Menu
Accueil / Assurance Habitation / Conseils / Nettoyer sa VMC : mode d’emploi

Nettoyer sa VMC : mode d’emploi

Publié en juillet 2021

Primordiale dans votre habitation, la ventilation mécanique contrôlée, plus communément appelée VMC, permet de renouveler l’air intérieur et ainsi de lutter contre l’humidité, tout en améliorant votre confort. Toutefois, ces équipements s’encrassent au quotidien. Pour un usage optimal, il est donc nécessaire de les entretenir régulièrement. Retrouvez le mode d’emploi et tous nos conseils pour bien nettoyer votre VMC.

Qu’est-ce qu’une VMC ?

Une VMC, pour ventilation mécanique contrôlée, est un équipement qui permet de renouveler l’air au sein d’une habitation. L’air vicié, qui a perdu de sa pureté, est aspiré puis expulsé grâce à un système d’extraction d’air et de gaines d’évacuation installées dans les pièces dites humides du logement : salle de bains, toilettes, cuisine, etc.

En parallèle, l’air frais extérieur peut pénétrer dans l’habitation grâce à des entrées placées dans les pièces à vivre, en hauteur. Les VMC sont obligatoires dans les maisons et appartements depuis une loi de mars 1982 relative à l’aération des logements. Il faut dire que leur rôle est primordial pour assurer le bien-être et la bonne santé des habitants du logement. Elles permettent notamment de lutter contre l’humidité, l’apparition de moisissures, et de limiter d’éventuels problèmes respiratoires.

On distingue deux types de VMC : simple flux et double flux. La VMC simple flux extrait l’air vicié du logement et le renouvelle par de l’air frais extérieur. Deux sortes de VMC simple flux sont disponibles :

  • la VMC autoréglable, qui assure un débit d’air constant, en toutes circonstances ;
  • la VMC hygroréglable, qui peut adapter le débit d’air à l’occupation du logement, ou au taux d’humidité de l’air intérieur.

La VMC double flux assure, elle aussi, le renouvellement de l’air. Elle récupère par la même occasion la chaleur ou la fraîcheur provenant de l’extraction de l’air vicié. Cet équipement vous permet donc de limiter sensiblement la perte de chaleur. Vous réalisez ainsi des économies d’énergie.

À lire aussi : Comment lutter contre l'humidité dans un logement ?

Pourquoi faut-il nettoyer sa VMC ?

La VMC occupe un rôle extrêmement important dans votre habitation, aussi bien en matière de confort de vie que pour votre propre santé. C’est pour maintenir cette efficacité qu’il est nécessaire de nettoyer et d’entretenir régulièrement vos équipements de ventilation.

Au quotidien, à force d’évacuer de l’air humide, de la poussière et des particules polluantes, inévitablement, la VMC s’encrasse. Et une VMC encrassée, c’est un système de ventilation moins performant, qui voit sa durée de vie réduite.

Si aucun nettoyage ou entretien n’est assuré, la VMC va se trouver obstruée et moins bien assurer sa fonction de renouvellement d’air. Par conséquent, l’humidité sera davantage présente dans votre logement. Cela contribue à l’apparition de moisissures, de champignons, ou encore de bactéries. Un mauvais entretien de vos VMC peut donc impacter directement votre santé, surtout celle des personnes souffrant de troubles respiratoires.

Dans les cas les plus extrêmes, l’accumulation de poussière dans les VMC peut entraîner des risques de surchauffe de vos installations. Surchauffe qui peut être la cause d’incendies au sein du logement. Vous l’aurez compris, pour des raisons de santé, de sécurité et de bien-être, l’entretien régulier des VMC est nécessaire.

À lire aussi : Entretien de la ventilation (VMC) : pourquoi et comment faire ?

Quand nettoyer sa VMC ?

Pour un fonctionnement optimal, il est conseillé de nettoyer régulièrement votre VMC. Mais quand, précisément ? Il est recommandé de faire un grand nettoyage de vos installations une fois par an, si possible au printemps.

