Annuler
Menu
Accueil / Assurance Habitation / Conseils / Qu’est-ce qu’un mouvement de terrain ?

Qu’est-ce qu’un mouvement de terrain ?

Publié en décembre 2022

Les mouvements de terrain surviennent chaque année et peuvent perturber nos biens et notre sécurité, entrainant des dégâts considérables. Selon Assurance prévention, depuis 1982, près de 30 000 communes de France métropolitaine et d’Outre-mer ont fait l’objet d’une reconnaissance « Catastrophe naturelle » liée à ce risque. Glissements de terrain, éboulements, effondrements, coulées boueuses… Comment expliquer ce phénomène ? Comment prévenir ce risque et réagir lorsqu’il est en train de se produire ? La Matmut, mutuelle d’assurance engagée dans la prévention des évènements climatiques fait le point.

Qu’est-ce qu’un mouvement de terrain ?

Un mouvement de terrain est un déplacement du sol ou du sous-sol, plus ou moins brutal.  Il peut survenir sous l’effet d’influences naturelles ou humaines. Il peut être lent ou rapide et peut entrainer une déformation du paysage. Ce phénomène peut aller de quelques mètres cubes à quelques millions de mètres cubes.

Quelques exemples de mouvements de terrain : 

  • Glissements de terrain, 
  • Éboulements,
  • Effondrements,
  • Coulées boueuses,
  • Retrait-gonflements,
  • Tassements,
  • Affaissements,
  • Etc.

Mouvements de terrain lents et rapides : quelles différences ?

Les mouvements de terrain sont généralement segmentés en deux formes : lents et rapides.

Le mouvement rapide surviendra de manière brutale tandis que le mouvement lent ne sera pas forcément perceptible par l’Homme.

Les mouvements de terrain lents

Ils ont pour conséquence une déformation progressive des terrains, qui dans certains cas n’est pas visible à l’œil nu. La vitesse de déplacement peut être très lente : quelques millimètres par an.

Les types de mouvement de terrain concernés :

  • Retrait-gonflements,
  • Glissements de terrain,
  • Affaissements et tassements, etc.

Les mouvements de terrain rapides

Leur apparition, comme son nom l’indique, est rapide, mais également brutale et soudaine. Ils sont imprévisibles. La vitesse de déplacement peut aller jusqu’à plusieurs centaines de mètres par jour pour les coulées de boues ou encore les éboulements.

Les types de mouvement de terrain concernés :

  • Effondrements,
  • Chutes de blocs, éboulements, écroulements,
  • Coulées boueuses, etc.

Le saviez-vous ?

On parle de chute de pierres lorsque le phénomène est limité à quelques pierres jusqu'à 10m3. Entre 10 et 100m3, l'évènement est qualifié d'éboulement. Au-delà de 100m3, il s'agit d'un écroulement.

Chaque année, dans le monde, entre 800 et 1 000(1) personnes décèdent du fait des mouvements de terrain.

Ils sont en revanche très destructeurs d’un point de vue matériel, notamment s’agissant des habitations et peuvent avoir des conséquences socio-économiques très importantes.

Comment ce phénomène se produit-il ?

Dans la majorité des cas, les mouvements de terrain sont causés par la déshydratation et la réhydratation des sols.

Retrouvez plus en détail les causes de ces mouvements de terrain :

Mouvements lents 

  • Retrait-gonflement : variation de la quantité d’eau dans des terrains argileux entraînant des gonflements en période humide et des tassements en période sèche.
  • Glissement de terrain : phénomène apparaissant dès lors qu’une masse normalement stable subit des pluies torrentielles, des tremblements de terre, des feux de forêt… ou l’activité humaine, notamment la construction de route ou l’exploitation minière.
  • Affaissement et tassement : sol se tassant sous l’effet d’une surcharge (ex : construction) ou en cas d’assèchement.

Le saviez-vous ?

Le basculement de la tour de Pise en Italie est lié aux phénomènes d’affaissement et de tassement.

Mouvements rapides

  • Chutes de blocs, éboulement, écroulements : ils résultent de l’évolution des falaises et des versants rocheux.
  • Coulées boueuses : elles se produisent en présence de pluies intenses.

Comment savoir si je suis exposé à ce type de risque ?

Si vous souhaitez acheter une maison ou faire construire, vous pouvez vous renseigner sur les risques naturels potentiellement existant sur le terrain.

Pour ce faire, il suffit de vous rendre dans la mairie de la commune concernée (ou bien sur le site Géorisques), qui devra vous transmettre le PPRN (Plan de Prévention des Risques Naturels) lorsque celui-ci a été adopté. Ce document permet de délimiter les zones exposées directement ou indirectement à un risque et de règlementer l’utilisation des sols en conséquence : ces mesures peuvent aller de la simple préconisation technique à l’interdiction formelle de construire.

Agir en amont du risque

  • Comme vu précédemment, renseignez-vous auprès de votre mairie sur l’existence d’un Plan de Prévention des Risques Naturels (PPRN).
  • Des actions de prévention (ex : exercices d’évacuation) sont-elles organisées dans votre commune ?
  • Prévoyez un kit d’urgence : trousse de premiers secours, chaussures de sécurité ou fermées, nourriture, médicaments d’urgence, objets et papiers importants…
  • Réaliser l’entretien : des dispositifs de drainage et d’assainissement (gouttières, descentes d’eau…),
  • Pensez sécurité ! Repérez les zones d’abris de votre habitation, mais également les compteurs de gaz et d’électricité pour les couper en cas d’urgence.

