Menu
Accueil / Mutuelle Santé Ociane / Conseils / Quand aller chez le gynécologue ?

Quand aller chez le gynécologue ?

Publié en novembre 2021

On se demande souvent quand faut-il aller chez le gynécologue ? Qu’il s’agisse d’une première fois, d’un contrôle de routine ou d’un souci passager, la Matmut fait le point et vous explique tout sur la consultation chez le gynécologue.

Prendre rendez-vous chez le gynécologue : ce qu’il faut savoir

Vous souhaitez savoir quand aller chez le gynécologue ? Cela dépend de votre âge, de si vous êtes enceinte ou des éventuels soucis que vous rencontrez. Selon les cas, il faudra se décider à prendre rendez-vous.

Quand faut-il aller chez le gynécologue ?

Quand aller chez le gynécologue pour la première fois ? Sur ce point, il existe deux écoles. On préconise généralement de se rendre chez le gynécologue dès les premières règles. Or, il est parfois tout autant recommandé de ne consulter qu’à l’entrée effective dans la vie sexuelle. Ceci, afin de contrôler la pleine santé de la patiente et de lui donner des informations sur les différents moyens de contraception.

Peu importe l’option choisie, dans les deux cas, après la première consultation, il est conseillé d’aller chez le gynécologue au moins une fois par an pour une visite de contrôle. En dehors de ce bilan annuel, on recommande de consulter un gynécologue en cas de règles douloureuses, de douleurs pelviennes ou mammaires, de cycles menstruels irréguliers, de grossesse ou de tout autre souci lié aux organes génitaux.

Certains examens doivent également être réalisés régulièrement en fonction de l’âge de la patiente. Il convient d’aller chez le gynécologue pour effectuer un premier dépistage du cancer du col de l’utérus dès 25 ans, puis un second un an plus tard, avant de répéter l’opération tous les trois ans jusqu’à 65 ans. Un dépistage du cancer du sein est également recommandé tous les deux ans entre 50 et 74 ans.

Bon à savoir
Les gynécologues font partie des médecins spécialistes que l’on peut consulter directement. Vous n’avez donc pas besoin de vous rendre chez votre médecin traitant avant d’aller chez le gynécologue. On appelle ce procédé “l’accès direct spécifique”.

À lire aussi : Quels sont les dépistages recommandés et les maladies à surveiller à l’âge adulte ?

Aller chez le gynécologue pendant une grossesse

Dans le cadre d’une grossesse, il est nécessaire d’aller chez le gynécologue une première fois dans les trois premiers mois, afin de vérifier que l’embryon se développe normalement. Puis, après un premier bilan, un suivi s’organise avec le médecin pour établir les prochains rendez-vous : bilans sanguins, échographies ou examens de routine. Une future mère peut également consulter son gynécologue si elle ressent quoi que ce soit d’anormal pendant sa grossesse.

En cas de grossesse, la patiente peut également faire le choix d’un avortement. Cette opération peut, elle aussi, nécessiter d’aller chez le gynécologue - bien que d’autres professionnels de santé, comme des sages-femmes, la pratiquent également. L’Interruption volontaire de grossesse (IVG) doit alors intervenir avant la fin du délai légal prévu par la loi : jusqu’à 5 semaines de grossesse pour une IVG médicamenteuse ou jusqu’à 12 semaines pour une IVG instrumentale.

Comment prendre rendez-vous chez le gynécologue ?

Si vous souhaitez aller chez le gynécologue en urgence en raison d’un problème en particulier, des plateformes sur Internet existent pour trouver un créneau libre au plus vite et au plus proche. De plus en plus de praticiens utilisent ces applications pour remplir leur agenda à l’année et, si vous faites déjà partie de leurs patients, vous pourrez même y obtenir rendez-vous en priorité.

Pour aller chez le gynécologue pour la première fois ou simplement pour trouver un praticien dans votre zone géographique après un déménagement, vous pouvez consulter l’annuaire santé de l’Assurance Maladie. Vous y trouverez non seulement un professionnel de santé, mais également des renseignements sur ses tarifs et les bases de remboursement.

