Menu
Accueil / Assurance Camping-car / Conseils / Contrôle technique du camping-car : tout ce qu’il faut savoir

Contrôle technique du camping-car : tout ce qu’il faut savoir

Publié en juin 2019

Comme tout véhicule roulant, le camping-car est soumis au contrôle technique, à effectuer en centre agréé, aux frais du propriétaire. Un examen pendant lequel 133 points sont vérifiés. Qu’est-ce qui est contrôlé ? Quelles défaillances sont rédhibitoires ? Quelle est la durée de validité ? La Matmut fait le point en huit questions.

Quand dois-je faire le contrôle technique de mon camping-car ?

C’est la première question que l’on se pose lorsque l’on possède un camping-car. La réponse est assez simple, et ne dépend pas du PTAC (poids total autorisé en charge). En effet, tout camping-car doit subir un contrôle technique dans les 6 mois qui précèdent le 4e anniversaire de sa première immatriculation. Le contrôle reste ensuite valide deux ans.

Est-ce que je vais recevoir une convocation pour le contrôle technique

Non. Aucune convocation n’est envoyée. Vous devez prendre l’initiative du contrôle technique de votre camping-car. Petite astuce : sa date de validité est mentionnée sur le certificat d’immatriculation, comme sur une voiture « classique ».

Où puis-je faire effectuer le contrôle technique de mon camping-car ?

À peu près n’importe où en France : il existe plusieurs centaines de centres agréés sur le territoire national, que ce soit en métropole, en Corse ou dans les territoires d’Outre-Mer. Il suffit de prendre rendez-vous, parfois en ligne, et de se présenter avec l’original du certificat d’immatriculation – une copie ne serait pas acceptée.

À lire aussi : Comment entretenir un camping-car ?

Combien va me coûter le contrôle technique de mon véhicule ?

Le prix du contrôle technique est variable selon les centres et les régions. Néanmoins, il coûtera rarement moins de 50 euros, et tout aussi rarement plus de 100 euros. Ainsi, selon le CNPA (Conseil national des professions de l’automobile), le prix moyen du contrôle technique en France est de 74 euros toutes catégories de véhicule confondues. L’écart est de 10 € plus cher pour un camping car par rapport à une voiture particulière.

Que va vérifier le contrôleur ?

Ce sont 133 points de vérification qui attendent votre camping-car lors de son contrôle technique. Parmi ceux-ci, on citera les éléments d’identification du véhicule (plaques d’immatriculation, documents…), les équipements de freinage, ceux de direction et de visibilité, les différents feux et dispositifs réfléchissants, ou encore l’état des pneus.

Sur chacun des points de contrôle, le contrôleur peut attribuer l’un des trois niveaux de défaillance suivants, le cas échéant :

  • défaillance mineure : un défaut a été constaté, mais il ne peut compromettre la sécurité du véhicule ou sur l’environnement,
  • défaillance majeure : un défaut a été constaté, et il peut avoir un impact sur la sécurité du conducteur ou des autres usagers de la route, ou nuire à l’environnement,
  • défaillance critique : un défaut a été constaté, et il constitue un danger immédiat et direct.

Que se passe-t-il en cas de défaillance ?

Si le contrôleur détecte la moindre défaillance « majeure » ou « critique », le contrôle technique n’est pas validé. 

Les conséquences sont différentes entre des défaillances majeures et des défaillances critiques.

Pour plus d'information consultez le lien : /assurance/auto/conseils/controle-technique-2018

Quel document vais-je obtenir à la fin de mon contrôle technique ?

À la fin du contrôle technique de votre camping-car, quelle que soit la conclusion, vous allez obtenir un procès-verbal, mentionnant notamment le résultat de la vérification périodique : « favorable », « défavorable pour défaillance majeure », « défavorable pour défaillance critique ». De même, un timbre sera apposé sur le certificat d’immatriculation, ainsi qu’une vignette sur le véhicule portant les lettres « CT » accompagnées de la date avant laquelle votre camping-car devra être réexaminé.

Qu’est-ce que je risque si j’oublie le contrôle technique de mon camping-car ?

Mieux vaut inscrire la date de votre prochain contrôle technique dans votre agenda. En effet, la loi punit d’une amende pouvant aller jusqu’à 750 euros tout propriétaire de camping-car qui n’est pas en mesure de prouver qu’il a bien fait vérifier l’état de son véhicule. La sanction peut même aller plus loin si les policiers ou les gendarmes estiment que le camping-car présente manifestement des signes de mauvais état : l’immobilisation du véhicule peut être décidée, avec retenue du certificat d’immatriculation. Une fiche de circulation, valable sept jours, est alors remise. Une seule destination possible : le centre de contrôle technique le plus proche.

À lire aussi :  Défaut de contrôle technique : quel impact sur l’assurance auto ? 

retour à la liste des articles

La Matmut vous accompagne…

Avant de prendre la route avec votre camping-car, vérifiez que votre véhicule soit bien assuré. La Matmut propose une assurance spécialement adaptée aux camping-cars. Découvrez les garanties qui figurent dans ce contrat d’Assurance Camping-car.

Devis en ligne