Menu
Accueil / Assurance Auto / Conseils / Quelques chiffres sur l’autopartage en France ?

Quelques chiffres sur l’autopartage en France ?

Publié en juin 2019

Selon le site du Ministère de la Transition écologique et solidaire, 5 % des Français ont recours à l’autopartage. Mode de mobilité de plus en plus utilisé par les Français, le bureau de recherche 6t a réalisé plusieurs études à ce sujet, soutenu par l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie (ADEME). Zoom sur les chiffres-clés à retenir.

Quels sont les modèles d’autopartage identifiés ?

L’autopartage est un terme général désignant en réalité plusieurs formes de partage d’un véhicule entre différentes personnes. Il y a 5 modèles d’autopartage en France identifiés :

  • L’autopartage en boucle. Une société met en location les voitures qu’elle possède dans différentes stations. Le locataire peut réserver plusieurs heures à l’avance le véhicule qu’il souhaite en précisant le temps de location. Il emprunte la voiture et la rend à la même station.
  • L’autopartage en trace directe. Une société met en location ses voitures dans lesquelles elle a installé une technologie permettant un accès grâce à une carte. Il est possible de restituer le véhicule ailleurs qu’à l’endroit où il a été emprunté.
  • L’autopartage entre particuliers en libre-service. Un particulier met en location son véhicule via un opérateur. Cet opérateur installe dans les véhicules une technologie permettant de les laisser en libre accès. Le locataire peut accéder à la voiture via une carte ou un smartphone. Il ne rencontre pas le propriétaire du véhicule.
  • L’autopartage entre particuliers. Le propriétaire met en location son véhicule via un intermédiaire ou non. S’il passe par une société, celle-ci est garante de l’assurance et de la transmission d’un contrat de location. Dans les deux cas, le propriétaire remet les clés de son véhicule en mains propres au locataire.
  • L’autopartage aux aéroports. Des voyages mettent leur voiture en location via une société qui prend en charge l’état des lieux du véhicule et la remise des clés.

Comment est-on amené à utiliser l’autopartage ?

Dans son enquête nationale sur l’autopartage de 2016 portant principalement sur un service en boucle, le bureau de recherche 6t identifie 4 façons de se mettre à pratiquer l’autopartage. Il y a :

  • L’alternative à la motorisation. 21 % des usagers interrogés répondent avoir opté pour l’autopartage comme solution au lieu d’acheter leur propre voiture.
  • Le moyen d’accès à l’automobilité. 22 % des usagers interrogés soulignent que l’autopartage leur permet de réaliser certaines choses qui nécessitent d’avoir une voiture.
  • La démotorisation. Ce sont 54 % des usagers qui avancent l’autopartage comme cause (apprendre à se passer de la voiture personnelle) ou conséquence (l’autopartage est un choix consécutif à la décision d’arrêter d’utiliser sa voiture personnelle) de la démotorisation.

À noter qu’il y a des différences d’utilisation entre l’autopartage entre particuliers et l’autopartage en boucle ou en trace directe. Ces deux derniers modèles sont plutôt déployés en zone urbaine tandis que le service entre particuliers permet de profiter d’un véhicule partagé dans des zones plus rurales.

Qu’est-ce qui motive l’autopartage entre particuliers ?

Les propriétaires de voitures comme les locataires recourent à l’autopartage entre particuliers en premier lieu pour une question d’argent. Les propriétaires cherchent à rentabiliser leur véhicule. Les locataires cherchent quant à eux à louer un véhicule moins cher que s’ils passaient par un loueur traditionnel. Pourtant, dans l’étude consacrée à l’autopartage entre particuliers, 41 % des locataires et 58 % des propriétaires avancent que l’argent n’est pas leur seule motivation.

Les locataires disent avoir recours à l’autopartage entre particuliers pour :

  • La flexibilité de l’usage ;
  • La proximité des véhicules par rapport à leur lieu d’habitation.

Les propriétaires quant à eux disent vouloir partager leur véhicule peu utilisé avec d’autres personnes. Ils mettent en location leur voiture également par souci d’écologie.

Pour quels types de trajets est utilisé l’autopartage entre particuliers ?

L’autopartage entre particuliers en France est un mode de déplacement utilisé pour les longs et les courts trajets. L’usage le plus cité est pour partir en week-end ou en vacances : 42 % des locataires avancent cette raison. Vient ensuite la location de voiture entre particuliers pour des occasions comme un déménagement, indiqué par 37 % des répondant à l’étude. Enfin, ils sont 27 % à utiliser l’autopartage entre particuliers pour se déplacer sur de courtes distances autour de chez eux ou après avoir pris le train ou l’avion.

Parmi les autres motifs d’usages de l’autopartage entre particuliers, on note le dépannage d’une voiture indisponible ou les déplacements professionnels par exemple.

L’autopartage entre particuliers comme substitut à quel mode de mobilité ?

Louer un véhicule à un loueur traditionnel serait moins pratiqué par les locataires interrogés dans le cadre de l’étude sur l’autopartage entre particuliers. Ils sont 35 % à déclarer avoir moins recours à la location « traditionnelle ». 9 % des personnes louant un véhicule à des particuliers déclarent également moins utiliser le taxi. Enfin, l’autopartage entre particuliers semble motiver les personnes à rouler en covoiturage. 20 % des locataires utilisent davantage ce service depuis qu’ils usent de l’autopartage entre particuliers.

retour à la liste des articles

 

 

La Matmut vous accompagne…

Pour pratiquer l’autopartage couvert, sachez que la Matmut propose une assurance spéciale autopartage.

Devis en ligne