Menu
Accueil / Assurance NVEI / Conseils / Dossier : quel moyen de transport alternatif choisir au quotidien ?

Dossier : quel moyen de transport alternatif choisir au quotidien ?

Publié en juillet 2021

Voitures et vélos ne sont plus les seuls à arpenter nos rues. En effet, depuis quelques années, des modes de transport alternatifs se développent. Trottinette, hoverboard, gyropode et vélo à assistance électrique connaissent, de fait, un certain succès, principalement en ville où leur utilisation est plus facile. Mais lequel choisir ? Quels sont les avantages et les inconvénients des uns et des autres ?

La trottinette, un engin maniable et pratique

Existant en version électrique ou non-électrique, la trottinette a connu un vrai « boom » ces dernières années. Il existe d’ailleurs des services de trottinettes en libre-service, contribuant à leur succès dans nos rues.

Les avantages de la trottinette

La trottinette s’avère très pratique en milieu urbain. Facile à transporter, elle peut être utilisée de façon mixte, avec les transports en commun par exemple. Une fois repliée, elle ne prend pas plus de place qu’un gros sac à dos.

De plus, elle est souvent assez confortable sur du bitume. Avec de grosses roues et des amortisseurs, qui équipent la plupart des modèles, elle limite les vibrations ressenties, tout en restant maniable. Enfin, il s’agit, désormais, d’un engin véritablement sécurisé : une trottinette moderne doit en effet être équipée d’un avertisseur sonore et d’un système d’éclairage, à l’avant comme à l’arrière.

Les inconvénients de la trottinette

Bien sûr, la trottinette n’est pas exempte de tout reproche. En effet, elle peut s’avérer assez lourde, notamment lorsqu’elle est électrique. Mieux vaut donc avoir de bons bras pour la descendre dans le métro.

Par ailleurs, elle souffre de son positionnement entre le « vrai » véhicule et le déplacement à pied. Les piétons considèrent que sa place est sur la route, et les voitures préféreraient la voir sur le trottoir. La loi considère cependant qu’elle n’a pas sa place parmi les piétons.

Enfin, les modèles électriques restent encore assez chers, puisqu’il faut compter entre 300 et 1 500 euros selon les modèles. Ce qui ne place pas la trottinette électrique à la portée de toutes les bourses.

À lire aussi : Comment choisir sa trottinette électrique ?

Le gyropode, pour aller partout, plus vite

Composé d’une plateforme avec manche de conduite et de maintien, avec deux roues, le gyropode tire son nom de son système de stabilisation gyroscopique. Le principe ? Pour avancer, il suffit de se pencher !

Les avantages du gyropode

Le gyropode est un engin très pratique à utiliser au quotidien. Sauf mention contraire, il peut circuler sur les espaces réservés aux piétons, ce qui lui permet de se rendre partout, plus rapidement qu’en marchant. Fonctionnant à l’électricité, il ne pollue pas lorsqu’il est utilisé, ce qui en fait un engin assez écologique.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, par ailleurs, il fait travailler les muscles du corps, et notamment les trapèzes, les pectoraux et les dorsaux. À la longue, il permet d’obtenir une silhouette plus affinée et plus musclée. Enfin, les personnes pressées apprécieront la brièveté de son cycle de recharge : entre 2 et 8 heures. Il convient donc tout à fait pour un usage au quotidien.

Les inconvénients du gyropode

Le gyropode est très maniable… quand il est alimenté en électricité. En effet, éteint, il est très lourd : certains modèles approchent des 100 kilos. Il n’est donc pas possible de l’emporter, par exemple, dans le métro ou dans un bus.

Autre inconvénient : le prix. Un gyropode neuf se négocie autour de 1 500 euros en moyenne. Notez qu’ils peuvent aussi se louer à la journée, à la semaine ou au mois, mais là encore, les tarifs sont assez élevés.

Enfin, la vitesse du gyropode peut être assez frustrante. En général, il est bridé à 20 km/h, mais certains modèles, destinés à la promenade, ne dépassent pas les 10 km/h.

À lire aussi : EDP motorisés : quels sont les équipements obligatoires… et ceux conseillés ?

