Menu
Accueil / Assurance Loisirs / Conseils / Conseils pour accueillir un chien chez soi

Conseils pour accueillir un chien chez soi

Publié en août en 2019

Adopter un chien est un acte plein de responsabilités et de conséquences. Si vous souhaitez accueillir un chien chez vous, vous devrez vous posez les bonnes questions et être sûr de pouvoir lui apporter tout ce dont il a besoin et ce, tout au long de sa vie. En effet, adopter un chien c’est un engagement de plus de 10 ans et cette décision ne doit pas être prise à la légère. Si vous êtes sûr de votre choix et que vous êtes prêt et conscient des conséquences, alors voici quelques conseils pour accueillir au mieux un chien chez soi.

Le choix du chien

Pour que l’animal s’accommode au mieux à votre environnement, plusieurs critères sont à prendre en compte :

  • La race du chien : en effet, chaque race a son caractère propre. Certains chiens, plus actifs, supporteraient mal une vie en appartement quand d’autres trouvent largement leur compte avec quelques balades quotidiennes.

Attention aux conditions et obligations relatives aux chiens de 1ère et 2ème catégorie : les chiens d'attaque et les chiens de garde et de défense. La loi du 6 janvier 1999 visant à prévenir les accidents et agressions avec des molosses a notamment imposé depuis le 1er janvier 2010 aux détenteurs de chiens catégorisés le permis de détention. Le propriétaire ou le détenteur d’un chien dangereux, qui ne respecte pas l’une des interdictions ou des obligations légales risque une amende. Dans certains cas, il encourt également une peine de prison.Il existe par ailleurs des conditions à remplir pour pouvoir détenir un chien catégorisé.

  • La taille du chien : en plus de la race, certains chiens, de par leur taille, ont besoin d’espace. C’est le cas des races géantes ou grandes. Bien que pourvus d’un caractère calme pour certains, un grand jardin est parfois nécessaire pour leur épanouissement.
  • Le sexe du chien : mâle ou femelle n’ont pas vraiment le même comportement. Les mâles sont souvent plus fugueurs lorsqu’ils ne sont pas castrés, ils sont aussi plus joueurs, plus dynamiques et plus câlins que les femelles. Les femelles, quant à elles, sont en général plus faciles à éduquer, plus dociles mais également plus indépendantes.
  • Le lieu d’achat : auprès d’un éleveur, d’un particulier ou d’un refuge. Les garanties et les informations sur le chien et ses antécédents ne seront pas les mêmes. En effet, les éleveurs doivent tenir à jour la généalogie de leurs animaux, ils sont professionnels et souvent spécialisés dans certaines races. Ils seront donc de très bon conseils pour le chiot que vous souhaiterez adopter. Les particuliers pratiquent généralement des prix plus bas que les éleveurs ce qui peut être un avantage. Si vous faites le choix d’adopter un chien de refuge, ce sera une très belle action. Le prix, souvent très bas, correspond à la stérilisation de l’animal, son identification et la vaccination antirabique.
  • L’âge du chien : bien souvent les chiens dans les refuges ne sont plus des chiots mais méritent tout autant une famille aimante. De ce fait, si vous choisissez de donner une deuxième chance à un animal déjà adulte, il vous est tout à fait possible de le faire. Gardez en mémoire qu’un chien adulte a déjà connu un maître et qu’il a déjà connu une éducation. Celle-ci peut être positive ou négative et vous devrez faire preuve de patience afin de l’habituer à son nouvel environnement et pour lui apprendre des choses qu’il n’a peut-être jamais vues.
  • Le coût du chien : il est important de savoir qu’un chien représente un coût à l’achat mais qu’il nécessite de l’entretien. En effet, il faut être en mesure de lui apporter un panier, quelques jouets, un collier et une laisse à renouveler quand le besoin s’en fait sentir. De plus, il est important de se rendre chez le vétérinaire pour faire les vaccins, l’identification, la stérilisation (si vous ne souhaitez pas le faire reproduire) et les rappels annuels. La nourriture représente également un budget et il est proportionnel à la taille de l’animal. Prévoyez donc entre 200 et 2000€ en général par an selon ses besoins.

Préférez un collier en cuir souple ou en nylon et réglez-le de façon à pouvoir passer deux doigts entre le collier et le cou du chien. Si c’est un chiot, contrôlez régulièrement que l’espace est respecté, ils grandissent plus vite qu’il n’y paraît ! Veillez à toujours laisser une médaille avec le nom de votre chien et votre numéro de téléphone.

L’accueil d’un chien chez soi

Quelque soit le chien que vous choisirez, il aura besoin d’un temps d’adaptation dans son nouvel environnement et aura besoin d’attention. De ce fait, veillez à le recevoir lorsque vous êtes disponible : un week-end, pendant les vacances…

En amont de sa venue, il faudra préparer votre logement pour l’accueillir en toute sécurité. Rangez les fils électriques, surélevez les produits ménagers et toxiques, fermez les poubelles, rangez les objets fragiles ou auxquels vous tenez et installez des barrières pour délimiter l’espace dans lequel il pourra évoluer.

Son espace

Aménagez un panier rien qu’à lui dans un endroit calme en évitant les endroits de passage et les courants d’air. Vous pouvez ajouter une couverture dans son panier de façon à pouvoir laver son couchage facilement. Disposez-y des jouets pour chiots afin qu’il puisse s’amuser, faire ses dents,... Il faudra le laisser découvrir son nouvel environnement. Cependant, ne le laissez pas pour autant faire des choses que vous comptez lui interdire après : monter sur le canapé, aller dans les chambres, fouiller dans la poubelle, faire ses dents sur des chaussures…

Sa nourriture

Installez-lui une gamelle d’eau fraîche en prenant le soin de la renouveler régulièrement.

