Menu
Accueil / Mutuelle Santé Ociane / Conseils / Comment se déroule une IRM ?

Comment se déroule une IRM ?

Publié en mars 2019

L’imagerie par résonance magnétique, ou IRM, est un examen indolore et sans danger pour le patient, visant à créer des images de son corps grâce à un champ électromagnétique. Fonctionnement de l’appareil, contre-indications, préparation, examen… Retrouvez tout ce que vous devez savoir sur le déroulement d’une IRM, avec la Matmut.

Qu’est-ce qu’une IRM ?

L’IRM, ou l’imagerie par résonance magnétique, est un examen médical visant à produire des images de l’intérieur du corps humain, en deux et en trois dimensions, et plus particulièrement de ce que l’on appelle les « tissus mous » : cerveau, muscles, moelle épinière, tendons, etc. Pour les besoins de cet examen indolore, le patient pénètre, allongé, dans une machine formant un tunnel.

Fonctionnement d’une IRM

L’appareil est constitué de gros aimants qui stimulent les atomes d’hydrogènes présents dans les tissus du corps humain, dans des quantités variables. Les atomes, grâce à l’impulsion magnétique, réagissent simultanément avant d’être mis en résonance, excités par un champ magnétique. Passée cette phase, les particules d’hydrogènes réagissent, vibrent et restituent l’énergie. Leurs actions sont captées par une caméra spéciale permettant de retranscrire les images du corps informatiquement.

Contrairement à un scanner ou une radio, l’IRM ne nécessite pas l’utilisation de rayons X. L’imagerie par résonance magnétique est sans risque pour le patient. Il est toutefois possible qu’un produit dit « de contraste », à base de gadolinium, soit injecté afin de faciliter l’examen. S’il est généralement bien supporté par les patients, le produit peut entraîner certaines réactions passagères : sensation de chaleur pendant quelques minutes, nausées durant quelques secondes, ou petit hématome. En cas de d’intolérance au gadolinium, le patient peut contracter des réactions allergiques (eczéma, asthme), des problèmes rénaux voire des troubles cardio-respiratoires.

 Contre-indications

L’appareil étant constitué d’un aimant puissant, l’imagerie par résonance magnétique est contre-indiquée si le patient possède des éléments chirurgicaux métalliques dans l’œil, dans le crâne où s’il est porteur d’un pacemaker. Ces éléments risqueraient de se déplacer au cours de l’examen, mettant en danger le patient.

De même, certaines personnes claustrophobes peuvent mal réagir lors d’une IRM, ne supportant pas de pénétrer dans un cylindre, formant un « tunnel », mesurant environ 2 mètres de longueur. Les patients qui supportent mal le bruit peuvent, eux, passer l’examen équipé de bouchons d’oreille.

Enfin, les femmes enceintes peuvent tout à fait passer une IRM. Toutefois, l’utilisation du produit de contraste est déconseillée, en particulier lors des premiers mois de la grossesse et si la maman allaite.

 > À lire aussi : Les objets connectés pour contrôler sa santé

 

Comment se prépare une IRM ?

 Il n’est pas nécessaire d’être à jeun avant de passer une IRM. Pour votre bien-être et pour faciliter l’examen :

  • portez une tenue confortable sans fermeture métallique ou à pressions
  • évitez les couleurs sombres ainsi que les matières synthétiques
  • ne portez pas de bijoux ou de pinces à cheveux métalliques
  • n’appliquez pas de déodorant ou de pommade sur la zone de votre corps qui sera examinée

 Le jour de votre rendez-vous pour réaliser l’IRM, pensez à vous munir des documents suivants :

  • votre carte Vitale (et carte de mutuelle si besoin)
  • l’ordonnance du médecin ayant prescrit l’examen
  • les ordonnances précisant les traitements suivis actuellement
  • les résultats de vos précédents examens précédents[HB2]  (prise de sang, échographie, radio IRM, etc.)
  • éventuellement un compte-rendu d’intervention chirurgicale

Avant le début de l’examen, un médecin vous posera une série de questions sur votre état de santé et vos éventuels traitements médicaux. Puis vous serez accompagné dans une cabine afin de vous préparer pour l’IRM. Vous y laisserez vos effets personnels contenant des pièces métalliques (clefs, porte-monnaie, téléphone portable, carte à puces, etc.).

Comment se passe une IRM ?

L’IRM se déroule en présence d’un médecin radiologue, analysant les images et supervisant un technicien en radiologie qui réalise l’examen. Ce dernier dure en moyenne entre 15 et 30 minutes. Il faudra donc prendre un peu votre mal en patience.

Après être rentré dans la salle d’examen – qui restera fermée tout le temps de l’intervention – vous vous allongerez sur la table de l’appareil. La zone à examiner sera positionnée au centre du cylindre, au cœur de la machine. Soyez rassurés, l’intérieur de ce tunnel est bien éclairé et possède un ventilateur pour rendre l’examen plus facile à supporter.

Il est recommandé de rester immobile pendant la durée de l’IRM afin d’obtenir le rendu le plus précis possible. Par moment, vous pourrez être amené à retenir votre respiration. Si les professionnels réalisant l’IRM ne sont pas situés dans la même pièce que vous, vous restez en contact constant grâce à un micro ou un interphone. Ils se tiennent prêts à intervenir à tout instant si vous ressentez un problème lors de l’examen.

Enfin, comme expliqué précédemment, l’IRM provoque un bruit relativement fort, et régulier. N’hésitez pas à demander des protections auditives avant le début de l’examen.

 > À lire aussi : La téléconsultation : comment ça marche ?

La Matmut vous accompagne...

et vous protège au quotidien grâce à la Mutuelle Ociane Santé Evolution.
Réalisez votre devis en ligne, en moins de deux minutes et trouvez quelle offre est la plus adaptée à vos besoins et à votre budget.

Devis santé en ligne