Menu
Accueil / Mutuelle Santé Ociane / Conseils / Orthodontie enfant : quelles solutions et à quel prix ?

Orthodontie enfant : quelles solutions et à quel prix ?

Publié en août 2021

Pour assurer une belle et saine dentition à votre enfant, le passage par le dentiste, voire l’orthodontiste, doit être effectué dès ses 6 ans. En grandissant, peut-être sera-t-il amené à connaître un traitement particulier, comme le port d’un appareil dentaire. Des soins qui ont un coût parfois très onéreux. Quand consulter un orthodontiste ? Quels sont les différents types d’appareils dentaires ? Combien coûte le traitement et quelle est la prise en charge ? Le point sur l’orthodontie chez les enfants.

À partir de quel âge consulter un orthodontiste ?

Vous pouvez emmener votre enfant chez l’orthodontiste dès l’âge de 6 ou 7 ans. À cette période, les premières dents définitives sont présentes aux côtés des dents de lait qui ne sont pas encore tombées : on appelle cela la denture mixte. L’orthodontiste est alors déjà en mesure de diagnostiquer d’éventuels problèmes au niveau dentaire ou de la mâchoire.

Généralement, les traitements d’orthodontie commencent aux alentours de l’âge de 11 ans. Cet âge évolue en fonction des enfants : il faut attendre que toutes les dents définitives soient sorties afin de débuter un traitement. Cela peut donc être plus ou moins tard, en fonction des personnes.

Toutefois, le traitement d’orthodontie peut débuter plus tôt. C’est par exemple le cas si l’enfant souffre d’une pathologie évolutive ou en cas de préjudice esthétique important. Dans tous les cas de figure, c’est votre dentiste qui vous orientera vers un orthodontiste s’il estime que votre enfant nécessite une prise en charge.

Quels sont les différents types d’appareils dentaires ?

En fonction de l’âge de l’enfant et du traitement, plusieurs types d’appareils dentaires peuvent être proposés.

Les appareils en résine

Les appareils dentaires en résine, généralement associés à des casques, sont habituellement portés la nuit et concernent les enfants de 8 ans environ. Ce type d’appareil permet de réaliser des traitements d’orthodontie quand l’enfant est encore jeune et que la croissance des os du visage n’est pas encore terminée. D’un point de vue plus technique, les appareils en résine permettent notamment de corriger les éventuels décalages entre les mâchoires supérieures et inférieures.

Les appareils dentaires fixes

Ce type d’appareil prend la forme d’attaches positionnées directement sur les dents. C’est ce que l’on appelle plus couramment les bagues. Elles permettent de relier les dents à un arc métallique qui les aligne et les replace. On se tourne généralement vers ce type d’appareil passé 11 ans, une fois toutes les dents définitives en place. Il existe également plusieurs types d’attaches, à choisir en fonction :

  • de l’aspect technique (attaches classiques ou autoligaturantes) ;
  • du positionnement (sur la face interne ou externe de la dent) ;
  • de l’aspect esthétique (attaches métalliques « traditionnelles », en céramique, plus discrètes, ou linguales, quasiment invisibles).

Bon à savoir
Il est à noter qu’avec un appareil dentaire fixe, un brossage extrêmement minutieux des dents et des gencives est préconisé au quotidien.

À lire aussi : Comment inciter ses enfants à se brosser les dents ?

Orthodontie enfant : combien ça coûte ?

Le prix des appareils dentaires et des traitements d’orthodontie varient en fonction de différents critères :

  • le patient et ses besoins ;
  • la nature des soins ;
  • le type d’appareil dentaire et sa complexité (un appareil discret sera plus onéreux qu’un modèle classique, plus visible) ;
  • l’évolution et donc la longueur du traitement ;
  • les tarifs fixés librement par l’orthodontiste, hors ceux de consultation et de radiographie.

En fonction de ces différents critères, pour des soins d’orthodontie pour enfant, il faut compter, en moyenne, entre 500 et 2 000 euros par semestre. Mais si des examens préliminaires sont nécessaires, les tarifs peuvent être plus onéreux.

Compte tenu des montants élevés des frais orthodontiques, il est nécessaire de demander un devis au professionnel de santé. Vous pourrez alors savoir à quelle hauteur vous serez remboursé, notamment par votre mutuelle.

Orthodontie enfant : quelle prise en charge ?

Pour les soins d’orthodontie de votre enfant, vous pouvez bénéficier d’un remboursement partiel de la part de la Sécurité sociale et de votre mutuelle, si toutefois votre enfant est couvert.

La Sécurité sociale

La prise en charge par la Sécurité sociale concerne les frais d’orthodontie pour les enfants de moins de 16 ans. Le montant du remboursement est de 193,50 € par semestre, pour un maximum de six semestres. Il est à noter que la prise doit faire l’objet d’un accord préalable de l’Assurance Maladie.

De même, si les soins commencent avant les 16 ans de votre enfant, le remboursement se poursuivra normalement, même si certains traitements dépassent l’âge maximal autorisé.

La mutuelle

Compte tenu du montant des frais d’orthodontie et du remboursement de la Sécurité sociale, il est vivement recommandé de souscrire une mutuelle. En fonction de celle-ci, la prise en charge de l’orthodontie peut être partielle ou totale.

Par exemple, la mutuelle Ociane Santé famille vous couvre, vous et vos enfants, de façon optimale. Selon la formule souscrite, pour les soins dentaires, vous pouvez bénéficier, entre autres, de 390 € par semestre de traitement actif pour les soins d’orthodontie remboursée, jusqu'à 28 ans. Les autres actes d’orthodontie (examens, diagnostics, etc.) sont pris en charge à hauteur de 200 % de la base de remboursement de la Sécurité sociale.

À lire aussi : Orthodontie pour adulte : quelle prise en charge ?

RETOUR À LA LISTE DES ARTICLES

La Matmut vous accompagne… 

La Matmut vous accompagne pour la prise en charge de vos soins d’orthodontie, grâce à la Mutuelle Ociane Matmut et toutes ses garanties.

Devis santé en ligne

Orthodontie, coût et remboursement : que savoir ?

À lire aussi :

Orthodontie, coût et remboursement : que savoir ?

Découvrez les taux, montants remboursés et conditions de prise en charge