Annuler
Menu
Accueil / Assurance Moto / Conseils / Comment bien choisir son antivol moto ?

Comment bien choisir son antivol moto ?

Publié en août 2019 - Mis à jour en mars 2022

En France, vous êtes aujourd’hui près de 3,6 millions à avoir adopté le deux-roues… avec les risques qui l’accompagnent, à commencer par le vol. Plus de 66 000 motos seraient volées chaque année, soit 1 toutes les 10 minutes ! Seule solution pour réduire drastiquement les risques : l’antivol moto. Mais lequel choisir ? La Matmut, partenaire de votre sécurité, vous conseille !

Qu’est-ce qu’un antivol moto ?

En matière d’antivols moto, il existe une multitude de dispositifs. Des systèmes de protection dont l’efficacité et la fiabilité sont parfois difficiles à évaluer. Comment choisir le meilleur antivol moto, celui qui correspond le mieux à votre deux-roues, vos trajets, votre mode de vie ? Un antivol moto est avant tout un dispositif destiné à retarder, dissuader ou signaler le vol de votre deux-roues.

Selon le modèle choisi, il a pour effet :

  • De bloquer mécaniquement la moto (en empêchant la roue avant ou la roue arrière de tourner) ;
  • De mettre hors service un circuit, qui bloque le moteur et empêche ainsi tout démarrage de la moto ;
  • D’attirer l’attention, en émettant un son strident (généralement de 110 dB, voire au-delà), chaque fois que votre deux-roues est déplacé, soulevé ou renversé à votre insu ;
  • De localiser, via un tracker GPS, la moto en temps réel si celle-ci est déplacée à votre insu.

En fonction de vos exigences – et de votre budget – vous pouvez installer un antivol ou plusieurs (blocage mécanique + coupe-circuit, par exemple), afin de minimiser les risques de vol.

 À lire aussi : Quels sont les équipements obligatoires et recommandés à moto ?

Les différents types d’antivol moto

Il existe différents types d’antivols moto :

  • Mécaniques (chaîne, « U », bloque-disque) ;
  • Électroniques (alarme, coupe-circuit, tracker GPS).

L’antivol moto mécanique est généralement le plus utilisé car il est à la fois le plus pratique et le plus aisé à installer. Il a par ailleurs le mérite d’être voyant, donc de décourager d’entrée les éventuels voleurs. Sa fonction : bloquer l’une des roues ou les freins de votre moto, afin d’empêcher tout démarrage.

À l’inverse, l’antivol moto électronique n’interdit pas le démarrage de la moto. Sa fonction est en effet moins de bloquer votre deux-roues que d’être dissuasif. Soit par l’émission d’un signal sonore, assez puissant pour alerter le voisinage et faire fuir le voleur. Soit via un coupe-circuit, qui rend le deux-roues inutilisable. Ou encore par la mise en place d’un tracker GPS, qui permet à tout instant de géolocaliser votre moto en cas de vol… un dispositif que n’apprécient guère les délinquants. Et pour cause, en les suivant à la trace, il facilite grandement leur arrestation !

L’antivol « U »

Solide, imposant, facile à installer et désinstaller, c’est l’antivol le plus utilisé en France. Il se place sur la roue avant ou arrière de la moto. Et si possible, en enchâssant non seulement la roue mais également un objet fixe : poteau, arbre, lampadaire…

Il existe différentes tailles, avec des hauteurs d’anse variant de 100mm à 340mm. Une hauteur d’anse comprise entre 100 et 210mm, moins volumineuse, facilitera le rangement de votre « U », sous la selle par exemple. En revanche, il vous sera compliqué d'arrimer votre deux-roues à un poteau ou une rambarde. Entre confort et sécurité, mieux vaut donc privilégier la seconde et choisir une hauteur d’anse de 250 à 340mm, plus encombrante mais bien plus pratique pour attacher la moto à un point fixe.

Bon à savoir
L’antivol « U » est considéré comme l’un des plus efficaces. Il est en effet très difficile de couper ou casser un antivol « U », qui résiste de longues minutes aux attaques les plus courantes, via les scies à métaux et autres coupe-boulons. De quoi décourager la plupart des voleurs.

Chaîne antivol moto

Plus légère, plus maniable, moins encombrante que le « U », la chaîne est l’antivol moto le plus pratique du marché. De fait, elle permet aisément d’arrimer son deux-roues à un point fixe. Veillez toutefois à choisir la bonne longueur : celle-ci varie généralement de 80cm à 180cm. Une chaîne de petite taille, moins lourde, est plus facile à manipuler et à ranger… Mais moins pratique qu’une chaîne de grande taille pour attacher votre deux-roues à un point fixe, ou sécuriser plusieurs motos ensemble.

