Menu
Accueil / Assurance Moto / Conseils / Conseils avant d’acheter une moto

Conseils avant d’acheter une moto

Publié en aout 2019

L’arrivée des beaux jours est synonyme pour les amateurs de deux-roues d’une balade à moto. Pour ceux qui ne sont pas encore équipé, c’est la période d’achat où la demande augmente le plus. Acheter une moto doit être un acte réfléchi et non précipité. En effet, il n’est pas impossible de tomber sur des arnaques. Il faut être extrêmement vigilant, notamment sur le marché d’occasion. La Matmut vous conseille sur les éléments à connaitre avant d’acheter une moto.

Quelles astuces pour ne pas se faire piéger avant d’acheter une moto ?

  • Vérifiez la fiabilité de l’annonce : un prix très bas comparé aux autres concurrents peut s’avérer suspect. C’est pour ça qu’il est important de comparer les prix entre les offres existantes.
  • Contrôlez que l’annonce est conforme à la moto.

Contrôle de l’état général du deux-roues

  • Le kilométrage : il doit être en concordance avec l’année, l’état et l’usure de la moto. Si le kilométrage est très bas (exemple : 10 000 km) alors que la moto présente des signes d’usures clairement visibles, demandez-en plus au vendeur.
  • État de la carrosserie : rayures, traces de rouille, traces de chutes…
  • Usure des pneus : pneus lisses, roues non alignées…
  • Guidon : il doit pouvoir se retourner sans difficulté.
  • Feux et phares : ils doivent bien éclairer de sorte à voir correctement sur les routes sinueuses par exemple, mais servent surtout à être vu sur la route, chose primordiale pour un deux-roues.   

Les parties plus en détail de la moto à vérifier

  • Moteur : soyez attentif au bruit que fait la moto lorsqu’elle démarre. En cas de bruit anormal, elle pourrait présenter un risque. De plus, pensez à regarder les niveaux d’huile et de refroidissement. Ce sont des vérifications qui ne demandent pas d’énormes connaissances en mécanique, mais qui peuvent toujours servir avant d’acheter une moto.
  • La corrosion et la peinture : la corrosion correspond à des signes de manque d’entretien. À noter qu’un lavage intensif de la moto n’effacera pas les traces de corrosion.
  • Le pot d’échappement : assurez-vous qu’il est bien homologué. Dans la positive, le signe TP-SI est présent dessus. De plus, contrôlez la couleur de sortie de la fumée du pot d’échappement, il faut qu’elle ne soit ni trop noir, ni trop blanc, une couleur marron est l’idéal.
Les pots d’échappement ne doivent pas émettre de bruits susceptibles de causer une gêne aux usagers de la route ou aux riverains, sous peine d’une amende de 68€ ainsi qu’une immobilisation du véhicule.
  • Les freins : veillez à ce que les plaquettes et disques de frein ne soient pas trop usés.

Aussi, il demeure important de vérifier également la transmission, l’embrayage, et les amortisseurs… Si vous avez peu de connaissance dans le domaine de la mécanique, renseignez-vous sur internet où plein de conseils sont donnés. Si vous pouvez, allez voir la moto avec un proche qui a des connaissances sur le sujet.

La plaque d’immatriculation doit être homologuée et visible sur moto et sur scooter. En cas de non-conformité l’amende s’élève à 135 € sans aucun retrait de point.

À lire aussi : Moto, quad, scooter : plaque d’immatriculation – format unique

L’importance d’essayer la moto avant l’achat

Lorsque vous essayez la moto, concentrez-vous sur l’utilisation, le bruit et l’état du véhicule. En effet, ne vous laissez pas emporter pour le goût de la vitesse. L’idéal est d’essayer un maximum de situations : freinage, direction, accélération, tenue de route, trajectoire, etc.

Pour essayer la moto, vous pouvez transporter le vendeur en tant que passager. Le cas échéant, laissez-lui un justificatif d’identité type carte d’identité ou permis de conduire. Si vous êtes vendeur, soyez tout de même vigilant.

Bon à savoir
Lorsque vous vendez votre moto ou achetez votre moto, il est conseillé d’être accompagné. De plus, évitez les lieux de rendez-vous déserts.

Les modalités lors de la vente

Pour le vendeur

  • Fournir un certificat de non-gage ainsi qu’un certificat de vente (aussi appelé certificat de cession).
  • Une fois la vente effectuée : barrez, datez et signez avec la mention « vendu le », sur le carte grise.
  • En ce qui concerne le moyen de paiement, le chèque de banque est à privilégier : vérifiez la validité du chèque en contactant directement l’agence bancaire.

Pour l’acheteur

  • Vérifiez les papiers de la moto : conformité entre la carte grise et la moto ainsi que des renseignements tels que la date de première mise en circulation, est-ce une première main ? Seconde main ?
  • Carnet d'entretien : pensez à le demander.
  • Les papiers obligatoires : certificat de cession, carte grise barrée (comme expliqué ci-dessus)
  • Des équipements à ne pas oublier : double des clefs, manuel d’entretien, trousse à outils…

La Matmut vous accompagne

L’assurance Moto Matmut protège les motards mais aussi leurs équipements.

Selon la formule d’assurance choisie, vous bénéficiez d’une indemnisation (1) allant jusqu’à 1 500 € pour vos équipements de protection. Casque, gilet airbag, blouson, gants, bottes… Tous vos équipements de moto sont couverts.

Devis en ligne

stage de conduite moto matmut

À lire aussi :

Etre plus vigilant sur la route grâce à un stage de conduite 2 roues

En 2018, 3 259(1) personnes ont perdu la vie sur les routes de France métropolitaine, dont 756 motocyclistes et cyclomotoristes. La Matmut, complice de route, propose des stages de conduite qui ont pour objectif de sensibiliser les usagers aux risques de la route.

(1) Dans les limites, plafonds et conditions définis au contrat