Menu
Accueil / Mutuelle Santé Ociane / Conseils / Tout savoir sur l'addiction aux écrans

Tout savoir sur l'addiction aux écrans

Publié en juin 2021

En 2020, les foyers français sont équipés de 6,4 écrans en moyenne, d'après une étude Médiamétrie . Un chiffre en hausse considérable. S'ils semblent anodins et adoptés par tous, les écrans peuvent entraîner une addiction chez certains, notamment en cas de surexposition. Découvrez tout ce qu'il faut savoir sur la dépendance aux écrans.

Qu’est-ce que l’addiction aux écrans ?

L’addiction aux écrans, comme son nom l’indique, se caractérise par une consommation excessive des écrans – qu’il s’agisse de l’écran d’un smartphone, d’un ordinateur, d’un téléviseur ou d’une tablette. Comme pour toute autre addiction, il est possible de ressentir le besoin de rester devant un écran, de façon irraisonnée. Si elle semble inoffensive, cette dépendance peut avoir de réelles conséquences.

Qu'est-ce qui favorise l'addiction aux écrans ?

L'addiction aux écrans peut s'installer de différentes façons. Parmi les facteurs déclenchants, on retrouve :

  • le mal-être ;
  • l'ennui ;
  • l'insomnie ;
  • le manque de projet de vie ;
  • l'isolement social.

Pour les enfants, les facteurs varient un peu. Ce serait le manque de cadre de la part des parents et le manque de dialogue familial qui favoriseraient en premier lieu la dépendance aux écrans. De même, l'absence d'activité physique et le manque d'amis pourraient être à l'origine d'une telle addiction.

Comment déceler l'addiction aux écrans ?

Comme toute addiction, la dépendance aux écrans peut être décelée de plusieurs façons. Ainsi, une personne dépendante aux écrans :

  • est dans le déni et refuse d'admettre qu'elle est « accro » aux écrans ;
  • est incapable de contrôler le temps qu’elle passe devant les écrans ;
  • a toujours envie de rester plus longtemps devant l'écran ;
  • ressent une sensation de vide voire déprime lorsqu'elle est loin des écrans ;
  • peut devenir agressive quand elle ne peut pas accéder aux écrans ;
  • ressent une baisse d'intérêt voire ne ressent plus aucune autre envie que de passer du temps devant les écrans ;
  • fuit les relations et les responsabilités en se réfugiant derrière un écran.

Plus généralement, chez les adolescents, il faut rester vigilant en cas de repli sur soi, notamment.

À lire aussi : Dépression : quels sont les signes ?

Quelles conséquences pour les enfants ?

Une surexposition des enfants aux écrans peut avoir des conséquences néfastes sur leur santé physique et mentale. En effet, cela peut provoquer un retard dans le développement du langage de l'enfant, si ce dernier a été exposé très tôt aux écrans. Un retard qui peut avoir un impact sur son apprentissage général à l'école.

Par ailleurs, ces enfants auraient des troubles de l'attention et de la concentration plus importants que des enfants n'ayant pas eu accès à un écran pendant leurs jeunes années. Les enfants surexposés aux écrans ont également tendance à être plus agressifs et impulsifs.

Autre conséquence d'une surconsommation d'écrans par les plus jeunes : un mal-être plus présent (anxiété, dépression, isolement, baisse de l'estime de soi, etc.). Enfin, sur le plan physique, l'addiction aux écrans favorise la prise de poids en raison d'un manque d'exercice et d'une tendance au grignotage plus importante.

Quelles conséquences pour les adultes ?

Les adolescents et les adultes accros aux écrans sont exposés aux mêmes troubles, à savoir l'isolement, le manque d'interaction sociale, le repli sur soi – des troubles pouvant mener vers une dépression. La différence entre adolescent et adulte est que l'un peut être encadré dans son usage des écrans, quand l'autre peut continuer de s'enfermer dans son addiction.

Quelles conséquences pour la santé générale ?

On l’a vu, une surexposition aux écrans peut provoquer des troubles importants à tout âge. Mais qu’en est-il de la santé physique en général ?

L’impact des écrans sur nos yeux

En toute logique, une surconsommation des écrans sollicite énormément nos yeux. Cela a donc un impact certain sur la vision, et peut générer : ? une difficulté à faire la mise au point sur certains objets ;

  • une baisse de l'acuité visuelle ;
  • une fatigue oculaire ;
  • des maux de tête récurrents.

