Menu
Accueil / Assurance Auto / Conseils / Voitures électriques : où en est-on en France ?

Voitures électriques : où en est-on en France ?

Publié en mars 2020

Comme de nombreux pays à travers le monde, la France s’est engagée à réduire de manière drastique ses émissions de gaz à effet de serre. L’une des pistes explorées consiste à inciter les Français à faire l’acquisition de voitures électriques. Le secteur du transport est en effet responsable de près de 40 % des émissions nocives. Quel est l’avis des Français vis-à-vis des voitures électriques ? Quelles sont les aides à l’achat existantes ? Toutes les réponses à vos questions concernant la voiture électrique et sa place en France.

Les Français et les voitures électriques : qu’en pensent-ils ?

Selon les résultats de l’étude « Véhicule électrique : ce qu'attendent les clients français » publiés en 2019 par le cabinet Olivier Wyman, 78 % des Français seraient intéressés par les véhicules électriques et 21 % se seraient déjà renseignés à leur sujet.

Malgré cet intérêt, des freins ont tout de même été mis en avant par les personnes interrogées. Ils empêcheraient en partie les projets d’achat de véhicules électriques de se concrétiser.

Pour les interrogés, les voitures électriques souffrent de quelques défauts, à savoir :

  • elles n’offriraient pas une autonomie suffisante et cantonnent les conducteurs à des petits trajets ;
  • leur prix est trop élevé par rapport à celui des véhicules thermiques ;
  • les infrastructures de charge ne seraient pas assez développées ;
  • la recharge serait trop onéreuse.

À lire aussi : 5 astuces pour économiser la batterie de sa voiture électrique

Quelle est l’autonomie des voitures électriques ?

Contrairement à certaines idées reçues, l’autonomie des voitures électriques a grandement évolué au fil de la dernière décennie. Les modèles actuels affichent une autonomie moyenne de 400 km (elle peut monter jusqu’à 600 km selon les modèles). Cela laisse l’opportunité d’effectuer des trajets relativement longs sur le territoire, par exemple partir en vacances.

À lire aussi : Voiture électrique : 2020, l’année de la démocratisation ?

Quel est l’impact écologique de la voiture électrique ?

La voiture électrique progresse sur le plan environnemental et affiche des résultats très encourageants. On notera ainsi que :

  • les voitures électriques émettent entre 2 et 6 fois moins de CO2 sur l’ensemble de leur cycle de vie en comparaison avec un véhicule thermique
  • environ 80 % des composants des batteries lithium sont recyclables
  • le moteur des voitures électriques contient moins de pièces. Cela permet d’éviter l’achat de nombreuses pièces en cas de problème.

Autre atout intéressant : le coût pour 100 km parcourus est inférieur à celui des voitures thermiques. Il est de 2 à 3 € pour les véhicules électriques contre 6 à 8 € pour leurs rivaux thermiques. 

Combien de bornes de rechargement peut-on trouver en France ?

Le nombre de bornes de recharge disponibles sur le territoire constitue l’un des principaux freins à l’achat des véhicules électriques en France.

On dénombre aujourd’hui plus de 27 000 bornes ouvertes au public réparties sur l’ensemble du territoire français. Ces bornes se trouvent :

  • sur la voirie ;
  • dans des parcs de stationnement ;
  • près des magasins de grande distribution ;
  • au niveau des aires de service des autoroutes ;

Il existe en parallèle de plus en plus de bornes dans les copropriétés.

 Le Gouvernement souhaite porter le nombre de points de recharge privés et publics à 7 millions d’ici 2030.

À lire aussi : Tout savoir sur l’installation d’une borne de recharge chez soi

Bon à savoir
Une carte du Gouvernement répertorie l’ensemble des points de recharge disponibles sur le territoire français. Il existe également des applications sur lesquelles s’appuyer au quotidien.

Quelles sont les aides à l’acquisition de véhicule électrique ? 

Deux principales aides permettent aux acheteurs de réduire significativement le coût de leur investissement. 

La prime à la conversion ou prime à la casse 

La prime à la casse est destinée aux personnes souhaitant se débarrasser d’un véhicule polluant fonctionnant au diesel ou à l’essence et acquérir une voiture, une camionnette ou un 2 ou 3 roues électrique (la prime est également accordée pour les véhicules CRITAIR 1 et 2 avec un taux de CO2 inférieur à 116 Gr/km, si l'immatriculation a été effectuée après le 1er janvier 2019 pour les CRIT AIR 2).

 La prime varie en fonction du revenu fiscal de référence des demandeurs :

Revenu fiscal de référence Montant maximum de la prime
Moins de 13 489 € Jusqu’à 5 000 € (jusqu’à 80 % de la valeur d’achat dans la plupart des cas)
Plus de 13 489 € Jusqu’à 2 500 €

L’octroi de la prime à la casse est conditionné par le respect de certaines conditions concernant l’ancien véhicule. Le véhicule doit notamment : 

  • appartenir au propriétaire depuis au moins une année ;
  • être une voiture particulière ou une camionnette ;
  • être immatriculé en France ;
  • ne pas être endommagé. Le montant des réparations ne doit pas être supérieur à la valeur du véhicule assuré ;
  • être remis pour destruction au moins 3 mois avant ou 6 mois après la facturation de la voiture électrique.

Le concessionnaire peut faire l’avance de la prime. Si ce n’est pas le cas, l’acheteur devra en faire la demande.

Le bonus écologique 

Le bonus écologique est destiné à aider les particuliers souhaitant acheter ou louer une voiture ou une camionnette électrique.

 Le bonus écologique dépend du prix du véhicule :

Prix du véhicule Montant du bonus écologique
Jusqu’à 45 000 € Jusqu’à 6 000 € et jusqu’à 27 % du prix d’achat TTC
Entre 45 000 et 60 000 € Jusqu’à 3 000 €
Plus de 60 000 € (Utilitaire léger véhicule fonctionnant à l'hydrogène) Jusqu’à 3 000 €

Pour ce qui est des conditions, le bonus écologique ne peut être accordé que si :

  • le véhicule est neuf
  • le véhicule affiche un taux d’émission de CO2 inférieur à 20 g/km
  • le véhicule est acquis ou loué pour au moins 2 ans
  • le véhicule est immatriculé en France

 Le véhicule ne doit en outre pas être vendu dans les 6 mois suivant l’achat ou s’il n’a pas roulé au moins 6 000 km.

 Le bonus écologique peut être obtenu de deux manières :

  • l’acheteur peut en faire la demande après l’achat ;
  • le concessionnaire déduit le bonus de la facture finale.

Bon à savoir
Le bonus écologique et la prime à la conversion sont cumulables (uniquement lors de l’achat d’un véhicule électrique neuf). Un acheteur peut donc obtenir jusqu’à 11 000 € d’aides pour acheter une voiture électrique en France.

À lire aussi : Comment bénéficier du bonus écologique et quel impact sur l'assurance auto ?

La Matmut vous accompagne

La Matmut vous propose une assurance Auto adaptée aux voitures électriques et à leurs spécificités. Découvrez les garanties et avantages des différentes offres et choisissez la plus adaptée à vos besoins et votre budget.

Devis en ligne