Menu
Accueil / Assurance Habitation / Conseils / Comment prendre soin de son jardin après un épisode de grêle ?

Comment prendre soin de son jardin après un épisode de grêle ?

Publié en juillet 2021

Les orages de grêle peuvent être particulièrement destructeurs pour nos plantes, nos fruits et nos légumes. En effet, la grêle est un ennemi particulièrement agressif pour les végétaux, qu’elle peut blesser, sensibiliser ou gravement endommager. Heureusement, si empêcher la venue d’un tel épisode n’est pas possible, quelques gestes permettent de limiter les dégâts.

C’est quoi, une averse de grêle ?

Les épisodes de grêle – qui surviennent surtout en été – présentent plusieurs caractéristiques. Il s’agit d’un phénomène court mais intense, accompagnant le plus souvent un orage, même si ce n’est pas systématique. Il est aussi très local, se limitant à quelques villes ou villages.

Il est possible de mesurer son intensité sur l’échelle internationale de l’Anelfa, qui comporte six niveaux, notés de A0 à A5, en fonction du diamètre maximal des grêlons. Ces derniers peuvent atteindre, pour le dernier niveau de cette échelle créée à la fin des années 1980, la taille d’une balle de tennis.

De vrais risques pour les plantations

Tout épisode de grêle est dangereux pour les fruits, les légumes et les plantes de son jardin. Au mieux, les plus petites billes de glace (de la taille de petits pois selon la classe A0 de l’échelle de l’ANELFA) provoqueront des impacts sur les feuilles, les fleurs ou les tiges. Les fissures ou petites blessures causées peuvent passer inaperçues, mais ne sont pas sans conséquences pour autant.

Lorsqu’elles sont plus violentes, les averses de grêle font des dégâts plus visibles. Les cultures sont hachées, les feuilles détruites, les fruits et légumes abîmés, voire impossibles à récolter – c’est notamment le cas lorsque le gel des grêlons reste longtemps en contact avec les plants couchés.

Le premier impératif, récolter ce qui peut l’être

Un épisode de grêle s’est abattu sur vos plantations ? Votre premier réflexe doit être de cueillir les fruits et les légumes qui peuvent l’être. Et il faut donc agir vite, car ils risquent de pourrir et de contaminer toute la production. Les moins abimés peuvent être consommés rapidement. Ceux qui ont le plus souffert peuvent servir pour des conserves (tomates, courgettes, aubergines, etc.) ou des confitures.

Les arbres, fleurs, semis et rameaux détruits peuvent, pour leur part, être taillés ou arrachés. Ils alimenteront votre tas de compost. Vous devrez probablement planter de nouveaux semis, par exemple pour la mâche, les laitues ou les navets. Ce sont en général ceux qui souffrent le plus de la grêle, notamment lorsqu’elle stagne quelques heures au sol.

À lire aussi : Entretenir son jardin en toute sécurité pour éviter un accident domestique

Le traitement, la bouillie bordelaise

L’épisode de grêle s’est produit alors que vos fruits et légumes n’étaient pas mûrs, et ces derniers ne peuvent donc pas être récoltés ? Il vous faut, dès le retour du soleil, pulvériser un traitement à la bouillie bordelaise. Il s’agit de sulfate de cuivre additionné de chaux (à hauteur de 20 %), qui se présente sous la forme d'une poudre (ou de micro-granulés) bleu turquoise. Ce mélange doit être dilué dans de l'eau en vue de sa pulvérisation. Attention, après traitement, fruits et légumes doivent continuer à pousser pendant au moins trois semaines.

Vous ne pouvez pas attendre si longtemps ? Pulvérisez une décoction de prêle (efficace contre la plupart des maladies provoquées par des champignons), ou de bicarbonate de sodium. Pour soigner votre verger, enduisez les plaies d’un mélange de bouillie bordelaise et d’argile verte. Vous parviendrez à soigner rapidement vos plantes endommagées par la grêle. N’oubliez pas de traiter vos plants contre les insectes ravageurs, qui n’hésiteront pas à s’installer en grand nombre. Ce traitement devra être répété à plusieurs reprises.

Prévenir, pour éviter de guérir

Pour limiter les risques liés à la grêle, il est recommandé de cultiver les légumes les plus sensibles à ce genre d’épisode météorologique sous un abri, avec une bâche dense (pour les petits grêlons), ou un toit en tôle si vous vous trouvez dans une région sujette aux chutes de grêle. Veillez simplement à bien ancrer votre abri, afin qu’il résiste aux rafales de vent.

 À lire aussi : Est-il possible d’installer une éolienne dans son jardin ?

La Matmut vous accompagne

Avec la Matmut, vous êtes couvert en cas de destruction de végétaux, lors de tout épisode de grêle, avec l’option Jardin de l’assurance habitation. N’hésitez pas à demander votre

Devis en ligne