Menu
Accueil / Assurance Auto / Conseils / Eduquer ses enfants à la sécurité routière sur le trajet de l’école

Eduquer ses enfants à la sécurité routière sur le trajet de l’école

Publié en janvier 2021

Les accidents de la route représentent un réel danger pour tous les usagers : conducteurs, passagers, piétons… Toute personne peut être concernée par ce risque, qui représente près de 3 000 morts chaque année, et plus précisément 3 239(1) en 2019. Afin de limiter ce risque, des campagnes de prévention routière sont mises en place par l’Etat, les assureurs, et autres associations dédiées. Néanmoins, afin d’inculquer les bons réflexes aux plus jeunes, il est judicieux d’éduquer vos enfants à la sécurité routière (on parle alors d’éducation routière). Le trajet pour emmener vos enfants à l’école n’est-il pas un des moments les plus opportuns pour sensibiliser ces petits ? La Matmut vous conseille.

Les conseils prévention pour une éducation routière réussie sur le trajet de l’école

L'éducation routière désigne l'ensemble des apprentissages qui ont pour but de se protéger des dangers de la circulation, de prendre en considération les autres usagers de la route et d'acquérir toutes les connaissances sur la sécurité routière.

L’éducation routière sur le trajet à pied : 

Sachez qu’un enfant est vulnérable, notamment lorsqu’il est piéton : petite taille, peut-être insouciant, imprévisible… Dès leur plus jeune âge, il est fortement conseillé de leur inculquer les grands principes de l’éducation routière.

  1. Rendez visible votre enfant

Afin qu’il soit facilement visible des automobilistes, assurez-vous que votre enfant soit vêtu de couleurs claires (visibilité accrue, notamment à la tombée de la nuit). Aussi, il est conseillé d’opter pour un cartable équipé de bandes réfléchissantes.

2. Prenez le temps de lui montrer les dangers potentiels sur le trajet

Bien que le trajet de l’école peut parfois être stressant (peur d’être en retard), c’est néanmoins l’un des trajets les plus réguliers où l’enfant peut apprendre les dangers de la route par l’éducation routière. A cet effet, voici quelques exemples de situations sur lesquelles vous pourrez sensibiliser votre enfant à la sécurité routière :

  • Signalez les lieux qui présentent un danger potentiel (entrée et sortie de garage),
  • Chaussées glissantes : pluie, neige, période d’automne,
  • Brouillard,
  • Etre particulièrement vigilant à la période du changement d’heure, c’est en effet celle où l’on recense le plus d’accidentalité piéton en raison de la réduction de la visibilité.
  • Ne pas courir ou jouer au ballon sur un trottoir : une réaction spontanée de l’enfant peut avoir pour conséquence une baisse de la vigilance, et donc par le suite un accident (ex : ballon en bord de route).

A lire aussi : Changement d’heure : attention visibilité

Dès le plus jeune âge de l’enfant, indiquez-lui deux règles primordiales de l’éducation routière :

- Il doit vous donner la main lorsqu'il marche avec vous dans la rue,
- Il doit marcher côté maison, à défaut du côté route (bord du trottoir)

3. Apprenez à votre enfant les bons gestes à adopter avant de traverser la rue

  • Toujours traverser sur un passage piéton (dans la mesure du possible, bien évidemment),
  • S’arrêter avant la bordure du trottoir,
  • Traverser uniquement lorsque le petit bonhomme est de couleur verte. Bien rappeler que, quant à lui, le petit bonhomme rouge est synonyme de danger. Attention, la couleur verte ne signifie pas « traverser sans regarder ». Il est fortement recommandé de jeter un coup d’œil à gauche et à droite…Nous ne sommes jamais à l’abris qu’un conducteur ne respecte pas un carrefour ou un feu tricolore,
  • Avant de s’engager à traverser, bien regarder « à gauche, puis à droite, puis encore à gauche ». Vous pouvez répéter plusieurs fois cette phrase à l’enfant afin que cela devienne un réflexe ancré en lui, c’est cela aussi l’éducation routière,
  • Informer l’enfant qu’il ne faut pas courir sur un passage piéton (risque de chute) et aussi, de ne pas revenir en arrière, afin de ne pas surprendre les automobilistes.

4. Sous forme de petit jeu, demandez à votre enfant son avis sur le comportement des autres usagers

  • Lui demander son avis différentes situations : bon ou mauvais comportement d’un usager … Le fait d’exprimer son avis et d’avoir un esprit critique lui permettra d’analyser davantage les situations à risques.

5. Les parents sont porteurs d’exemple

Les parents jouent un rôle primordial pour transmettre le savoir à leurs enfants, il est inutile de rappeler que l’enfant a tendance à reproduire davantage le comportement des parents.

  • Montrez le bon exemple à vos enfants, expliquez-leur les règles à respecter sur la sécurité routière.
  • Investir votre temps dans l’éducation routière ne pourra être que bénéfique, aussi bien pour vos enfants que pour vous-même.

Le saviez-vous ?
D’après Assurance Prévention, 6 enfants sur 10 déclarent que leurs parents ont déjà eu des comportements à risque sur la route.

L’éducation routière en voiture :

  • Lorsque l’enfant souhaite entrer dans le véhicule, il doit attendre votre présence (dans le cas où il est en bas âge), et doit être sensibilisé au risque d’ouverture de porte du côté de la route. Aussi, n’hésitez pas à le prévenir sur le risque de se coincer les doigts entre la porte, chose qui peut arriver fréquemment chez les plus jeunes.
  • Apprenez à votre enfant l’intérêt d’être attaché d’une ceinture de sécurité, et aussi, en grandissant, lui apprendre à s’attacher correctement de façon autonome.
  • Lorsque vous êtes en train de conduire, sensibilisez également l’enfant à ne pas détacher sa ceinture, et aussi à ne pas ouvrir la portière. Dans la majorité des véhicules, sachez qu’il existe un bouton pour activer ou désactiver la sécurité enfant (système de verrouillage permettant à l’enfant de ne pas ouvrir la porte de l’intérieur).
  • Pour une sécurité renforcée pour votre enfant, en fin de trajet, assurez-vous qu’il puisse sortir du véhicule du côté du trottoir.

A lire aussi : Trucs et astuces pour voyager en voiture avec des enfants

L’éducation routière en transport scolaire :

  • L’enfant doit attendre calmement à l’arrêt de bus. Avant de monter, n’hésitez pas à l’informer qu’il doit dans un premier temps : attendre que les portes s’ouvrent pour s’approcher, puis laisser descendre les passagers, et enfin monter à son tour.

Une fois l’itinéraire terminé, traverser devant ou derrière un car est souvent délicat et surtout très dangereux : manque de visibilité de la part des autres automobilistes. Dans cette situation, il faut être extrêmement vigilant.

La Matmut vous accompagne

Parce qu’il est important d’être couvert en cas d’accident, retrouvez les offres d’assurance auto proposées par la Matmut.

Devis

enfants à l'arrière de la voiture quelles sont les conditions

A lire aussi

Enfants à l'avant de la voiture : quelles sont les conditions ?

Les enfants peuvent monter devant en voiture, à condition d’avoir l’âge minimum et de respecter les consignes de sécurité, primordiales pour éviter tout danger et toute sanction. Quelles sont les règles à suivre ? Toutes les réponses avec la Matmut.

Sources : (1)Bilan de Observatoire national interministériel de la sécurité routière (2019)