Menu
Accueil / Assurance Habitation / Conseils / Quels sont les différents types de systèmes d'alarme pour la maison ?

Quels sont les différents types de systèmes d'alarme pour la maison ?

Publié en septembre 2019

Protéger son logement, ses biens et ses habitants est une préoccupation majeure des Français. Et pour ce faire, ils peuvent compter sur des dispositifs de plus en plus perfectionnés pour les prévenir en cas de dangers, ou dissuader d’éventuels cambrioleurs. Alarmes, anti-intrusion, anti-incendie, pour piscine et système de vidéosurveillance : le point sur les différents types de systèmes d’alarmes pour sécuriser la maison.

Les alarmes anti-intrusion

Parmi les différents types de systèmes d’alarme pour la maison les plus sollicités, on retrouve les dispositifs anti-intrusion. Comme son nom l’indique, le but de cette installation est d’empêcher et de signaler toute intrusion au sein de votre habitation. Les alarmes anti-intrusion se déclinent en deux systèmes :

  • filaire : modèle le plus fiable car il ne risque pas d’être impacté par des interférences radios,
  • sans fil : modèle le plus populaire car il est très simple d’installation et d’utilisation. Ce système fonctionne par ondes radios.

Que vous optiez pour un système filaire ou par ondes, l’alarme anti-intrusion sera, elle, le plus souvent constituée des mêmes éléments de base, à savoir :

  • des détecteurs : placés à des endroits stratégiques de l’habitation, ils peuvent déceler des mouvements suspects dans un périmètre (le jardin, par exemple) ou une ouverture de porte ou de fenêtre non-autorisée. Ils transmettent cette information à la centrale de sécurité
  • la centrale d’alarme : elle gère les informations reçues par les détecteurs en fonction des programmes que vous avez choisis. Elle peut ainsi enclencher les sirènes si besoin. Certaines centrales sont munies d’un émetteur GSM permettant de vous joindre sur votre téléphone en cas d’intrusion chez vous
  • les sirènes : pouvant être installées en intérieur et extérieur, elles produisent un son bruyant visant à prévenir le voisinage de l’intrusion et, surtout, de dissuader le cambrioleur en le faisant fuir.

La vidéosurveillance

La vidéosurveillance peut s’inscrire comme type de système d'alarme pour la maison complémentaire des dispositifs anti-intrusion. Il s’agit d’un système de plusieurs caméras quadrillant votre propriété. Elles peuvent fonctionner et enregistrer en continu, ou être reliées au système d’alarme anti-intrusion et se déclencher grâce aux détecteurs. Les images enregistrées peuvent être utilisées pour identifier le ou les cambrioleurs.

Il existe plusieurs dispositifs efficaces de télésurveillance :

  • caméra analogique : c’est le système le plus classique, relié par câble jusqu’à une pièce de l’habitation où vous pouvez observer et conserver les images
  • système IP : les caméras sont directement reliées à un réseau informatique vous permettant d’enregistrer simplement les images et, surtout, d’y avoir accès en temps réel, où que vous soyez

Vous pouvez également avoir recours aux services d’une entreprise de télésurveillance. Moyennant le prix d’un abonnement, leurs équipes surveillent les enregistrements captés par vos caméras de surveillance, 7 jours/7 et 24h/24.

Le prix d’une installation de vidéosurveillance peut varier du tout au tout en fonction du modèle de caméras et du système de protection choisis. Par exemple, pour moins de 50 euros, vous pouvez avoir accès à une surveillance simple via la webcam de votre ordinateur et un logiciel. Entre 200 et 500 euros, vous pouvez déjà bénéficier d’un très bon système de vidéosurveillance IP avec une à deux caméras. Pour un système plus poussé, avec quatre caméras IP, comptez entre 600 et 1 000 euros. Au-delà de 2 500 euros, vous avez accès à un système de surveillance professionnel, davantage recommandé pour les entreprises.

Attention toutefois, l’autorisation n’est pas nécessaire si la vidéosurveillance couvre exclusivement un espace privatif. En revanche, l’autorisation est obligatoire si couverture, même partielle, d’un lieu ouvert au public.

À lire aussi : Comment protéger sa maison à l’heure des vacances ?

L’alarme incendie

Les différents types de systèmes d’alarmes pour la maison ne concernent pas uniquement les cambriolages. Certains dispositifs sont particulièrement utiles pour vous protéger vous, vos proches et vos biens. C’est le cas des alarmes incendie.

Il en existe 3 types : 

  • Détecteur de fumées.
  • Détecteur de Flammes.
  • Détecteur de chaleur.

Le détecteur de fumées est obligatoire au sein des habitations depuis le 8 mars 2015. Le but : remédier à des incidents extrêmement fréquents en hexagone.

En effet, selon les chiffres de l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (INPES), en moyenne, un incendie domestique se déclare toutes les deux minutes, ce qui représente environ 250 000 incendies domestiques déclarés aux assurances par an. Heureusement, tous ne sont pas dramatiques mais il convient de noter que ce nombre a doublé en 20 ans. Loin d’être anodin.

Au minimum, il est conseillé de placer au moins un détecteur de fumée par étage de l’habitation. Idéalement, placez-le dans une zone de circulation ou de dégagement comme le couloir ou le palier. De cette manière, si le signal d’alerte se déclenche, vous êtes prévenu suffisamment en amont si vous êtes dans votre chambre afin de sortir et d’éviter d’être piégé. Sa sonnerie à 85 dB est suffisamment forte pour vous réveiller.

Si vous souhaitez une protection optimale dans votre maison, vous pouvez installer :

  • un détecteur par zone de circulation ou de dégagement, dans chaque chambre et dans le salon
  • un détecteur de monoxyde de carbone dans chaque chambre et dans le salon
  • un détecteur de chaleur dans la cuisine et dans le garage (à au moins 5,30 mètres d’une source potentielle d'incendie)

À lire aussi : Quelles sont les principales causes d'un incendie domestique ?

Les alarmes piscines

Les alarmes piscines sont l’un des dispositifs de sécurité que vous devez obligatoirement installer si vous possédez une piscine non-close et de plein air. Dispositifs qui ont pour objectif de prévenir tous les risques de noyade et, plus particulièrement, ceux chez les enfants en bas-âge qui auraient échappé à la surveillance d’adultes.

Si vous optez pour un système d’alarme pour votre piscine, vous aurez le choix entre deux installations :

  • une alarme infrarouge : grâce à des détecteurs, elle retentit lorsqu’une personne pénètre dans la zone de protection que vous avez définie
  • une alarme émergée : elle se déclenche en cas de chute dans l’eau. Veillez toutefois à la programmer pour un poids supérieur à 6 kg afin d’éviter les sonneries trop fréquentes (liées à un animal, par exemple)

De plus, votre alarme de piscine doit être conforme à la norme NF P 90-307 1 et doit donc respecter certaines conditions :

  • posséder une puissance sonore supérieure à 100 dba à 1 mètre
  • résister à des températures extérieures comprises entre -25°C et 70°C
  • être muni d’un système de réactivation automatique pour prévenir les oublis après la baignade
  • posséder un système d’action sécurisé (comme une clef en hauteur) pour éviter qu’un enfant puisse y accéder facilement
  • être muni de moyens permettant de signaler un dysfonctionnement

À lire aussi : Piscine privée : quel dispositif de sécurité installer ?

retour à la liste des articles

La Matmut vous accompagne

et protège votre logement grâce à ses formules d’assurance habitation spécialement adaptées à votre quotidien.

Découvrez toutes les garanties incontournables de l’Assurance Résidence principale pour une protection optimale.

Devis en ligne