Inconvénient : la chaîne est plus facile à rompre que le « U ». Elle ne résiste ainsi que quelques minutes à une attaque pratiquée à coups de masse, par perçage ou crochetage.

Le conseil Matmut
Associez votre chaîne antivol à un antivol « U » afin d’assurer la protection optimale de votre deux-roues.

Antivol moto SRA

Un antivol moto SRA est un dispositif dont les caractéristiques techniques répondent aux normes de sécurité d’un organisme certificateur indépendant : la SRA (Sécurité et Réparation Automobile), une association de loi 1901 qui a pour vocation «?de mettre en œuvre tous moyens […] pouvant contribuer à limiter le nombre et le coût des sinistres ». Ainsi, elle examine et certifie (ou pas) les multiples antivols moto du marché. Pour être homologué, un antivol est testé selon un cahier des charges très précis, comprenant notamment :

  • Sa qualité de conception et de fabrication ;
  • Sa résistance aux différentes techniques de vol (scie à métaux, masse, perçage, coupe-boulons…).

Le label SRA, attribué pour trois ans renouvelables, garantit une résistance élevée aux agressions. En effet, il exige des fabricants l’utilisation de matériaux solides, voire incassables, assurant ainsi une fiabilité plus grande que tout autre type d'antivol.

Comment distinguer un antivol moto SRA d’un antivol moto lambda ? C’est simple : les antivols homologués SRA portent de façon bien lisible la mention « SRA ». 

Antivol moto alarme

L’antivol moto alarme est avant tout un outil de dissuasion. Sa fonction est en effet moins de bloquer votre deux-roues que de décourager le voleur. Soit par l’émission d’un signal sonore, assez puissant pour alerter le voisinage. Soit via un détecteur de mouvement. Ou encore via un tracker GPS, qui permet de géolocaliser votre moto.

Il existe ainsi plusieurs types d’alarmes :

  • Les alarmes basiques, qui activent un son puissant (supérieur à 110 dB), durant une vingtaine de secondes, en cas de tentative de vol ;
  • Les alarmes qui détectent le mouvement de la moto : elles se déclenchent automatiquement si votre deux-roues est soulevé, déplacé ou subit un choc. Elles s'arrêtent si le mouvement cesse… ou continuent si le mouvement persiste ;
  • Les alarmes permettant de géolocaliser la moto : plus onéreuses, elles permettent de suivre à la trace votre deux-roues en cas de vol. La plupart se couplent à votre smartphone : vous êtes ainsi alerté immédiatement, non seulement du vol mais de la position exacte de votre véhicule.

Notez que la plupart de ces deux derniers modèles d’alarmes (avec détecteur de mouvement ou tracker GPS) offrent également une fonction coupe-circuit ou « coupure moteur ». Autrement dit, si un voleur parvient à prendre la fuite avec votre deux-roues, le moteur se coupera automatiquement dès lors qu’il roulera en deçà d'une certaine vitesse. Et il ne pourra plus redémarrer

Le conseil Matmut
Pour une sécurité optimale, sachez qu’il est recommandé d’utiliser un antivol moto alarme en complément d’un antivol mécanique (antivol « U » ou chaîne).

Comment choisir un antivol ?

Choisir l’antivol moto qui vous convient dépend de plusieurs facteurs :

  • Le coût initial de votre deux-roues ;
  • L’usage que vous en avez (loisirs, déplacements professionnels, voire l’un et l’autre) ;
  • L’attachement que vous lui portez (est-ce un objet de collection ? Une série limitée ? Ou simplement un moyen de transport ?) ;
  • Le budget dont vous disposez pour sécuriser votre moto.

Si vous avez investi dans un deux-roues neuf, que son usage est pour vous impératif (vous l’utilisez au quotidien pour travailler) ou qu’il possède une importance particulière (objet de collection), vous aurez à cœur de le protéger contre le vol de manière optimale. Dans ce cas, nous vous conseillons :

  • L’antivol « U », le plus costaud et le plus performant des antivols mécaniques, couplé à une alarme détectant les mouvements ou permettant la géolocalisation : ces deux derniers dispositifs assurant une dissuasion supplémentaire ;
  • Privilégiez les modèles certifiés SRA ou encore NF et FFMC (voir ci-dessous) ;
  • Le coût – jusqu’à 700 euros – d’un tel dispositif peut sembler important de prime abord mais, de fait, il s’agit d’un investissement relativement mineur au regard de la valeur – matérielle ou sentimentale - de votre deux-roues.

