Menu
Accueil / Assurance Habitation / Conseils / Incendie de cheminée : comment limiter les risques de feu ?

Incendie de cheminée : comment limiter les risques de feu ?

Publié en août 2020

La cheminée est un équipement apportant du charme et du cachet aux habitations. De nombreux foyers en sont dotés et en profitent chaque hiver. Ce type d’équipement n’est toutefois pas sans danger. Il convient de respecter certaines règles de sécurité afin prévenir les risques d’accident. Découvrez les conseils à respecter pour limiter les risques d’incendie liés à l’utilisation d’une cheminée. 

Limiter les risques de feu de cheminée au quotidien

Dans la vie courante, plusieurs précautions sont à prendre pour éviter les incendies de cheminée.

Période de combustion

Quelques recommandations à suivre :

  • Brûler uniquement du bois sec et brut. Le bois humide doit être évité car il produit davantage de suie et encrasse le foyer et les conduits. Choisissez donc du bois dur (chêne, hêtre, érable, merisier, etc.), séché pendant 2 à 3 ans. Le bois peint ou verni dégage quant à lui des fumées toxiques lorsqu’il est brûlé, ce qui est potentiellement dangereux pour les membres du foyer.
  • Utiliser systématiquement le pare-feu lorsque la cheminée est allumée, pour éviter les projections de braises ou de cendres.
  • Ne pas utiliser des solvants et alcools pour allumer le feu ou nourrir la flamme. L’utilisation de ce type de produit peut causer un accident.
  • Se débarrasser des cendres une fois qu’elles sont froides. Pour limiter les risques d’incendie de cheminée, mettez les cendres dans un récipient métallique.
  • Ne pas utiliser votre cheminée comme barbecue. Utilisez simplement votre cheminée pour chauffer votre habitation. Toute autre utilisation non prévue augmente les risques d’incendie.

Autour de la cheminée

Quelles sont les précautions à prendre autour de la cheminée ?

  • Ne pas laisser des éléments susceptibles de prendre feu aisément à proximité immédiate du foyer. Feuilles de papier, journaux, vieux cartons, vêtements, tapis doivent être éloignés.
  • Éviter d’installer du mobilier à proximité de la cheminée. Les meubles seront ainsi à l’abri des projections d’étincelles.

Bon à savoir
La prise de précautions n’est pas suffisante pour limiter les risques d’incendie de cheminée. Un feu ne doit jamais être laissé sans surveillance. Il faut donc éviter de nourrir le feu lorsque vous allez bientôt vous coucher.
Par ailleurs, les enfants ne doivent pas être laissés seuls devant un feu.

À lire aussi : Mérule et autres champignons du bois : que faire ?

Installer des dispositifs de sécurité

Pour aller plus loin en matière de sécurité, vous pouvez aussi :

  • Investir dans un insert afin d’optimiser la production de chaleur, mais aussi de rendre les périodes de combustion plus sûres. Au fil des années, vous devrez penser à vérifier régulièrement l’état du joint d’étanchéité.
  • Investir dans un ou plusieurs extincteurs, afin d’être prêt à intervenir en cas de départ de feu.

Rappel
Depuis le 8 mars 2015, les détecteurs de fumée sont obligatoires. Vérifiez régulièrement le fonctionnement de l’appareil installé à votre domicile et pensez à changer les piles dès que le détecteur émet un signal spécifique.

Faites entretenir votre cheminée

La limitation des risques d’incendie de cheminée passe également par son entretien. Le conduit d'évacuation des fumées doit en effet être entretenu par un professionnel qualifié deux fois par an : 

  • avant le début de la période de chauffage ;
  • pendant la saison de chauffe. 

Le professionnel s’occupe notamment d’éliminer les suies et les dépôts accumulés.

Bon à savoir
Les propriétaires ou les locataires négligeant le ramonage des conduits de leur cheminée s’exposent à des risques sanitaires mais aussi à des sanctions (amendes, indemnité d'assurance réduite en cas de sinistre). Aussi, les attestations de ramonage doivent être conservées en cas de demande de l'assurance.

Les propriétaires ou les locataires négligeant le ramonage des conduits de leur cheminée s’exposent à des risques sanitaires mais aussi à des sanctions (amendes, indemnité d'assurance réduite en cas de sinistre). Aussi, les attestations de ramonage doivent être conservées en cas de demande de l'assurance.

À lire aussi : Ramonage des conduits de cheminée et assurance habitation

Que faire en cas d’incendie de cheminée ?

Il arrive que des accidents surviennent malgré toutes les précautions prises. Il est important de savoir reconnaître les caractéristiques d’un feu de cheminée et d’adopter les bons réflexes lorsque la situation se présente.

Reconnaître un feu de cheminée

Le feu de conduit de cheminée présente des particularités, à commencer par un ronflement anormal dans le conduit (qui peut évoquer le bruit d’un essaim d’abeilles) ou une fumée très abondante. On note également des chutes de débris de suie. Ils ressemblent à des flocons noirs ou peuvent prendre la forme de flocons incandescents.

Que faire en cas d’incendie ?

En cas d’incendie causé par la cheminée, voici les principales précautions à prendre : 

  • faire sortir rapidement toutes les personnes de l’habitation,
  • appeler les pompiers. Pour rappel, leur numéro est le 18,
  • si le feu est très petit, essayer de l’éteindre avec un extincteur,
  • se tenir prêt(e) à accueillir et à guider les secours dès leur arrivée.

À lire aussi : Comment réduire les risques d’incendie dans son logement ?

La Matmut vous accompagne

La Matmut assure votre résidence principale et secondaire, et est à vos côtés en cas d’incendie domestique. Découvrez nos contrats d’assurance Habitation.

Devis en ligne

détecteur avertisseur autonome de fumée (daaf)

À lire aussi : 

Détecteur avertisseur autonome de fumée (DAAF) : choix et installation

L’article 3 du décret 2011-36 indique que l’installation d'au moins un détecteur de fumée (aussi appelé DAAF, soit détecteur avertisseur autonome de fumée) devait être effectuée avant le 8 mars 2015 dans les logements d’habitation. Achat, installation et entretien, découvrez tout ce qu'il faut savoir sur les détecteurs de fumée