Menu
Accueil / Assurance Habitation / Conseils / Comment régler un conflit de voisinage à l'amiable ?

Comment régler un conflit de voisinage à l'amiable ?

Musique trop forte, végétaux mal entretenus qui empiètent sur la propriété voisine, travaux tard le soir, animaux bruyants et malodorants : les motifs d’un conflit entre voisins sont nombreux. Avant d’en arriver à contacter les autorités ou de porter plainte, voici quelles sont les démarches à entreprendre pour régler un conflit à l’amiable.

Résolution d’un conflit de voisinage à l’amiable lorsque votre voisin est en tort

La première chose à faire lors d’un différend entre voisins est de rester courtois et d’éviter un ton de reproche. La communication est très importante. Expliquer le problème rencontré calmement, étayé par des arguments et des exemples précis, semblent être la meilleure des stratégies. Cela évitera que le ton monte entre les deux parties. Si vous êtes dans votre droit, appuyez-vous sur les textes de loi pour prouver à votre voisin qu’il doit se conformer à certaines règles. Évitez de le menacer de poursuites car cette attitude a souvent pour conséquence de faire monter la tension et peut vite transformer votre quotidien en cauchemar.

À lire aussi : Mur mitoyen : qui est responsable lors d’un sinistre ?

Résolution à l’amiable si vous êtes à l’origine d’une nuisance

Ce cas de figure est difficile à vivre aussi car c’est votre comportement qui est pointé du doigt. Néanmoins vous devez garder votre calme et faire preuve de bonne foi, sans faire l’impasse sur vos droits pour autant. Si vous êtes à l’origine d’une nuisance susceptible de troubler la tranquillité de vos voisins, voici les actions que nous vous préconisons de faire :

  • soumettez-vous à la demande de votre voisin si vous êtes effectivement en tort (respecter les horaires de travaux, suivez la réglementation sur la taille des végétaux, etc.),
  • essayez de trouver un seuil de tolérance si votre écart de conduite n’a été que ponctuel et est exceptionnel (réception un peu bruyante d’amis à un barbecue chez vous),
  • si l’exigence de votre voisin vous paraît abusive, prouvez-lui que vous n’êtes pas en tort aux yeux de la loi, et ce, tout en restant courtois.

Les recours si la démarche à l’amiable n’aboutit pas

Lorsque la démarche à l’amiable ne peut résoudre le litige de voisinage, vous pouvez faire appel à un médiateur. Il peut s’agir du propriétaire bailleur du logement en cas de location, du syndic de copropriété qui est en charge de faire respecter le règlement de copropriété, ou du maire qui est responsable de la tranquillité des habitants de sa commune. Faute de consensus, l’étape suivante vous amènera à porter plainte auprès des services de police ou de gendarmerie, d’autant plus en cas d’aggravation de la situation (dégradations, insultes, menaces verbales et/ou physiques, violences). Enfin si vous souhaitez obtenir réparation du préjudice, vous pouvez saisir le tribunal civil.

À lire aussi : Bruits de voisinage : quels recours possibles en cas de nuisances sonores ?

Les motifs de litige entre voisins

Nuisances sonores, problèmes de stationnement, végétaux envahissants, les raisons des conflits de voisinage peuvent être très variées.

Les nuisances sonores

C’est souvent le motif qui revient le plus lors d’une altercation entre voisins : le bruit. Il est très facile de troubler la tranquillité des autres résidents, sans même s’en rendre compte. Afin de prévenir un conflit, il est préférable d’avertir ses voisins lorsqu’on organise un événement familial ou entre amis.

Les animaux

Aboiements de chiens, déjections dans le jardin voisin ou la copropriété, oiseaux bruyants sur un balcon : les bruits et les odeurs inhérents aux animaux de compagnie peuvent très facilement incommoder nos voisins, c’est pourquoi il est nécessaire de respecter la loi afin de garantir la tranquillité de chacun, et la paix entre voisins.

Les travaux

Bruit, poussière, passage intempestif d’ouvrier dans les couloirs ou d’engins dans les allées : faire des travaux dans son logement peut vite devenir gênant pour ses voisins. L’idéal est, là aussi d’avertir le voisinage avant la survenue des travaux, et bien entendu de respecter les horaires de travaux prévus par la loi. Si vous prévoyez des travaux d’aménagement, anticipez les conséquences de ceux-ci afin qu’ils n’altèrent pas la situation de vos voisins en fissurant leur mur, en les privant de soleil ou en obstruant la vue par exemple.

À lire aussi : Repeindre la façade de sa maison : que dit la loi ?

Les végétaux : un sujet de discorde

Arbres mal taillés qui font de l’ombre, fleurs envahissantes qui empiètent sur la propriété voisine, pelouse non entretenue qui gâche le paysage, etc. Les sujets de discorde sont nombreux là aussi dès lors qu’il s’agit d’entretien des végétaux. Mais pas seulement : l’eau d’arrosage souillée qui coule sur le balcon inférieur de son voisin peut aussi être un sujet de discorde.

Les nuisances olfactives

Qu’il s’agisse d’un barbecue organisé un dimanche midi dans votre jardin, des ordures entreposées, d’un feu de végétaux ou encore d’odeurs dues à la présence d’animaux, les désagréments causés par les mauvaises odeurs peuvent aussi faire tourner au vinaigre des relations de voisinage.

La Matmut vous accompagne

Avec le contrat Assurance Résidence Principale Matmut, profitez de la garantie protection et soyez sûr d’être assisté, représenté et défendu en cas de litige avec un tiers ou d’une éventuelle procédure judiciaire.