Menu
Accueil / Assurance Auto / Conseils / Comment payer le contrôle technique moins cher ?

Comment payer le contrôle technique moins cher ?

Publié en janvier 2021

En 2019, près de 25 millions de contrôles techniques ont été effectués sur le territoire français. Un passage obligatoire tous les deux ans pour les véhicules, dont le tarif n’est pas fixé par la loi. Chaque centre décide du prix qu’il facture. Mais en tant qu’automobiliste, comment éviter les tarifs les plus élevés ? Retrouvez cinq conseils pour payer le contrôle technique moins cher.

1. Vérifier certains points en amont

Pour payer votre contrôle technique (CT) moins cher, il est recommandé de vérifier certains points en amont afin de vous épargner une éventuelle contre-visite. Parmi les principaux points de défaillance possibles, que vous pourrez faire réparer avant le CT, accordez une attention particulière :

  • aux pneus – leur état, le niveau de gonflage ;
  • aux freins – leur usure, leur réglage, le niveau de liquide de freinage ;
  • aux feux – leur état, les ampoules, le réglage du faisceau ;
  • au pare-brise – son état, pas de fissure, la fixation des essuie-glaces, le fonctionnement du système de désembuage ;
  • aux vitres – leur état, vitres avant pas surteintées ;
  • au pot d’échappement – fixation, étanchéité ;
  • aux équipements – état des ceintures, du klaxon, de la batterie, des voyants du tableau de bord ;
  • à la direction – pas de désaxement du volant ;
  • à la plaque d’immatriculation – lisible, bien accrochée.

 

Si vous constatez le moindre problème sur ces différents points, rendez-vous chez un professionnel afin d’effectuer les réparations nécessaires avant de passer le CT.

2. Passer un pré-contrôle technique

Un pré-contrôle technique peut être un moyen d’ensuite payer votre contrôle technique moins cher. Certains garages proposent ces visites de façon gratuite afin de vérifier, avant le « vrai » CT, différents points qui pourraient poser problème. Par exemple, ceux détaillés ci-dessus.

 

Ce pré-contrôle peut être une bonne occasion de vous rassurer sur l’état de votre véhicule et de bénéficier des conseils d’un professionnel. Pour autant, il n’a aucune valeur légale et ne remplace en aucun cas le contrôle technique officiel réalisé dans un centre agréé.

 

De même, soyez vigilants et renseignez-vous au préalable sur les tarifs appliqués, et si le garagiste n’exige pas que les possibles réparations soient effectuées dans un centre partenaire. De même, il existe un risque de tomber sur un professionnel peu scrupuleux qui vous facture des réparations non nécessaires pour le contrôle technique.

 

À lire aussi : Nouveau contrôle technique : pourquoi, quand, pour qui ?

3. Utiliser des sites de contrôle technique « low cost »

Certains sites spécialisés peuvent vous aider à payer votre contrôle technique moins cher en ciblant les centres agréés pratiquant des tarifs préférentiels près de chez vous. C’est le cas, par exemple, de sites comme cteasy.com ou de ct-malin.com.

 

Ils fonctionnent sur un principe simple, en vous incitant à prendre rendez-vous sur des créneaux horaires plus calmes. Vous pouvez également bénéficier de promotions tout au long de l’année, allant jusqu’à près de 60 % de réduction. Attention, les prix annoncés sont les tarifs de base au-delà desquels vous pourrez être amené à régler des options payantes.

4. Comparer les prix

Un moyen simple de payer votre contrôle technique moins cher reste de prendre le temps de comparer les différents tarifs. Il faut dire que selon les centres, le prix peut varier du simple au triple, entre 40 et 120 euros, selon la ville ou le département. En France, la moyenne nationale reste aux alentours de 80 euros.

 

Pour vous aider dans cette recherche du tarif le plus attractif, le ministère de l'Économie, des Finances et de la Relance propose un comparateur de prix des contrôles techniques. Très simplement, vous avez accès à tous les tarifs pratiqués pour le CT et la contre-visite, près de chez vous. Pour ce faire, vous devez renseigner votre code postal, le type de véhicule (voiture particulière, 4x4, voiture de collection, camionnette ou camping-car) et le type d’énergie (essence, diesel, gaz, hybride, électrique).

 5. Penser à passer le contrôle technique

Le conseil peut prêter à sourire mais bien penser à passer votre contrôle technique peut vous éviter une amende de 135 €, soit le double du montant du CT dans certains départements. L’amende peut même atteindre les 375 € si elle n’est pas réglée dans les 45 jours.

 

Pour rappel, le premier contrôle d’un véhicule doit être réalisé dans les six mois précédant son quatrième anniversaire. Puis, ensuite, vous devez l’effectuer tous les deux ans, ou cinq ans pour les véhicules de collection.

À lire aussi : Défaut de contrôle technique : quel impact sur l’assurance auto ?

La Matmut vous accompagne

La Matmut vous accompagne sur les routes au quotidien grâce à son assurance auto et ses formules spécialement adaptées à votre besoin et votre budget.

Devis en ligne