Le hoverboard, pour un look plus sportif

Ressemblant au skateboard, le hoverboard est une planche avec deux roues sur les côtés, équipée d’une zone d’appui et d’un système de stabilisation gyroscopique. Il a d’abord séduit une clientèle jeune, avant d’élargir sa cible.

Les avantages du hoverboard

Choisir de se déplacer en hoverboard, c’est bénéficier de nombreux avantages :

  • Les hoverboards sont très faciles à trouver, puisqu’il existe un solide réseau de revendeurs, physiques comme en ligne.
  • Il n’est pas très difficile d’apprendre à conduire un hoverboard. Après un petit temps d’adaptation, vous serez aussi à l’aise sur votre planche qu’à pied !
  • Les hoverboards font la part belle au plaisir de rouler. Mais ils n’en oublient pas de constituer une réelle alternative aux transports en commun ou à l’utilisation de la voiture.
  • Ils sont assez légers et restent très compacts. On peut donc facilement les ranger dans un casier, sous un bureau ou derrière un meuble.

Les inconvénients du hoverboard

Le principal inconvénient du hoverboard ? Le temps d’adaptation nécessaire à son utilisation au quotidien. S’il ne dure qu’un temps, et que vous prendrez vite beaucoup de plaisir à l’utiliser, il n’en est pas moins source de chutes…

Par ailleurs, notez que certaines villes ne les acceptent pas sur leurs trottoirs. Renseignez-vous donc avant d’en acheter un : peut-être risquez-vous une amende si vous croisez une équipe de police municipale.

Enfin, certains fabricants proposent des produits de qualité moyenne, qui ont tendance à surchauffer. Avant tout achat, consultez les forums et avis postés sur Internet. Ils peuvent vous aider à ne pas faire de mauvais choix.

À lire aussi : B.A.-BA : tout savoir sur l’achat d’un vélo électrique

Le vélo à assistance électrique, aller partout sans effort (ou presque)

Équipé d’un moteur, le vélo à assistance électrique, ou VAE, a permis à de nombreuses personnes de se remettre au vélo au quotidien. Son développement a accompagné celui d’une nouvelle pratique : le « vélotaf », ou l’art de se rendre au travail à bicyclette.

Les avantages du VAE

Comme son nom l’indique, le VAE est un vélo. C’est donc un bon moyen de faire un peu de sport, même si celui-ci sera moins exigeant qu’un vélo classique. Du fait de l’assistance électrique, il permet de se rendre partout, rapidement, sans s’inquiéter des pentes ou des embouteillages. Certains modèles (appelés cargo ou longtail) peuvent même transporter plusieurs enfants, remplaçant de fait une voiture en ville.

Par ailleurs, de plus en plus de villes tiennent compte du vélo dans leur politique urbaine. Pistes cyclables et espaces sécurisés se multiplient donc dans nos rues.

Les inconvénients du VAE

Les inconvénients du VAE ne sont pas nombreux, mais ils sont tout de même notables :

  • Le prix, plus élevé que pour un vélo classique en raison de la présence d’un moteur. Il faut débourser de 1 000 à 6 000 euros pour un VAE, en fonction de la puissance de l’assistance.
  • Le poids, plus important. À prendre en compte si l’on doit, pour le stocker notamment, porter le vélo.

Comment faire son choix ?

Une seule solution : prendre son temps ! Il faut en effet prendre en compte de nombreux paramètres avant de choisir un mode de transport alternatif. La première chose à regarder, ce sont les infrastructures : votre trajet vous permet-il de circuler en toute sécurité ? Étudiez aussi vos impératifs temporels. On va plus vite en vélo qu’en gyropode, mais on ne peut pas prendre le bus avec un VAE. À quel point êtes-vous pressé par le temps le matin ?

Enfin, si vous hésitez entre deux modèles, consultez les avis et tests postés sur Internet. Vous y trouverez de précieuses informations pour faire votre choix.

À lire aussi : Circuler en trottinette électrique : les conseils sécurité Matmut

La Matmut vous accompagne

Vous souhaitez assurer votre vélo à assistance électrique, votre trottinette, votre gyropode ou votre hoverboard ? Consultez l’assurance NVEI (nouveaux véhicules électriques individuels) de la Matmut.

Devis en ligne