Pour les gamelles d’eau et de nourriture, préférez de l’inox ou de la céramique. Votre chiot pourrait faire ses dents sur une gamelle en plastique et elle deviendra ainsi un nid à microbes. Préférez également des gamelles lourdes pour éviter les renversements accidentels.

Concernant sa nourriture, vous pouvez lui proposer une gamelle à son arrivée avec sa nourriture habituelle. Tout au long de la première semaine vous pourrez insérer petit à petit la nourriture que vous voudrez lui donner pour qu’il s’habitue. A l’issue de cette semaine, sa nourriture sera entièrement remplacée sans l’avoir perturbé pour autant.

Dès le premier repas, vous devez pouvoir lui retirer et lui remettre sa gamelle sans qu’il ne montre de mécontentement. Cela permettra de montrer vos rôles respectifs mais sera également bénéfique en cas de cohabitation avec des enfants. Même s’ils ont interdits d’aller jouer avec les gamelles du chien, ils sont souvent attirés et si le chien est habitué, il ne montrera pas d’agressivité.

Pour lui montrer que vous êtes son ami et non son ennemi, vous pouvez vous tenir proche de la gamelle et y ajouter une petite friandise par exemple.

La nuit

Lors de ses premières nuits chez vous, le chiot pourra être perturbé et pleurer. Pour le rassurer vous pouvez installer son panier dans votre chambre avec sa gamelle d’eau. Bien sûr, c’est une période transitoire pendant laquelle il s’habituera à ne plus être avec sa portée ni sa mère. Lorsque cette période (de quelques jours) sera passée, il pourra retourner dormir la nuit dans l’endroit que vous aviez prévu pour lui.

Vous pouvez également avoir une couverture avec l’odeur de sa mère et sa portée ainsi qu’une bouillote. L’odeur et la chaleur dégagées lui permettront de se sentir en confiance. Après quelques jours, vous pourrez lui retirer la bouillote. La couverture, quant à elle, perdra petit à petit l’odeur pour prendre celle du chiot ou de chez vous. Vous pourrez la laver après quelques jours.

Il existe également des diffuseurs d’apaisement canin. Ce sont des dispositifs qui diffusent les phéromones de l’apaisement secrétés par une chienne pendant les premiers jours suivant sa mise-bas. Pour utiliser un tel dispositif, il est recommandé de demander conseils à votre vétérinaire.

L’initiation au dressage

Il est important de lui apprendre les règles de base et de ne pas le laisser prendre de mauvaises habitudes. Votre chiot devra se laisser toucher sur n’importe quelle partie de son corps. En effet, s’il se blesse un jour, il devra avoir confiance pour se laisser examiner par le vétérinaire. Vous pouvez profiter de cet apprentissage pour effectuer le brossage quotidien. Cet acte pourra également le réconforter et lui rappeler la toilette de sa mère.

Vous devrez également l’initier à la propreté. Proposez-lui de sortir dès le réveil, après chaque repas et après chaque session de jeu. Un chiot a du mal à se retenir et si vous le féliciter lorsqu’il fait ses besoins dehors, dans des endroits appropriés, son apprentissage sera plus rapide et agréable.

Le maître mot dans l’éducation d’un chien, c’est la fermeté et la cohérence. Ne l’autorisez pas à faire quelque chose qu’il n’a pas le droit de faire habituellement, il ne comprendra pas. Encouragez-le et félicitez-le grâce à des friandises, des caresses ou par la voix. Pensez à varier les récompenses pour ne pas favoriser l’embonpoint de votre chiot.

La santé du chiot

Lorsque vous aurez accueilli votre chiot, veillez à lui faire faire une visite chez le vétérinaire pour que tout soit en ordre et qu’il vous conseille au mieux sur les étapes à suivre. Le vaccin contre la rage est obligatoire pour les chiens de catégorie 1 ou 2, considérés comme dangereux.

Le vaccin contre la rage est également nécessaire pour voyager hors de nos frontières avec son chien, et s’accompagne d’un passeport européen pour l’animal.

Certains vaccins sont également obligatoires lors de la cession ou de la vente d’un animal de compagnie à un nouveau propriétaire. Enfin, outre le cadre légal, le vaccin contre la rage, voire d’autres vaccins, peuvent vous êtes demandés si vous séjournez en camping avec votre animal, ou devez le placer en pension.

Enfin, comme pour les chats, si les autres vaccins ne sont pas obligatoires, certains vaccins sont fortement recommandés. Il convient de demander conseil au vétérinaire sur les vaccins adaptés selon le mode de vie, la région, ...

La Matmut vous accompagne

La Matmut assure votre résidence principale et votre résidence secondaire. Choisissez parmi nos différentes garanties pour bénéficier de la meilleure couverture possible.

Devis en ligne

Vivre avec un animal de compagnie

À lire aussi

Chiens et chats : vivre avec un animal de compagnie

Que faut-il préparer avant l'arrivée d'un animal à la maison ? Comment prendre bien soin de votre chien ou de votre chat ? Accueillir et vivre avec un animal de compagnie demande de s'en occuper et de savoir comment le gérer chez soi ou lors d'un trajet en voiture par exemple. La Matmut vous livre tous ses conseils prévention.