progressive de la rétine. Cette réduction de la macula provoque chez le patient une altération lente et progressive de la vision centrale. Malheureusement pour les personnes atteintes de cette forme sèche de dégénérescence maculaire liée à l’âge, il n’existe pas encore de traitement à ce jour.

La DMLA humide ou exsudative

La DMLA exsudative, plus connue sous le nom de DMLA humide, correspond à l’inverse à un épaississement de la rétine. Il s’agit de néovaisseaux sanguins qui se développent dans la macula et créent un œdème, c’est-à-dire une accumulation anormale de liquide. Ces vaisseaux sanguins « parasites » exsudent du sang et sérum : l’exsudat. Cet exsudat est responsable d’une désorganisation de la rétine. L’évolution de la DMLA humide peut être extrêmement rapide, et il est possible que le patient perde sa vision centrale en quelques semaines seulement. Cette forme exsudative de la DMLA touche deux fois plus de personnes que la forme sèche chez les séniors âgés de plus de 65 ans. Par chance, il existe des traitements pour la DMLA humide qui permettent de ralentir l’évolution de la maladie.

À lire aussi : Santé des seniors : quels sont les dépistages recommandés et les maladies à surveiller ?

Quel traitement contre la DMLA ?

Comme évoqué ci-dessus, une seule des deux formes de dégénérescence maculaire liée à l’âge peut être traitée, il s’agit de la DMLA humide. Pour les personnes atteintes d’une forme de DMLA sèche, il existe uniquement des palliatifs : rééducation, utilisation de systèmes grossissants pour la lecture. 

Comment diagnostiquer une DMLA exsudative ?

Plusieurs examens de la vue sont nécessaires pour distinguer de quel type de DMLA le patient est atteint :

  • Le fond d’œil : cet examen du fond de l’œil permet d’observer la macula.
  • L’angiographie rétinienne : cette technique d’imagerie médicale porte sur les vaisseaux sanguins. Elle nécessite l’injection d’un produit de contraste et permet de confirmer ainsi la présence des néovaisseaux dans la rétine.
  • la tomographie à cohérence optique (OCT) : elle permet d’observer l’état des différentes couches de la rétine.

À lire aussi : Comment faire tester sa vue ?

Le traitement pour la DMLA exsudative

La prise en charge de la DMLA exsudative consiste en un traitement qui vise à stopper l’évolution de la maladie. Il s’agit d’injections de médicaments anti-angiogéniques (anti-VEGF) réalisées directement dans l’œil. Ces injections dans le corps vitré de l’œil permettent de bloquer la prolifération des néovaisseaux et de résorber l’œdème. Mais attention, ce traitement n’apporte malheureusement pas une guérison totale. Il amène une légère récupération, mais ne peut pas réparer les dégâts déjà causés par la maladie.

RETOUR À LA LISTE DES ARTICLES

La Matmut vous accompagne...

Avec la Mutuelle Ociane Matmut, bénéficiez de notre réseau KALIXIA Optique, et profitez d’avantages tarifaires et de services de qualité en toute confiance.

Devis santé en ligne

ophtalmologue première visite

À lire aussi : 

Première visite chez l'ophtalmologue : comment se passe-t-elle ?

Dialogue et examens : tout sur le déroulé de la visite