Menu
Accueil / Mutuelle Santé Ociane / Conseils / Consulter un kinésithérapeute : quand et pourquoi ?

Consulter un kinésithérapeute : quand et pourquoi ?

Publié en janvier 2019

Pour soulager vos douleurs musculaires ou articulaires, vous pouvez consulter un kinésithérapeute. Mais en quoi sa discipline consiste-t-elle précisément ? Quand et pour quels maux pouvez-vous vous tourner vers ce professionnel de la santé ? Retrouvez tous les conseils de la Matmut.

Qu’est-ce que la kinésithérapie ?

La kinésithérapie est une discipline paramédicale visant à rééduquer, soigner, relaxer un patient grâce à un travail manuel, ou avec l’aide d’équipements. Elle se pratique de manière dite active (avec des exercices de musculation, de gymnastique, des étirements) ou passive (massages). Elle permet surtout de soulager bon nombre de douleurs musculaires et articulaires sans risque d’effets secondaires indésirables.

Le kinésithérapeute peut également s’appuyer sur l’aide de différents instruments techniques pour soigner son patient : des machines produisant des ultrasons, des vibrations, des stimulations électriques, ou encore des appareils de cryothérapie. Dans ces cas précis, il est courant de parler de physiothérapie.

Quand consulter un kinésithérapeute ?

Consulter un kinésithérapeute est un acte qui intervient principalement dans le cadre d’une rééducation, suite à une maladie ou à un accident par exemple. Cela permet de traiter et de soigner différents problèmes de motricité, voire de paralysie. La kinésithérapie se montre particulièrement efficace en cas de maux ou traumatismes comme :

  • Les problèmes musculaires et/ou articulaires (entorse, torticolis, etc.)
  • Les accidents aussi bien domestiques que du travail
  • Les douleurs récurrentes de l’appareil locomoteur, permettant au patient de pouvoir se mouvoir sans difficulté
  • Les différents troubles moteurs
  • Les séquelles post-chirurgie
  • Les difficultés respiratoires

Toutefois, il existe certaines contre-indications qui ne vous permettront pas d’être pris en charge par un kinésithérapeute, par exemple en cas de :

  • Fracture : le kinésithérapeute pourra en revanche vous accompagner dans votre rééducation, une fois la blessure résorbée
  • Cancer : les massages peuvent favoriser la propagation et la dissémination des cellules cancéreuses dans le corps
  • Fragilité osseuse ou ligamentaire chez le patient
  • Fracture des côtes, pneumothorax, spasme bronchique, ainsi que chez les personnes âgées et/ou possédant un pacemaker : en cas de kinésithérapie respiratoire

Il est possible de se tourner vers ce professionnel de la santé avec ou sans les recommandations de votre médecin traitant. Toutefois, il est vivement recommandé de demander, au préalable, l’avis de votre généraliste. Il est à noter que si la kinésithérapie est prescrite par votre médecin, les séances sont prises en charge par la Sécurité sociale.

À lire aussi : Mal de dos : quelles causes ? Comment le soulager ?

Si vous consultez un kinésithérapeute pour la première fois, vous devrez répondre à un questionnaire personnel de santé, l’anamnèse, puis réaliser une série de tests afin d’évaluer votre posture, vos éventuels problèmes de mobilité, etc. Le kinésithérapeute fixera ensuite des programmes pour chaque séance, généralement entre quinze et vingt, selon un planning de deux à trois séances par semaine. En fonction de vos besoins, son travail portera sur vos muscles, votre peau, vos tendons ou encore vos ligaments.

RETOUR À LA LISTE DES ARTICLES

La Matmut vous accompagne…

Avec la mutuelle Ociane Santé Évolution bénéficiez d'une prise en charge de vos séances de kinésithérapie en complément de la Sécurité sociale. Découvrez quelle offre est la plus adaptée à vos besoins et à votre budget !

Devis santé en ligne

Sclérose en plaques : quelle prise en charge médicale ?

À lire aussi

Sclérose en plaque : quelle prise en charge médicale ?

La sclérose en plaques est une maladie qui provoque la dégénérescence du système nerveux, et touche plus particulièrement le cerveau, la moelle épinière, et les nerfs optiques. Le point sur les différents symptômes et la prise en charge médicale de la sclérose en plaques, avec la Matmut.