Menu
Accueil / Assurance Habitation / Conseils / Prévention incendie

Prévention incendie

Publié en juillet 2019

L’article 3 du décret 2011-36 indique que l’installation d'au moins un détecteur de fumée (aussi appelé DAAF, soit détecteur avertisseur autonome de fumée) devait être effectuée avant le 8 mars 2015 dans les logements d’habitation. Achat, installation et entretien, découvrez tout ce qu'il faut savoir sur les détecteurs de fumée.

Pourquoi les détecteurs de fumée sont-ils devenus obligatoires ?

Le Ministère de l’Intérieur indique qu’en 2018, 225 personnes sont décédées et 3 550 ont été blessées lors d'un incendie domestique en France. Dans 70 % des cas, les incendies survenaient au cours de la nuit, lorsque les membres du foyer étaient endormis.

L’obligation d’installer des détecteurs de fumée s’est imposée comme la solution la plus adéquate pour contribuer à la diminution du nombre de victimes.
Le détecteur de fumée peut en effet sauver des vies car :

  • Il détecte les départs de feu dans un logement ;
  • Il émet un signal sonore suffisamment puissant pour réveiller une personne profondément endormie.

À lire aussi : Quelles sont les principales causes d'un incendie domestique ?

Comment choisir un détecteur de fumée ?

Les détecteurs de fumée installés dans les habitations doivent présenter des caractéristiques précises. Ils doivent être :

  • munis d'un marquage CE,
  • être en totale conformité avec la norme NF EN 14604,
  • dotés d’un étiquetage indiquant le nom du fabricant ou de la marque, son adresse, la date et le numéro de la norme à laquelle se conforme le détecteur, la date de fabrication du lot ou le numéro de lot et le type de batterie à utiliser.

Où installer le détecteur de fumée dans le logement ?

La loi prévoit d'installer au moins un détecteur de fumée par logement.

Les préconisations

Pour une sécurité maximum, un DAAF doit être installé :

  • de préférence dans la circulation ou dégagement desservant les chambres,
  • à distance des cuisines, salles de bains, garage avec voiture. Les fumées et vapeurs déclencheraient facilement le détecteur.

Les cas particuliers

Quelques règles complémentaires concernant l’installation des DAAF :

  • Logement à étage
    Il est recommandé d’installer au moins un détecteur de fumée par étage.
  • Studio  
    Dans les logements qui ne comportent pas de dégagement, comme les studios, il est recommandé d’installer un détecteur de fumée loin de la cuisine et de la salle de bains.
  • Logement ayant une grande surface
    Il est conseillé de faire installer plusieurs détecteurs de fumées.
  • Les parties communes dans les immeubles
    Les détecteurs de fumée ne doivent en aucun cas y être installés afin d’éviter la mise en danger des habitants de l’immeuble. En effet, le signal d’alarme est susceptible d’attirer les habitants dans les parties communes où le feu se serait déclaré.

Comment le détecteur de fumée doit-il être fixé ?

Le détecteur de fumée doit de préférence être fixé au plafond.
Ne posez pas votre détecteur de fumée sur une armoire : il s'encrassera. De plus, la fumée arrivera beaucoup moins vite et il sonnera peut-être trop tard. L'idéal est d'installer le détecteur de fumée au plafond au centre de la pièce. Toutefois, si cela n'est pas possible, vous pouvez l'installer sur un mur à 30 cm du plafond et des arêtes des murs adjacents et à au moins 1 m de la porte.

Retrouvez l'offre Télésurveillance Groupe Matmut.

Qui doit installer un DAAF ?

En matière d’installation de détecteur de fumée, les obligations diffèrent.

  • Logements loués avant le 27 mars 2014
    Installation du détecteur par l’occupant.
  • Logements loués entre le 27 mars 2014 et le 9 mars 2015
    Installation du détecteur de fumée par le propriétaire avec 3 possibilités :
    • installation (pose et fourniture) du DAAF à ses frais,
    • fourniture du DAAF à ses frais,
    • remboursement de l’achat du DAAF (la pose peut rester à la charge de l’occupant).
  • Logements loués après le 9 mars 2015
    Pour ce qui est des logements loués après le 9 mars 2015, le propriétaire doit fournir et installer le détecteur.
     
    À noter que dans de nombreux cas, les propriétaires mandatent des professionnels pour l’installation des détecteurs de fumée. Cela permet notamment d’éviter les erreurs quant au choix de l’emplacement de l’appareil.

Comment entretenir un détecteur de fumée ?

Bien installer son détecteur de fumée, c'est bien. L'entretenir, c'est encore mieux ! C’est à l’occupant des lieux qu’incombe cette tâche.
 
Les détecteurs de fumée fonctionnent correctement lorsque le petit voyant lumineux (rouge) clignote à intervalle régulier, environ toutes les trente secondes.
 
Pour un fonctionnement optimal :

  • Dépoussiérez-le régulièrement afin que la saleté ne l'empêche pas de fonctionner.
  • Changez les piles. Lorsque c’est nécessaire, l’appareil émet un signal sonore spécifique. Soyez attentif !

Pour vérifier si l’alarme fonctionne, appuyez quelques secondes sur le bouton test.

Un détecteur de fumée mal entretenu ne vous protège plus : il se déclenchera bien trop tard en cas d'incendie.

Bon à savoir
Les locataires de logements saisonniers, résidences-autonomie, résidences hôtelières à vocation sociale, logements de fonction ou locations meublées ne sont pas tenus de s’occuper de l’entretien du détecteur de fumée. C’est le propriétaire qui doit s’en charger.

Faut-il déclarer son détecteur de fumée à son assureur ?

L’installation d’un détecteur de fumée doit être déclarée à l’organisme assureur couvrant l’habitation en cas de sinistre. En pratique, cette déclaration peut prendre la forme d’une attestation.

RETOUR À LA LISTE DES ARTICLES

La Matmut vous accompagne

La Matmut assure votre résidence principale et secondaire, et est à vos côtés en cas d’incendie domestique.

Découvrez nos contrats d’assurance habitation.

Les différentes causes d'incendie

À lire aussi

Quelles sont les principales causes d'un incendie domestique ?

En France, chaque année, plus de 200 000 incendies domestiques se déclarent, ce qui représente une intervention des pompiers toutes les 2 minutes. Ces incendies causent plus de 800 décès et 15 000 blessés par an. Souvent, cela pourrait être évité si les principales causes de ces incendies domestiques étaient connues de tous.