Menu
Accueil / Assurance Auto / Conseils / Jeunes conducteurs : les chiffres sur les accidents

Jeunes conducteurs : les chiffres sur les accidents

Les chiffres de la sécurité routière sont sans ambiguïté : les jeunes conducteurs ayant obtenu leur permis depuis moins de deux ans, représentent 21 % de la mortalité routière et 43 % des accidents corporels. Parmi les accidents mortels, 59 % des victimes avaient entre 18 et 24 ans. Manque d’expérience, jeunesse, comportement à risques, zoom sur ces chiffres avec la Matmut.

Des chiffres dramatiques pour les 18-24 ans

En France, les 18-24 ans représentent 8 % de la population. Mais en France, les 18-24 ans représentent surtout 16 % des morts sur les routes. Chaque semaine, 11 personnes âgées de 18 à 24 ans meurent dans un accident de la route. En 2016, on dénombrait 5 000 jeunes hospitalisés sur le territoire suite à un accident de la circulation. Alcool, vitesse trop élevée, consommation de stupéfiants, fatigue et usage du téléphone au volant sont les principales causes de décès chez les conducteurs novices.

 À lire aussi : Les jeunes et le permis B

La vitesse, premier facteur d’accident chez les jeunes conducteurs

Plus d’un tiers des jeunes conducteurs (39 %) reconnaissent dépasser les limitations de vitesse, contre 27 % pour l’ensemble des conducteurs. Pour rappel, un choc à 50 km/h, qui est pourtant une vitesse modérée correspondant à une circulation urbaine, équivaut à une chute de trois étages. À cette même vitesse, la distance d’arrêt est de 28 mètres. La vitesse a pour conséquence :

  • de réduire le champ de vision
  • d’augmenter les risques de perte de contrôle du véhicule
  • d'exposer le conducteur à plus de fatigue et à une perte de vigilance

Un tiers des accidents mortels est dû à une vitesse excessive ou inadaptée. C’est notamment pour cette raison que lors des trois premières années qui suivent l’obtention du permis de conduire, les jeunes conducteurs sont limités à 110 km/h au lieu de 130 km/h sur les autoroutes, 100 km/h au lieu de 110 km/h sur les routes à chaussées séparées et 80 km/h sur route. Une durée réduite à deux ans pour les conducteurs novices qui ont bénéficié de la conduite accompagnée.

À lire aussi : Limitation de vitesse à 80 km/h sur certaines routes : pourquoi a-t-elle été mise en place ?

Alcool et stupéfiants

Les accidents de la route sont la première cause de mortalité et de handicap chez les 18-24 ans en France. Dans un accident mortel sur 4, une alcoolémie excessive en est la cause. 20 % des jeunes conducteurs reconnaissent avoir déjà pris le volant après avoir fumé du cannabis ou avec un taux d’alcoolémie au-dessus du seuil maximum de 0,5 g/litre de sang, ou 0,2 g/litre de sang pour les jeunes conducteurs disposant d’un permis probatoire. Un conducteur novice a 4 fois plus de risques d’être impliqué dans un accident mortel. Même à faible dose, l’alcool et les stupéfiants ont des conséquences sur les capacités des conducteurs :

  • diminution des réflexes et augmentation du temps de réaction
  • rétrécissement du champ de vision
  • coordination des mouvements altérée

À lire aussi : Législation sur l’alcool au volant : limites autorisées et sanctions encourues

Téléphone au volant = accident

Le constat est alarmant : 38 % des 18-25 ans reconnaissent envoyer des SMS en conduisant. Or, le risque d’avoir un accident est multiplié par 23 si on écrit un SMS en conduisant. Le risque est multiplié par 3 lors d’une conversation téléphonique. Téléphoner en conduisant, même en ayant l’usage de ses deux mains, détourne l’attention du conducteur

 À lire aussi : Téléphone au volant : quels risques et quelles sanctions ?

La fatigue, un autre facteur accidentogène

Chez les 18-24 ans, 56 % des accidents mortels surviennent la nuit. Pour les conducteurs âgés de plus de 24 ans, le chiffre est largement inférieur avec 36 %. La fatigue et la somnolence sont des dangers qu’il ne faut pas prendre à la légère lorsqu’on est au volant. Pourtant, cette sensation de fatigue est souvent sous-estimée. Lorsque vous ressentez un picotement des yeux, des douleurs de dos, que votre regard se fige sur la route ou que votre nuque est raide, c’est qu’il est temps de faire une pause pour vous reposer. 

La Matmut vous accompagne

Vous venez d’obtenir votre permis de conduire et vous êtes à la recherche d’une assurance auto ? Découvrez les avantages Matmut réservés aux jeunes conducteurs, et établissez un devis estimatif en ligne, en une minute !

Devis en ligne