Menu
Accueil / Assurance Habitation / Conseils / Conflits de voisinage : les astuces pour les éviter

Conflits de voisinage : les astuces pour les éviter

Publié en août 2020

Trop de bruit, des parties communes souillées par des habitants peu respectueux, des animaux et des végétaux un peu trop envahissants… toutes ces nuisances sont sources de conflits entre voisins. Voici quelques astuces pour conserver de bonnes relations entre voisins.

Comment réduire les nuisances sonores ?

Les nuisances sonores sont les principales sources de conflit entre voisin. Cela peut être du bruit occasionnel, comme une soirée animée, ou des travaux, comme il peut s’agir d’une nuisance sonore plus régulière. Pour respecter votre voisinage et ainsi conserver des relations cordiales entre voisin, il est conseillé de suivre quelques règles simples.

  • Une question de bon sens

Avez-vous besoin de regarder votre émission de télévision si fort ? Êtes-vous obligé de marcher dans votre appartement avec vos talons à toute heure du jour et de la nuit ? Devez-vous forcément claquer les portes de vos placards ? Le plus souvent, éviter les nuisances sonores est assez simple : il suffit de vous mettre à la place de vos voisins. L’inverse est aussi valable. Avant de taper le plafond avec votre balai parce que votre voisine marche avec ses talons sur le plancher pour la première fois, détendez-vous, c’est peut-être juste un oubli qui ne se reproduira pas.

  • Prévenez vos voisins

Si vous avez décidé de célébrer votre anniversaire et si vous avez prévu de mettre de la musique fort pendant une partie de la soirée, prévenez vos voisins. Vous pouvez laisser un mot dans les espaces communs ou informer directement vos voisins un à un. Cette règle est valable pour toutes les nuisances sonores occasionnelles.

  • Bien choisir ses horaires

Les nuisances sonores comme écouter de la musique à trop haut volume, sont admises jusqu’à un certain seuil de 7h à 22h. Entre 22h et 7h, le seuil est abaissé et tout dépassement peut aboutir à une amende pour tapage nocturne. Par ailleurs, il est possible de faire du bricolage ou du jardinage tous les jours ouvrables de 8h30 à 19h, les samedis de 9h à 12h et de 15h à 19h et les dimanches et jours fériés de 10h à 12h. Les horaires varient en fonction des villes. Ceux-ci sont fixés par arrêté municipal.

Bon à savoir
Pour rappel, l’article R1334-31 du Code de la santé publique indique qu’ « aucun bruit particulier ne doit, par sa durée, sa répétition ou son intensité porter atteinte à la tranquillité du voisinage ou à la santé de l’homme. »

 À lire aussi : Bruits de voisinage : quels recours possibles en cas de nuisances sonores ?

Respecter la propreté des parties communes

L’hygiène des parties communes de l’immeuble peut être source de conflit entre voisins. Là encore, quelques règles simples peuvent adoucir les relations entre les habitants du bâtiment :

  • ne déposez pas vos ordures dans les parties communes et placez-les dans les containers prévus à cet effet,
  • ne jetez pas vos papiers et autres détritus dans les parties communes, le jardin ou le parking de la résidence,
  • n’encombrez pas les parties communes de quelque manière que ce soit,
  • ne fumez pas dans les parties communes,
  • ne nourrissez pas les animaux errants. Ils pourraient adopter votre quartier et être responsables de détériorations et de déjections.

Prendre soin de ses animaux

Si les animaux domestiques sont admis dans les appartements et maison, ils peuvent être la cause de nuisance pour vos voisins – que ce soit sur le plan sonore (aboiement), hygiénique (déjections et traces de pas dans les parties communes) ou comportemental (agressivité). En tant que propriétaire de l’animal, vous êtes responsable des dommages matériels et physiques qu’il pourrait causer. Aussi, veillez à ne jamais laisser votre animal seul trop longtemps, tenez-le en laisse dans les parties communes et nettoyez les zones qu’il aurait salies.

 À lire aussi : Chiens et chats : vivre avec un animal de compagnie

Et dans le jardin ?

Les conflits entre voisins ne sont pas réservés aux habitants d’appartement en ville. Les personnes logeant en maison avec jardin peuvent aussi être en désaccord avec leur voisin direct. En cause le plus souvent : la végétation. Pour conserver de bonnes relations avec votre voisin, voici ce que vous pouvez faire :

  • Respecter les règles

L’article 671 du Code civil indique que les végétaux dépassant deux mètres de hauteur doivent être plantés à deux mètres de distance de la limite de propriété. Pour les autres végétaux, la distance minimum est de cinquante centimètres. Cet article entre en jeu si la localité du bien ne possède pas de règles d’urbanisme spécifiques, ou si le lotissement où se trouve le bien n’a pas indiqué de règlement relatif aux plantations.

  • Élaguer les branches des arbres et arbustes

Un arbre ou un arbuste qui empiète sur le terrain de votre voisin peut obliger ce dernier à venir se plaindre à vous ou à la justice, d’autant que ce n'est pas à lui de couper les branches incriminées. C’est au propriétaire de l’arbre ou de l’arbuste qu’incombe cette tâche.

  • Couper les racines qui dépasseraient

Certaines racines prennent leurs aises et peuvent s’inviter sur le terrain du voisin. Il est conseillé de prendre les devants et de couper ces racines trop envahissantes. Contrairement à l’élagage, le voisin qui se fait envahir par les racines peut choisir de les couper lui-même sans demander la permission au propriétaire des racines et peut même dans certains cas demander remboursement auprès de ce dernier.

Privilégiez la communication

Dernière astuce et pas des moindres pour garder de bonnes relations entre voisins : la communication. Avant de faire appel aux autorités pour un tapage nocturne ou des plantes qui dépasseraient sur votre propriété, informez votre voisin du désagrément que vous subissez. Le ton à privilégier évidemment est la bienveillance pour éviter toute escalade dans la violence.

À lire aussi : Comment régler un conflit de voisinage à l'amiable ?

La Matmut vous accompagne

En choisissant la Matmut pour votre assurance habitation de résidence principale, vous êtes couvert en cas de litige avec votre voisin.

Mur mitoyen : qui est responsable lors d’un sinistre ?

À lire aussi :

Mur mitoyen : qui est responsable lors d’un sinistre ?

La mitoyenneté est un droit de propriété sur une séparation (mur, clôture, haie, etc.) entre deux propriétés attenantes. Zoom sur le cas particulier du mur mitoyen et de la marche à suivre en cas de sinistre.