Menu
Accueil / Assurance Habitation / Conseils / Utilisation de gaz et sécurité du logement : les précautions à prendre

Utilisation de gaz et sécurité du logement : les précautions à prendre

Publié en Juin 2020

Même si les incidents domestiques liés au gaz naturel demeurent isolés, ils n’en restent pas moins très dangereux. Intoxication au monoxyde de carbone, incendie, explosion : assurer sa sécurité face au gaz commence par toute une liste de précautions à prendre très au sérieux. Découvrez-les dans cet article.

Les bonnes utilisations du gaz domestique

 

Presque tous les accidents domestiques liés au gaz proviennent d’une défaillance matérielle ou d’une imprudence humaine. Pour éviter tout risque, il est vivement recommandé de commencer par vérifier et entretenir l’ensemble de ses installations plusieurs fois par an. Cette sécurité passe aussi par des gestes à appliquer au quotidien.

Vérifier et entretenir ses installations

Une bonne utilisation du gaz domestique débute par la vérification et l’entretien régulier de ses installations. Mieux vaut être précautionneux quand il s’agit de l’état des tuyaux et des raccordements de gaz dans un logement. Car si ces installations sont défectueuses, vous pourrez potentiellement subir une intoxication au monoxyde de carbone causée par une fuite de gaz, voire pire. À savoir, donc : si vos tuyaux sont en caoutchouc, sachez qu’ils ont une durée de vie de 10 ans. S’ils sont en inox, ils sont garantis à vie.

Comme prudence est mère de sûreté, assurez-vous ensuite que tous vos appareils sont en bon état de marche. Faites régulièrement intervenir un technicien dans votre logement pour les contrôler. Le minimum légal, depuis l’arrêté datant du 23 février 2018 (applicable au 01 Janvier 2020), requiert une durée d’un an entre deux interventions. Mais un entretien plus fréquent luttera efficacement contre la vétusté de vos installations. Pensez par la même occasion à entretenir correctement tous vos appareils fonctionnant au gaz : chaudière, brûleurs de gazinière, etc. 

Assurez-vous aussi que le robinet de sécurité à obturation automatique intégré (ROAI) est facilement accessible en cas de problème. Il doit être situé près de votre compteur de gaz. C’est grâce à ce robinet que vous pourrez fermer l’arrivée du gaz dans votre logement.

À lire aussi : Pourquoi faut-il faire l’entretien de la chaudière ?

Les gestes à appliquer au quotidien

La vérification de ses installations est indispensable, mais certains gestes complémentaires peuvent aussi faire la différence, à commencer par la ventilation des pièces. 10 minutes d’aération minimum par jour dans un logement sont nécessaires pour fluidifier l’air et le renouveler afin qu’il ne soit pas trop humide. Cela aura pour effet de rendre meilleure la combustion de vos appareils fonctionnant au gaz.

Mais une aération de 10 minutes ne suffit pas. Misez aussi sur un système de ventilation mécanique contrôlée (VMC), qui renouvelle l’air continuellement. De même, faites attention à ce qu’aucun meuble ni objet n’obstrue vos bouches d’aération. Lavez fréquemment ces dernières à l’eau chaude pour que l’évacuation de l’air, et par la même occasion du gaz, se fasse sans encombre.

Les mesures de sécurité à prendre contre le gaz

 Un bon entretien et une bonne connaissance des gestes à adopter sont les précautions minimales à prendre quand on habite un logement qui utilise du gaz. Car pour assurer sa sécurité contre le gaz naturel, il est fondamental de savoir comment reconnaître une fuite de gaz quels gestes appliquer en cas de danger.

Comment reconnaître une fuite de gaz ? 

À la base, le gaz est inodore, ce qui signifie qu’il est indétectable à l’odeur. Ce n’est que depuis 1937 que le gaz est odorisé. Le méthylmercaptan a d’abord été utilisé comme additif chimique, puis remplacé par du tétrahydrothiphène (THT), avec une odeur atypique et soufrée. L’objectif : détecter facilement une fuite de gaz. Ce type d’incident amène à des nausées, des vertiges, des maux de tête, des malaises, etc.

Les réflexes à adopter en cas de danger

Reconnaître une fuite de gaz est la première chose à assimiler. La seconde va être de connaître les gestes réflexes à adopter en cas de danger. Il en va de votre sécurité, mais aussi de celle de vos voisins.

En cas de fuite de gaz dans votre logement, voici comment réagir :

  1. ouvrez immédiatement toutes vos fenêtres pour évacuer le gaz vers l’extérieur ;
  2. fermez l’arrivée du gaz en utilisant le robinet de sécurité à obturation automatique intégré ;
  3. n’utilisez en aucun cas un objet pouvant produire des étincelles (téléphone portable, interrupteur, briquet, etc.) ;
  4. quittez votre logement et appelez les pompiers (18) ;
  5. ne regagnez votre logement qu’une fois invité à le faire par les secours.

À lire aussi : Comment détecter une fuite de gaz et que faire en cas d’incident ?

La Matmut vous accompagne

Protégez votre logement avec l’un des contrats d’assurance habitation proposés par la Matmut et profitez d’une couverture sur mesure.

Devis en ligne