A lire aussi : Comment préparer son kit d’urgence ?

Les premiers signes du risque de mouvement de terrain

  • Votre porte et vos fenêtres commencent à bloquer,
  • Vous constatez des premières fissures au sol et sur les murs,
  • Vous entendez des bruits et des craquements,
  • L’écoulement de l’eau est inhabituel,
  • Votre barrière peut se pencher (tout comme les lampadaires par exemple).

Si vous constatez ces premiers signes, informez votre mairie sans tarder.

Un mouvement de terrain se produit : que faire ?

  • Dans l’idéal, mettez-vous en sécurité dans une zone de refuge éloignée de la zone du mouvement de terrain,
  • Si vous êtes à l’intérieur de l’habitation, protégez votre tête et votre poitrine en vous mettant en boule (dans le cas d’une coulée de boue ou d’un éboulement important). Il est conseillé de se réfugier en hauteur dans l’habitation.
  • Si vous êtes à l’extérieur, éloignez-vous au maximum. N’approchez surtout pas les bâtiments, les poteaux électriques ou encore les arbres. Ils pourraient s’effondrer.

Si vous êtes à l’intérieur de votre habitation et que le sol montre des signes d‘effondrement importants, quittez le logement en urgence !

Comment réagir suite à la survenance d’un mouvement de terrain

Les étapes à suivre

  • Attendez les consignes de sécurité,
  • Ne buvez pas d’eau du robinet,
  • Sortez du bâtiment où vous vous êtes réfugié et gardez toujours avec vous votre kit d’urgence,
  • Utilisez votre voiture uniquement si les routes sont praticables. Dans le cas contraire, les autorités le signaleront.

En cas d’urgence, contactez nos services d’assistance pour une aide immédiate(2)

  • Hébergement d’urgence si votre logement est inhabitable ;
  • Remplacement de vos effets personnels de première nécessité ;
  • Retour d’urgence au domicile si vous n’êtes pas sur place ;
  • Déménagement de votre mobilier jusqu’au nouveau domicile ou les frais de garde meuble ;
  • Cellule de soutien psychologique.

Matmut Assistance est disponible, 7 j /7, 24 h/24

au n° vert 0 800 30 20 30 ou depuis votre application Assistance Matmut.

L’évaluation des dégâts : quelles sont les démarches à suivre pour se faire indemniser ?

La mise en jeu de cette garantie et, par conséquent, l’indemnisation des dommages sont conditionnées par la publication au Journal Officiel d’un arrêté interministériel reconnaissant l’état de catastrophes naturelles pour cet événement.

Déclarez vos dommages dans les plus brefs délais sans attendre la publication de cet arrêté et au plus tard dans un délai de 10 jours (30 jours à compter du 1er janvier 2023) à partir de la parution de l’arrêté au Journal Officiel.

Pour réaliser votre déclaration :

  1. photographiez et listez tous les biens endommagés ;
  2. jetez les biens périssables et si possible, mettez de côté les meubles, objets et appareils inutilisables ;
  3. déclarez vos dommages au plus tôt, sans attendre la publication d’un arrêté reconnaissant l’état de catastrophe naturelle.

Si vous avez sollicité nos services d’assistance, ceux-ci se chargeront de recueillir votre déclaration de sinistre et de vous communiquer les références de votre dossier.

Bon à savoir 
À la Matmut, nous facilitons vos démarches : vous pouvez déclarer votre sinistre en ligne, en vous connectant sur votre espace personnel.

Quelles sont les franchises appliquées ?

Prévues par la loi, les franchises applicables en cas de catastrophe naturelle sont différentes en fonction de la nature des biens endommagés. Les franchises s'élèvent à 380 € pour les habitations ou biens à usage non professionnel et à 1 520 € pour les dommages liés à un mouvement de terrain consécutif à la sécheresse ou une réhydratation du sol.

En savoir plus sur la déclaration de sinistre et comment se faire indemniser.

La Matmut vous accompagne

En cas d’urgence, d’impossibilité d’occuper votre logement, Assistance Groupe Matmut est disponible, 7 j/7, 24 h/24

ou depuis votre application Assistance Matmut.

Devis en ligne

habitation que faire en cas de sécheresse

A lire aussi : 

Que faire en cas de sécheresse ?

Fissures, lézardes… Régulièrement depuis 40 ans et presque tous les ans depuis 2016, des milliers de maisons sont touchées par la sécheresse et de nombreuses communes font l’objet d’un arrêté reconnaissant l’état de catastrophe naturelle. Il suffit parfois d’un seul épisode de sécheresse, pour voir les effets de la sécheresse sur votre maison.

Découvrez les bons conseils de la Matmut, afin de prévenir les dégâts causés par la sécheresse.

(1)Source : Ministère de l’Écologie

(2)Prestations d'Assistance mise en œuvre par Inter Mutuelles Assistance GIE.

Les contrats PNO/PNE (Propriétaire Non Occupant/Non Exploitant) et les formules NATURE (sauf si habitation constitue une RP ou une RS), TBNH (Terrain/Bâtiment Non Habitable) et Hébergement ne comprennent pas de prestations d’assistance aux locaux.