Annuler
Menu
Accueil / Assurance Habitation / Conseils / Le co-living, qu'est-ce que c'est ?

Le co-living, qu'est-ce que c'est ?

Publié en décembre 2021

Le co-living est un concept assez récent, tout droit venu des États-Unis et qui se développe progressivement en France. Tendance 2.0, elle se situe entre la colocation et l’hôtel, au sein d’un immeuble ou d’une maison. Le co-living se veut plutôt haut de gamme, tout en prônant un esprit communautaire. Quels sont ses avantages ?

Le co-living : un concept hybride

Initié aux États-Unis dans le courant des années 2000, le terme de co-living veut tout simplement dire « vivre ensemble ». Le concept, similaire à la colocation, intègre aussi des services de l’hôtellerie. L’habitation meublée se constitue d’espaces privatifs de tailles variables selon le modèle tarifaire choisi (chambre, salle de bain privative ou commune, petite cuisine…), ainsi que de lieux partagés (salon, bibliothèque, SPA, salle de sport, terrasse…).

 

La plus-value notable du co-living reste les services en commun : accès à Internet, abonnements à des chaînes payantes, parking, cours de sport, trottinettes ou vélos en libre-service, ménage ou encore conciergerie. L’ameublement et la décoration des logements s’inspirent ouvertement des grands hôtels.

 

Le co-living : pour qui ?

Depuis le début de la pandémie et les confinements qui en ont découlé, l’aspiration à plus d’espace et à un éventuel extérieur s’est fortement fait ressentir. Le co-living permet de gagner des mètres carrés sans pour autant exploser son budget de location.

 

Le co-living trouve particulièrement des adeptes chez les jeunes, notamment les “millenials”, pour qui le partage est déjà répandu : colocation, covoiturage, coworking. En effet, la moyenne d’âge des locataires se situe autour de 30 ans. Néanmoins, le concept séduit également toute personne en transition : après un changement de travail, après un divorce, dans le cadre d’une mission temporaire ou des jeunes retraités par exemple. Les couples sont bien-sûr acceptés dans ce type de résidences, avec des studios plus spacieux. Généralement, les enfants ne peuvent cependant pas vivre dans ces logements de co-living. L’ensemble de ces locataires 2.0 recherche un logement « clé en main » tout en nouant des liens et en partageant des centres d’intérêt avec leurs colocataires nouvelle génération.

À lire aussi : L’assurance habitation est-elle obligatoire ?

Les avantages du co-living

Le co-living permet à ses adeptes de profiter d’une grande souplesse. La durée du séjour se comprend entre 1 mois et 1 an, avec un bail totalement flexible. C’est justement cette flexibilité qui séduit tout particulièrement les adeptes du co-living.

 

 Que comprend le loyer ?

Contrairement à un logement « classique », dont le loyer englobe simplement la location du bien et les charges éventuelles (ordures, ménage de l’immeuble, voire chauffage collectif), celui d’un appartement en co-living rassemble de nombreux services. En plus de l’occupation du bien, l’assurance habitation est également comprise dans le loyer. En outre, l’ensemble des prestations telles que l’abonnement à Internet, la salle de sport ou le SPA sont prises en charge par le loyer. Ainsi, chaque occupant peut avoir librement accès à tous ces services, qui apportent un confort non négligeable.

 

Finies les querelles entre colocataires au sujet du ménage ou du contenu du frigo. Chacun profite de son propre espace (dont son frigo personnel) et l’entretien des espaces partagés est pris en charge par une personne extérieure. Les relations entre les occupants du logement partagé sont souvent bien meilleures et la convivialité prime sur les conflits de l’entretien d’une maison au quotidien.

Les économies réalisées

Le concept de co-living comprend de nombreux services, souvent perçus comme étant « luxueux ». On pourrait donc penser que le loyer serait beaucoup plus élevé qu’une location traditionnelle. Cependant, le co-living permettrait de réaliser des économies : on compte en moyenne 850 euros par mois pour un studio et ses espaces partagés, contre environ 1 000 euros pour un studio classique meublé à Paris par exemple.

 

Cette nouvelle façon de vivre en communauté permet également de lutter contre la solitude, qui touche un nombre croissant de citadins, tout en fluidifiant l’accès au logement dans des zones tendues.

 

Où se loger en co-living en France ?

Le co-living se développe en France. Plusieurs start-ups se sont insérées sur ce marché, en proposant plusieurs lieux de co-living. C’est le cas de Colonies, qui s’est notamment implantée en région parisienne dans le 20ème arrondissement, mais aussi à Colombes, Fontainebleau ou Noisy-le-Grand. D’autres start-ups ont conquis d’autres grandes villes de l’Hexagone, comme The Babel Community à Marseille, Lille, Grenoble ou Bordeaux.

 À lire aussi : B.A.-BA : mettre fin à un bail de location

La Matmut vous accompagne

Pas encore locataire en co-living ? La Matmut propose l’assurance Habitation pour colocations. Optez pour un contrat individuel ou incluant toute la colocation, à des prix attractifs.

Devis en ligne