Menu
Accueil / Mutuelle Santé Ociane / Conseils / Piles bouton : ce qu’il faut savoir en cas d’ingestion par les enfants

Piles bouton : ce qu’il faut savoir en cas d’ingestion par les enfants

Publié en juin 2020

En vingt ans, l’ingestion de piles bouton par des enfants a causé 6 décès et 51 accidents avec de graves complications*. Des chiffres qui en disent long sur l’importance de bien connaître les réels dangers lorsqu’un enfant avale ces petites piles plates par accident. Quelles sont les précautions à prendre et que faire en cas d’ingestion ? La Matmut vous conseille.

Quels sont les dangers en cas d’ingestion d’une pile bouton ?

Les risques d’accident avec ces piles plates et rondes de petite taille concernent surtout les enfants de moins de cinq ans. Le ministère de la Santé insiste : avaler une pile bouton constitue « un risque grave qui peut être mortel »** pour les enfants.

Une urgence vitale

L’ingestion d’une pile bouton par un enfant représente donc une urgence vitale, qui peut entraîner :

  • un étouffement, comme avec tous les corps étrangers de petite taille mis à la bouche par l’enfant. Ils peuvent en effet être inhalés et pénétrer dans les voies respiratoires, provoquant alors une détresse urgente,
  • d’autres complications graves et possiblement mortelles, comme une brûlure ou une perforation de l’œsophage, une hémorragie brutale ou encore une perforation des voies respiratoires. Ces complications peuvent survenir en moins de deux heures.

Parmi les objets qui peuvent contenir des piles bouton, le ministère de la Santé cite notamment les montres, jouets, thermomètres, calculatrices, appareils auditifs, télécommandes, cartes musicales, clés de voiture, bougies électroniques, balances de cuisine, veilleuses, boitiers détecteurs d’incendie et lampes.

Des dangers méconnus

Selon une étude de l’IFOP pour la marque Duracell publiée en novembre 2019 et réalisée auprès de 1001 parents et grands-parents, 47 % d’entre eux pensent que le risque principal en cas d’ingestion de piles bouton au lithium par un enfant est l’asphyxie par obstruction des voies respiratoires. Elle est pourtant en réalité moins fréquente que les brûlures, les perforations ou encore les hémorragies citées précédemment.

L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail précise en effet que les piles bouton ne sont pas des objets inertes, à l’inverse des pièces de monnaie par exemple***. Les piles bouton dégagent un courant électrique qui, en cas de contact avec une muqueuse humide, provoque une brûlure chimique très forte, causant des lésions importantes. La taille de la pile, le temps de présence dans l’organisme ou encore son voltage font varier l’intensité de la brûlure. Il faut noter que même déchargée, la pile bouton peut causer autant de lésions que lorsqu’elle est complètement chargée.

À lire aussi : Etouffement : les gestes qui sauvent

Comment éviter l’ingestion de piles bouton ?

Pour les parents ou toute autre personne en charge d’enfants, le b.a.-ba pour empêcher l’ingestion potentielle de piles bouton est bien sûr la vigilance permanente. D’autres gestes simples peuvent vous aider à prévenir les risques :

  • maintenir les piles bouton hors de portée des enfants, même si elles sont encore emballées ou usagées,
  • préférer les produits avec un compartiment à piles sécurisé, qu’il s’agisse d’un blocage à l’aide d’une vis bien serrée ou nécessitant une manipulation adroite pour l’ouvrir,
  • veiller à la bonne fermeture de ces compartiments à piles afin que les enfants n’y aient pas accès.

Quels réflexes adopter en cas d’ingestion de piles bouton ?

Lorsque votre enfant avale une pile bouton, n’attendez pas et adoptez ces réflexes, même en cas de simple suspicion :

  • contactez le plus rapidement possible un centre antipoison ou le SAMU et expliquez qu’il s’agit d’une ingestion de pile bouton, même potentielle,
  • ne donnez rien à votre enfant, ni à boire, ni à manger,
  • ne tentez pas d’extraire la pile du corps de votre enfant en provoquant des vomissements,
  • retrouvez et préparez l’emballage de la pile ou l’appareil le contenant afin d’aider le corps médical à identifier le modèle de la pile, important pour une meilleure prise en charge de votre enfant.

Bon à savoir
La pile bouton ingérée peut parfois s’encastrer dans l’œsophage. Dans ce cas, l’enfant peut ne présenter aucun symptôme dans un premier temps, ou quelques signes peu alarmants, tels qu’une fièvre ou un manque d’appétit, que l’on retrouve dans d’autres pathologies. Cette situation est très dangereuse car le diagnostic d’ingestion de pile bouton n’est posé que très tard, lors de l’apparition de complications déjà graves. Même en cas de suspicion d’ingestion de pile bouton, l’enfant doit donc pouvoir bénéficier d’une prise en charge médicale urgente.

À lire aussi : Premiers secours : pourquoi et comment se former ?


Source :
*https://solidarites-sante.gouv.fr/prevention-en-sante/risques-de-la-vie-courante/prevention-des-risques-lies-a-l-ingestion-de-piles-bouton
** https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/infographie_piles_bouton.pdf  
*** https://vigilanses.anses.fr/sites/default/files/VigilAnsesN7_Pilesboutons.pdf

RETOUR À LA LISTE DES ARTICLES

La Matmut vous accompagne...

Pour profiter d’une couverture santé adaptée à vos besoins et à votre budget, choisissez la Mutuelle Ociane Matmut.

Devis santé en ligne

Brosssage dents enfants

À lire aussi :

Comment inciter ses enfants à se brosser les dents ?

Découvrez en infographie 8 idées pour encourager vos enfants