Menu
Accueil / Assurance Auto / Conseils / Comment choisir une remorque ?

Comment choisir une remorque ?

Publié en août 2020

Pour effectuer des travaux, jardiner, déménager, transporter des chevaux, une moto ou un véhicule de collection, il existe une remorque appropriée. Avant de procéder à votre achat, il est donc nécessaire de vous interroger sur l’usage que vous souhaitez faire de votre remorque afin de l’adapter à vos besoins. Quelle remorque acheter, comment l’immatriculer, faut-il un permis spécial ? La Matmut vous conseille pour mieux choisir votre remorque.

Tout ce qu’il faut savoir sur la remorque

Remorque légère pour un usage occasionnel ou remorque à double essieu, des éléments constitutifs aux accessoires, voici tout ce qu’il faut savoir avant d’acheter une remorque. 

Les éléments constitutifs

Quel que soit l’usage que l’on fait d’une remorque, voici une présentation rapide des éléments qui constituent ce véhicule non motorisé : 

  • Le plateau : c’est l’espace de chargement de la remorque.
  • La flèche ou le timon : selon le modèle choisi, il s’agit de la pièce métallique fixée à l’avant de la remorque et munie d’un anneau dans lequel s’engage le crochet d’attelage du véhicule tracteur.
  • Les ridelles : balustrades placées sur les côtés de la remorque pour contenir le chargement, pouvant être fixes ou amovibles, pleines ou à claires-voies.
  • Les feux de signalisation : la remorque doit être équipée d’un faisceau électrique raccordé au véhicule tracteur. Les feux doivent ainsi reproduire les signaux (freinage, clignotants, feux de position) du véhicule tracteur.

Les accessoires

Selon le modèle de remorque, certains éléments viennent en supplément ou en accessoires. C’est le cas notamment de :

  • La roue jockey : il s’agit d’une petite roue située à l’avant, au niveau de la flèche, permettant de maintenir la remorque en équilibre lorsque celle-ci est détachée du véhicule tracteur.
  • L’antivol ou l’attelage verrouillable.
  • Les freins : obligatoires pour les remorques dont le PTAC est supérieur ou égal à 750 kg ou s’il dépasse la moitié du poids du véhicule tracteur.
  • Rehausses, bâches, filets, etc... : pour le transport de branchages, gravats, ou de meubles. Ces accessoires permettent d’éviter la dispersion et la perte du chargement et le protéger des intempéries.
  • Rampes d’accès : pour les remorques porte-voiture ou porte-moto, ou porte-engin
  • Treuil : pour les remorques porte-bateau.

À lire aussi : Rouler avec une remorque : que dit la législation ? Tout ce qu’il faut savoir

Définir ses besoins avant de choisir une remorque

Travaux, déménagement, transport de gravats ou d’animaux, départ en vacances, votre usage et vos besoins détermineront le choix de votre remorque.

Les différents types de remorque

À chaque remorque son utilisation, ou presque. L’idéal est de pouvoir utiliser une remorque pour plusieurs usages, mais certains équipements ont un usage vraiment spécifique comme c’est le cas pour une remorque porte-moto, porte-vélo ou encore porte-bateau. Idem pour une remorque type van, conçue spécialement pour le transport de chevaux. Enfin, vous pouvez opter pour la remorque polyvalente qui peut servir pour transporter des matériaux ou des gravats pour des travaux, des branchages ou tontes pour les travaux de jardinage, et tous types de chargement pour des déménagements ou des départs en vacances.

À lire aussi : Partir en vacances lorsque l’on a des animaux domestiques :  quelles précautions ?

Combien d’essieux ?

L’essieu est la pièce disposée transversalement sous le véhicule, qui supporte les roues à ses extrémités. Une remorque à simple essieu n'est pourvue que de deux roues. Par défaut, elle sera petite, légère et donc dotée d’un PTAC faible.

À l’inverse, la remorque à double essieu est donc pourvue de quatre roues. Les deux essieux permettent : 

  • une meilleure répartition des charges et donc une meilleure stabilité,
  • un plus grand volume de chargement,
  • un PTAC plus important.

L’inconvénient en revanche, c’est que la remorque est plus longue, plus lourde, et s’avère donc plus difficile à manœuvrer.

Faut-il un permis pour conduire une remorque ?

Rassurez-vous, le permis B suffit à tracter une remorque dont le PTAC est inférieur ou égal à 750 kg, à condition néanmoins que le PTAC du véhicule tracteur soit inférieur ou égal à 3 500 kg. Les remorques de plus de 750 kg font l’objet de conditions particulières puisque c’est le cumul des PTAC du véhicule et de la remorque qui détermine la nécessité ou non de détenir un permis spécifique.

À lire aussi : Quels sont les différents permis de conduire ? Zoom sur les catégories du permis de conduire

Une remorque doit-elle être immatriculée ?

Le Code de la route oblige toute remorque à être immatriculée, mais selon le PTAC de celle-ci, la législation diffère.  

PTAC inférieur ou égal à 500 kg

Si le poids total autorisé en charge (PTAC) de votre remorque n’excède pas 500 kg, la plaque minéralogique disposée sur la rampe d’éclairage de votre remorque doit alors correspondre à la même immatriculation que celle du véhicule tracteur. La remorque n’a donc pas besoin d’une carte grise propre.

PTAC supérieur à 500 kg

Si le PTAC de la remorque est supérieur à 500 kg, il est nécessaire d’obtenir un certificat d’immatriculation (carte grise) propre à la remorque. Le numéro d’immatriculation de la remorque ne sera donc pas le même que celui du véhicule tracteur.

La Matmut vous accompagne

Vous avez prévu d’acheter une remorque ? Pour un déménagement, un départ en vacances ou des travaux chez vous, roulez sereinement avec votre remorque en souscrivant à un contrat d’assurance Auto Matmut.

Comment protéger sa caravane ?

À lire aussi : 

Comment protéger sa caravane ?

Pour maximiser la longévité de votre caravane, il est recommandé d’en prendre soin tout au long de l’année. Avant un long trajet, lors du stationnement ou en hivernage : comment bien protéger votre caravane et prévenir les dégradations ? Voici les conseils à suivre.