Menu
Accueil / Mutuelle Santé Ociane / Conseils / Kinésithérapeute ou ostéopathe : lequel choisir ?

Kinésithérapeute ou ostéopathe : lequel choisir ?

Publié en novembre 2020

Un kinésithérapeute et un ostéopathe sont deux praticiens différents. Quelles sont ces différences ? Quand consulter l’un ou l’autre ? Quel remboursement pour ces deux pratiques ?

Quelles sont les différences entre un kinésithérapeute et un ostéopathe ?

En apparence, la kinésithérapie et l'ostéopathie semblent être des pratiques similaires. Or, il existe certaines différences indéniables. Faisons le point.

Kinésithérapeute, un professionnel de santé centré sur une zone spécifique

La kinésithérapie peut être prescrite pour régler différents problèmes, notamment :

  • la rééducation post-traumatique ou post-chirurgicale d'un membre ;
  • les troubles musculo-squelettiques ;
  • les affections respiratoires, notamment chez le bébé ;
  • la rééducation du périnée. 

Le kinésithérapeute se concentre sur la zone du corps dite « traumatisée ». Cela peut être une entorse, une fracture ou une tendinite, entre autres, mais aussi une bronchiolite chez le bébé. Ce professionnel ne cherche pas la cause du traumatisme, mais apporte une action spécifique pour le traiter. Ensuite, le kinésithérapeute concentre ses efforts sur le renforcement musculaire de la zone traumatisée, ainsi que la correction de mauvaises postures afin d'éviter de nouvelles blessures. Le travail du kinésithérapeute nécessite plusieurs séances à intervalle régulier, prescrites par un médecin après diagnostic.

Ostéopathe, à la recherche de l’harmonie corporelle

Contrairement à un kinésithérapeute, l’ostéopathe n’est pas un professionnel de santé. L'ostéopathie est une médecine douce qui aborde le corps sous un angle global et vise son harmonie générale. En ce sens, le praticien ne s'intéresse pas à une affliction en particulier mais recherche plutôt les restrictions de mobilité à différents niveaux du corps. Pour cela, l’ostéopathe manipule le corps au niveau des articulations, des muscles, des os, du crâne et des organes internes. Il peut être consulté sans ordonnance pour régler des troubles digestifs, des névralgies, des troubles ORL et même l’anxiété et le stress, entre autres.

Bon à savoir
Ostéopathe et kinésithérapeute ne sont pas deux praticiens qui s’opposent. Ils sont même complémentaires. La combinaison des deux disciplines peut s'avérer utile dans certains cas.

À lire aussi : Consulter un kinésithérapeute : quand et pourquoi ?

Kinésithérapeute ou ostéopathe : quelle prise en charge pour une consultation ?

Étant deux pratiques distinctes, la kinésithérapie et l'ostéopathie ne bénéficient pas de la même prise en charge, que ce soit au niveau de l’Assurance Maladie ou de la mutuelle santé.

Kinésithérapie : une pratique prise en charge

Pour l'Assurance Maladie, le kinésithérapeute fait partie des auxiliaires médicaux au même titre que les infirmiers, les orthophonistes et orthoptistes, notamment. La consultation chez un kiné pour une série de soins prescrits par un médecin est prise en charge par l’Assurance Maladie à hauteur de 60 %. Restent donc à la charge de l’assuré 40 % du tarif de consultation, ainsi qu’une franchise de 50 centimes. La complémentaire santé de l’assuré peut se charger de payer les 40 % restants selon le type de contrat choisi. Les 50 centimes restent toutefois à la charge de l’assuré.

Par exemple, une consultation pour la rééducation d’un membre – soin le plus couramment effectué par ces professionnels – revient à 16,13 €. L'Assurance Maladie prend en charge 60 % de ce tarif, soit 9,68 €. Pour chaque séance, il reste donc 5,45 € à la charge de l’assuré. Cette somme peut être, à son tour, prise en charge par la mutuelle de l'assuré selon le type de protection santé. Restent les 50 centimes de franchise à régler par l’assuré pour chaque séance de kinésithérapie.

Ostéopathie : une médecine douce reconnue mais pas toujours bien remboursée

Chaque ostéopathe propose un tarif qui lui est propre pour ses séances. Il faut en moyenne compter entre 45 et 50 € par séance. N'étant pas reconnue par l'ordre des médecins, l'ostéopathie n'est pas prise en charge par la Sécurité sociale. Le seul moyen d'atténuer un peu la facture est de faire intervenir la mutuelle santé… À condition que cette dernière prenne bien en charge ce genre de discipline.

Le remboursement de l'ostéopathie par la mutuelle dépend des contrats souscrits. Certaines mutuelles ne prennent pas tout en charge, là où d'autres proposent une garantie spécifique pour les médecines douces. Cette dernière peut prendre deux formes :

  • Un forfait annuel : la mutuelle prend en charge les frais d'une ou plusieurs séances jusqu'à un certain montant sur une année.
  • Un forfait à l'acte : la mutuelle rembourse une partie de la séance à son assuré. Un nombre d'actes maximal est défini à l'année.

NOUVEAU : Bénéficiez du remboursement instantané de vos factures d’ostéopathie avec la Mutuelle Ociane Matmut.

Ce service innovant est accessible via l’Espace Personnel. Simple et pratique, téléchargez votre facture d’ostéopathie préalablement scannée ou photographiée avec votre mobile. Après un contrôle de vos droits automatique, obtenez immédiatement votre remboursement sur votre compte bancaire !
Pour en savoir plus, consultez notre FAQ  Comment être remboursé rapidement de mes séances d’ostéopathie avec la Mutuelle Ociane Matmut ? 

À lire aussi : Mutuelle et médecine douce : quel remboursement ?

RETOUR À LA LISTE DES ARTICLES

La Matmut vous accompagne...

Les médecines douces font partie des garanties proposées par la Mutuelle Ociane Matmut. Elles peuvent, selon le niveau de garanti choisi, être prises en charge jusqu'à 160 € par an.

Devis santé en ligne

À lire aussi :

Faire du sport quand on a mal au dos : bonne ou mauvaise idée ?

Les solutions pour prévenir et guerir