Menu
Accueil / Assurance Moto / Conseils / Comment bien choisir son antivol moto ?

Comment bien choisir son antivol moto ?

Publié en aout 2019

En France, 3,6 millions de 2 roues motorisés sont recensées aujourd’hui. Bien qu’il existe de nombreux équipements de protection, les motos font face à de nombreux vols. En effet, près de 60 000(1) deux roues sont volés chaque année. De plus, pour éviter ce type d’incident, il est nécessaire de prendre des précautions et de bien choisir son antivol. La Matmut, complice de votre sécurité, vous conseille sur les différents types d’antivol moto.

Les différents types d’antivol moto

Tout d’abord, il est important de savoir que ce n’est pas parce que vous êtes équipé d’un antivol moto que vous n’êtes pas susceptible de vous faire dérober malencontreusement votre deux-roues. En effet, 81% des deux-roues dérobés étaient protégés d’un antivol (2). C’est un objet de sécurité indispensable à avoir, mais il faut également prendre les meilleures précautions pour ainsi éviter un incident.

Il existe différents types d’antivols moto : mécaniques et électroniques.

Un antivol moto mécanique est généralement le plus utilisé car il est très imposant et voyant. De plus il va bloquer les deux-roues permettant d’empêcher le démarrage de la moto.

À l’inverse, l’antivol moto électronique n’empêche pas le déplacement de la moto. Sa fonction n’est pas de bloquer les deux roues, mais d’être un outil de dissuasion. En effet, son objectif est de faire fuir le voleur par une alerte sonore. Selon les modèles, il peut avoir un dispositif coupe-circuit.

Voyez l’achat d’un antivol moto comme un investissement, c’est pour ça que le choix du modèle doit être réfléchi. Il est fortement conseillé d’avoir sa moto à proximité lorsque vous faites l’achat de votre antivol moto.

L’antivol « U »

C’est l’outil incontournable, qui fait parti des plus utilisés pour protéger sa moto. Il existe différentes tailles (diamètre plus ou moins grand, longueur des branches, écartement) d’antivol moto. Il se place sur la roue avant ou arrière de la moto. Toutefois, il est fortement conseillé d’attacher la moto et l’antivol à un objet fixe : poteau, arbre, lampadaire…

À noter que cet antivol moto est considéré comme un des plus efficaces et costauds.

La chaîne

Plus légère, moins encombrante et plus facile à installer que l’antivol moto « U », la chaîne est toutefois plus facile à rompre que le « U », même si elle a beaucoup évolué ces dernières années.

Comme l’antivol « U », attachez la chaine et la moto à un point fixe. Veillez à ce que la chaîne englobe au moins une partie de la jante. Pensez à vérifier que la chaîne ne traine pas par terre, certains voleurs n’hésitent à taper très fort avec de gros outils sur les chaînes qui trainent au sol, afin de les briser.

Il est fortement recommandé d’utiliser la chaine en complément de l’antivol moto « U ». De plus, il ne faut pas confondre la chaine avec un câble antivol, qui lui est plus économique mais beaucoup moins efficace.

Le bloque-disque

Cet antivol moto permet de bloquer les deux roues du véhicule, grâce au blocage du disque de frein. Il ne nécessite pas d’attacher la moto à un point fixe.

Le bloque-disque est conseillé pour les courtes pauses car il est facilement destructible pour les voleurs un peu plus expérimentés : par exemple, il peut utiliser une planche à roulettes, placée sous votre moto pour la déplacer. En clair, le bloque-disque peut être très facilement vulnérable. En revanche, il peut servir en tant qu’outil de sécurité complémentaire à un autre plus efficace.

Les alarmes 

Il existe plusieurs types d’alarmes de dissuasion :

  • une alarme basique,
  • une alarme qui détecte un mouvement de la moto,
  • une alarme permettant de géo localiser la moto.

Les alarmes doivent être utilisées en tant que complément à un antivol mécanique (antivol U, chaine). En effet, elle ne va pas empêcher de déplacer la moto.

Il existe également un autre antivol moto, qui est l’antidémarrage (aussi appelé clé codé) mais qui est facilement vulnérable…

Il est conseillé d’opter pour un antivol moto « U » et de rajouter un autre équipement complémentaire.

Les conseils pour éviter les vols de moto

Bien qu’avoir un antivol moto peut s’avérer utile dans certaines situations, il n’est pas exclu qu’un vol de moto puisse survenir. Il ne faut pas oublier que la technique de vol principale est celle de l’enlèvement du deux-roues à l’aide d’un véhicule type camionnette. Pour ainsi éviter ce genre d’incident, voici les conseils de la Matmut :

  • Ne misez pas toute votre confiance sur votre antivol moto, un brin de méfiance est toujours demandé.
  • Garez votre moto dans un lieu où il y a du passage, où elle se trouve à la vue de tous : évitez les coins déserts ou le fin fond des parkings.
  • Il est conseillé d’opter pour deux antivols moto : un mécanique (antivol en U) et un électronique (ex : alarme). Dans certains cas, 2 antivols c’est deux fois plus de temps pour saisir votre moto.
  • Faites attention à ne pas oublier les clés sur le démarreur.
  • Pour transporter l’antivol, évitez de le mettre dans votre sac à dos, ça pourrait être dangereux en cas de chute. Il est préférable de le mettre sur un support dédié, directement sur la moto.
  • L’antivol ne doit jamais trainer par terre : nous ne sommes pas à l’abris d’une effraction à l’aide d’un objet lourd de type massue.

La Matmut vous accompagne

La Matmut vous accompagne au quotidien sur les routes avec votre deux-roues grâce à son assurance moto. Réalisez votre devis personnalisé en ligne, en une minute, et découvrez la formule la plus adaptée à vos besoins et votre budget.

La Matmut propose également à ses assurés des stages de conduite moto gratuits (dans la limite des places disponibles).

Devis en ligne

être plus vigilant sur la route grâce à un stage 2 roues

À lire aussi : 

Être plus vigilant sur la route grâce à un stage de conduite 2 roues

En 2018, 3 259 personnes ont perdu la vie sur les routes de France métropolitaine, dont 756 motocyclistes et cyclomotoristes. La Matmut, complice de route, propose des stages de conduite qui ont pour objectif de sensibiliser les usagers aux risques de la route.

Sources : 

(1) Observatoire National de la Délinquance et des Réponses Pénales

(2) Observatoire du vol du 2-roues par Club I.C.A