Durant les mois d’hiver, votre VMC est grandement sollicitée : vous aérez moins votre habitation et les chauffages fonctionnent davantage. Par conséquent, à la sortie de la période froide, votre système de ventilation a beaucoup fonctionné et s’est encrassé. Un bon nettoyage est de mise.

Vous pouvez également donner un petit coup de chiffon de manière plus fréquente, à l’occasion d’un grand ménage. Tous les trois mois, vous pouvez dépoussiérer les ailettes du ventilateur, les bouches d’extraction, ainsi que les entrées d’air.

Si vous possédez une VMC double flux, il est conseillé de changer les filtres tous les six mois et de nettoyer l’intérieur de la VMC à l’aide d’un aspirateur.

À lire aussi : Garder un air sain dans votre intérieur en hiver

Comment nettoyer sa VMC ?

Avant de nettoyer votre VMC, commencez par couper le courant de la pièce, par mesure de sécurité.

Première étape de ce nettoyage : démontez puis retirez les bouches d’aération de votre VMC. Cette partie reste la plus sollicitée, il est donc logique qu’elle soit la plus encrassée.  Après les avoir dépoussiérées à l’aide d’un chiffon humide ou d’un aspirateur à main, faites-les tremper quelques minutes dans un mélange d’eau chaude et d’un produit dégraissant. Si vous n’en avez pas, vous pouvez utiliser du liquide vaisselle. Avant de les refixer, pensez à bien les sécher à l’aide d’un chiffon sec et propre.

Bon à savoir
Si vous disposez d’une VMC hygroréglable, il ne faut pas mouiller les bouches d’aération. Pour les nettoyer, utilisez un chiffon humide et procédez délicatement et méticuleusement.

Deuxième étape : nettoyer le ventilateur ainsi que les filtres de la VMC. Pour ce faire, commencez par enlever le gros de la poussière à l’aide d’un chiffon ou d’un aspirateur. Il vous suffit ensuite d’utiliser le même produit dégraissant que pour les bouches d’aération. Cela vous permettra d’éliminer les résidus de graisses et les impuretés les plus tenaces. De même, vous pouvez dépoussiérer l'intérieur des tuyaux, une nouvelle fois à l’aide d’un chiffon ou d’un aspirateur.

Si vous constatez que les filtres commencent à être trop usés, n’hésitez pas à les remplacer par des neufs. Avant de réinstaller tous les éléments, assurez-vous de bien les sécher avec un chiffon sec. Vous pouvez profiter de cette étape pour vérifier le bon maintien des gaines, la tension de la courroie et le bon alignement du caisson au sein duquel est fixée la roue du ventilateur.

Une fois le nettoyage et les vérifications effectués, il ne vous reste plus qu’à replacer tous les éléments, remettre le courant et relancer votre VMC désormais impeccable.

À lire aussi : Propriétaires : quelles obligations en hiver ?

Peut-on nettoyer sa VMC seul ?

Pour le simple nettoyage de votre VMC, il est tout à fait possible de vous y prendre seul. Cela ne demande pas de compétences particulières et peut être réalisé à l’aide de produits ménagers simples. Toutefois, si vous avez la moindre hésitation concernant la manipulation d’une pièce ou d’un élément, il est préférable de faire appel à un professionnel plutôt que de prendre le risque de casser votre VMC.

En matière d’entretien, il est conseillé de vous tourner vers un professionnel agréé pour réaliser un entretien complet de votre système de ventilation, au moins une fois tous les trois ans. Mais le plus régulièrement reste le mieux.

Le professionnel procédera au nettoyage complet de vos installations de ventilation et à la vérification des entrées d’air, des gaines et du caisson central. Cette intervention vous sera facturée une centaine d’euros environ. Toutefois, le prix peut évoluer selon les entreprises et leur localisation.

Bon à savoir
Si vous possédez une VMC à gaz, un entretien annuel réalisé par un spécialiste agréé est obligatoire.

À lire aussi : Comment entretenir sa maison au printemps ?

La Matmut vous accompagne

La Matmut vous accompagne au quotidien grâce à son assurance habitation et ses formules spécialement adaptées à vos besoins et votre budget.

Devis en ligne