De plus, les écrans de téléphone portable, de tablette, d'ordinateur et de télévision émettent une lumière bleue qui accélère le vieillissement naturel des yeux et peut favoriser certaines pathologies comme la dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA).

À lire aussi : Comment protéger ses yeux des écrans ?

L'impact des écrans sur la sédentarité et les troubles musculosquelettiques

Les écrans nous poussent à rester assis ou allongés. Résultat, la sédentarité augmente et, avec elle, les risques de développer une pathologie grave comme le diabète, l'obésité, ou encore les cancers et les maladies cardiovasculaires. Par ailleurs, cette sédentarité peut s'accompagner de troubles musculosquelettiques – surtout pour les personnes travaillant devant un écran. Maux de dos, douleurs dans la nuque et aux épaules, poignets et mains douloureuses : ces problèmes peuvent dans certains cas devenir irréversibles, si rien n'est fait.

À lire aussi : Travail sédentaire : quels risques sur la santé ?

Comment traiter l'addiction aux écrans ?

Comme toutes les addictions, il est possible de la traiter et de retrouver un usage raisonnable des écrans. La première étape est d'abord d'admettre qu'un problème existe. Pour cela, il peut être intéressant de se poser des questions sur son usage des écrans, leurs avantages et leurs inconvénients. « Les écrans m'empêchent-ils de me sociabiliser et de pratiquer d'autres activités ? » peut être une des questions à se poser. L'entourage peut également servir d'aiguillage et éclairer sur sa consommation des écrans. Il ne faut donc pas hésiter à en parler autour de soi.

Une fois le constat établi, faire appel à un psychothérapeute peut s'avérer nécessaire pour régler le problème d'addiction aux écrans. En effet, ce professionnel peut aider à analyser ce comportement et les raisons de son addiction. Il oriente vers d’autres activités, puis il met en place des stratégies pour mieux gérer le stress et les relations avec son entourage.

Bon à savoir
Il existe des groupes d'entraide permettant aux personnes dépendantes de parler de leur usage problématique des écrans. Ces groupes de parole peuvent aider à trouver la motivation pour réduire l'usage des écrans. 

À lire aussi : Psychologue, psychiatre, psychanalyste : rôle, différences et remboursement

Comment prévenir l’addiction aux écrans ?

Pour prévenir une certaine addiction aux écrans chez vous ou chez vos enfants, il convient d'instaurer quelques règles simples.

  • Cerner sa consommation
    Savoir combien de temps vous ou vos enfants passez devant les écrans est une indication intéressante à prendre en compte. Par exemple, pour les jeunes, il est conseillé de ne pas dépasser 2 heures d’écrans par jour . Il faut prendre en compte le temps passé en plus de son travail – pour les personnes travaillant déjà devant un écran dans le cadre de leur emploi.
  • Limiter les notifications
    Pour réduire la tentation de regarder l'un de vos écrans (smartphone et tablette, notamment), désactivez toutes les notifications des applications. Sans le petit indicatif sonore ou visuel des notifications, vous serez naturellement moins tenté de regarder l'écran toutes les 5 minutes.
  • Définir une heure de fin
    Comme un couvre-feu, il convient d'instaurer une heure limite pour l'utilisation des écrans. En effet, il est conseillé d'éteindre tout écran bien avant le coucher (environ 2 heures) pour avoir un sommeil de meilleure qualité.
  • Sortir et s'activer
    Les écrans vous invitent à rester en intérieur, ou en position fixe. Aussi, pour se détacher de leur emprise et prévenir l'addiction, sortir et/ou faire de l'exercice physique peut permettre à votre cerveau de se déconnecter des écrans et de vous aérer l'esprit.

À lire aussi : Comment faire du sport à la maison ?

RETOUR À LA LISTE DES ARTICLES

La Matmut vous accompagne… 

La Matmut prend soin de votre santé grâce à la Mutuelle Ociane Matmut. Adaptez votre couverture santé selon vos besoins et votre budget.

Devis santé en ligne

lutter contre l'ennui

À lire aussi :

Top 10 des activités pour lutter contre l’ennui

Nos astuces pour lutter contre l’ennui facilement et rapidement