Si vous venez d’acquérir un deux-roues de seconde main, sans grande valeur marchande, et que vous n’en faites qu’un usage occasionnel (le week-end, pour des balades par beaux temps…), vous pouvez opter pour :

  • La chaîne, l'antivol le plus pratique et le moins onéreux : légère et peu encombrante, elle présente l’intérêt d’être facile à attacher à un ancrage fixe ;
  • Pour davantage de sécurité, couplez celle-ci avec une alarme basique, émettant un signal d’alerte en cas de tentative de vol ;
  • Là encore, si votre budget le permet, privilégiez les modèles certifiés SRA ou encore NF et FFMC (voir plus loin).

 À lire aussi : Conseils avant l’achat d’une moto

Antivol moto homologué : qu’est-ce que c’est ?

Un antivol moto homologué répond aux normes de sécurité d’un organisme certificateur indépendant. Le cahier des charges porte à la fois sur la conception, le niveau de finition, la qualité de fabrication du produit, et sur sa résistance aux différentes techniques de vol : scie à métaux, coupe-boulon, masse, perçage, etc. Un dispositif homologué garantit ainsi une résistance élevée aux agressions, assurant une fiabilité plus grande que tout autre type d'antivol.

L’organisme certificateur le plus connu en France est SRA (Sécurité et Réparations Automobiles), une association de loi 1901 qui passe au crible les multiples antivols moto du marché.

Il existe également une certification AFNOR (Association Française de Normalisation), qui a signé une convention avec la FFMC (Fédération Française des Motards en Colère), afin de certifier la qualité des antivols mécaniques et électroniques. Ce label est signalé par un logo : « Certifié NF - Recommandé par la FFMC ».

Quel que soit l’antivol choisi (« U », chaîne antivol, alarme…), une homologation par l’un ou l’autre de ces deux organismes assure au consommateur une qualité de conception et de fabrication optimale. La plupart des compagnies d'assurance imposent d’ailleurs à leurs adhérents l'utilisation d'un antivol homologué.

Antivol moto et assurance

Aucune loi ne vous impose l’achat de tel ou tel modèle d’antivol. La seule obligation faites aux deux-roues, en dehors de l’assurance au tiers, est le port du casque moto (depuis 1973). Toutefois, la plupart des assureurs exigent un antivol moto homologué, SRA (Sécurité et Réparation Automobiles) ou NF – FFMC. Votre assureur peut même déterminer une liste d’antivols agréés. A charge pour vous d’en faire l’acquisition.

Pour bénéficier de la meilleure couverture, mieux vaut donc que votre antivol moto soit certifié. En effet, en cas de vol ou de dégradation, votre assureur peut vérifier, pour vous rembourser, que l’antivol choisi offre une protection optimale, à même de réduire drastiquement les risques. Pensez donc à conserver la facture d’achat de votre antivol : c’est elle qui fait office de certificat auprès de votre compagnie d’assurance.

La Matmut s’engage
Lorsque vous choisissez une formule de contrat d’assurance pour deux-roues, il vous est offert un abonnement à la version premium de Liberty Rider (3), l’application qui sauve la vie des motards, durant toute la durée du contrat : détection de chute, alerte virage dangereux, lancement automatique de l’application avant de reprendre la route...

La Matmut vous accompagne

La Matmut vous accompagne au quotidien sur les routes avec votre deux-roues grâce à son assurance moto. Réalisez votre devis personnalisé en ligne, en une minute, et découvrez la formule la plus adaptée à vos besoins et votre budget.

La Matmut propose également à ses assurés des stages de conduite moto gratuits (dans la limite des places disponibles).

Devis en ligne

être plus vigilant sur la route grâce à un stage 2 roues

À lire aussi : 

Être plus vigilant sur la route grâce à un stage de conduite 2 roues

En 2018, 3 259 personnes ont perdu la vie sur les routes de France métropolitaine, dont 756 motocyclistes et cyclomotoristes. La Matmut, complice de route, propose des stages de conduite qui ont pour objectif de sensibiliser les usagers aux risques de la route.

(1) Offre soumise à conditions, réservée aux assurés téléchargeant l'application Liberty Rider Premium avant le 1er janvier 2021. L’offre est limitée à 2 abonnements par contrat Multirisques 2 roues. L' assuré a accès à la version Premium à compter de la date d'activation de l'application et pendant la durée de validité de son contrat d'assurance.