La consultation et le remboursement du gynécologue

Après avoir déterminé quand aller chez le gynécologue, vous vous demandez certainement comment se déroule un rendez-vous, et combien ça coûte.

Comment se passe une consultation chez le gynécologue ?

Vous devez aller chez le gynécologue pour la première fois ? Le médecin va d'abord mener avec vous une discussion sur le motif de votre consultation. N’ayez pas peur de lui confier vos craintes s’il en existe. Les médecins ont l’habitude et doivent se montrer capables de vous rassurer. Puis, le gynécologue va vous faire passer un examen de routine pour vérifier votre bon état de santé.

Celui-ci consiste en une palpation des seins, de l’abdomen et en un toucher vaginal. Le gynécologue introduit ensuite un spéculum pour contrôler la cavité vaginale et le col de l’utérus. Cette dernière opération n’est pas forcément pratiquée chez les jeunes patientes. Enfin, le gynécologue peut effectuer un prélèvement au niveau du col de l’utérus. On nomme cet acte “frottis”.

L’échantillon est ensuite analysé en laboratoire pour vérifier l’absence de cellules cancéreuses. Il s’agit d’un acte commun et indolore. On peut également aller chez le gynécologue pour d’autres examens, comme une mammographie ou une échographie, par exemple. Après la consultation, il arrive que de légers saignements apparaissent. Ceux-ci sont généralement sans gravité et cessent rapidement.

Un gynécologue explique toujours à sa patiente les actes qu’il pratique sur elle et la personne auscultée peut librement s’y opposer ou demander davantage d’explications. Dans le cas contraire, le médecin se rend coupable de violences gynécologiques ou obstétricales. Si vous en êtes victime, n’hésitez pas à contacter l’Institut de recherches et d’actions pour la santé des femmes (IRASF). Toutefois, nul besoin d’aller chez le gynécologue la peur au ventre : si vous vous êtes bien renseignée sur le praticien au préalable, il n’y a aucune raison de s’inquiéter !

Aller chez le gynécologue, combien ça coûte ?

Avant d’aller chez le gynécologue, pensez à vous renseigner sur le secteur de convention de votre praticien. En effet, selon qu’il soit conventionné secteur 1 ou 2, le prix de la consultation sera différente :

  • Une consultation chez un gynécologue de secteur 1 ou en milieu hospitalier coûte 30 euros - hors coût supplémentaire en cas d’examen.
  • Une consultation chez un gynécologue de secteur 2 a un coût variable selon les honoraires fixés par le médecin lui-même.

Par ailleurs, ne pas avoir déclaré de médecin traitant entraîne un léger surcoût dans les deux cas.

Vous vous demandez comment se faire rembourser chez un gynécologue ? Comme chez tous les professionnels de santé, la carte Vitale est acceptée et la télétransmission au moment du paiement vous permet d’obtenir un remboursement rapidement. Si vous n’avez pas de carte Vitale, le médecin vous fournira une feuille de soins à retourner dans les plus brefs délais à l’assurance maladie, qui vous remboursera dans un délai d’un mois.

À noter
Lorsque vous allez chez le gynécologue, vous êtes remboursé à hauteur de 70 % du tarif normal pour un professionnel conventionné de secteur 1. Ceci, si vous avez déclaré un médecin traitant et que vous respectez ainsi le parcours de soins coordonnés. Dans le cas contraire, la Sécurité sociale ne vous versera un remboursement qu’à hauteur de 30 %.

À lire aussi : Quel remboursement des moyens de contraception féminine ?

RETOUR À LA LISTE DES ARTICLES

La Matmut vous accompagne...

Quel que soit votre âge, grâce à ses différentes formules, la Mutuelle Ociane Matmut s’adapte à tous vos besoins.

Devis santé en ligne

Comment se protéger efficacement contre les IST ?

À lire aussi : 

Comment se protéger efficacement contre les IST ?

Découvrez nos solutions de prévention