Menu
Accueil / Assurance Habitation / Conseils / Règles en colocation : comment bien répartir les tâches ménagères ?

Règles en colocation : comment bien répartir les tâches ménagères ?

Publié en juillet 2021

Vivre sereinement en colocation n’est pas toujours facile. Certains choisissent ce mode de vie pour réduire les frais de logement, d’autres imaginent leur colocation comme une grande famille, une communauté à part entière, où tout le monde partage les tâches ménagères avec le sourire. Car, en dehors de la répartition des frais, il faut aussi savoir gérer l’organisation des corvées. Comment s’y prendre ? Voici quelques conseils.

Apprendre à répartir les tâches ménagères en colocation

Les tâches rébarbatives ne manquent pas au quotidien, même en colocation. Pour que tout se passe bien, il est impératif de créer des règles de vie pour vivre harmonieusement en communauté.

Respecter les affinités et disponibilités de chacun

Une bonne organisation est indispensable pour que l’appartement ou la maison reste agréable à vivre. Cela commence par comprendre et respecter les affinités de chacun. En effet, tout le monde n’est pas à l’aise en cuisine ou en ménage, mais certains aimeront faire les courses, ou préparer le repas pour toute la tribu. En contrepartie, un autre colocataire pourra se charger du nettoyage des parties communes ou de la vaisselle.

Pour prévoir une bonne répartition des tâches ménagères, il est primordial de communiquer et d’anticiper les besoins ou préférences de chacun, en tenant compte par exemple des horaires de travail des colocataires. Il convient également de dresser la liste des tâches à accomplir au quotidien.

S’aider d’un planning ou d’applications pour smartphone

Lorsque la liste des corvées est établie et le fonctionnement prévu, il est recommandé de créer un planning visible de tous. Que ce soit une grande affiche collée sur le frigo, un agenda sous forme de Trello ou encore un planning sur une application comme Ze Coloc, peu importe ! Il faut simplement que tout le monde soit au courant de cette organisation et d’accord pour s’y tenir.

Le planning des tâches ménagères ou des échéances des factures peut être hebdomadaire ou journalier. Faire le ménage, la vaisselle ou arroser les plantes sont des tâches qui peuvent être assurées chaque semaine par l’ensemble du groupe ou par un colocataire différent, selon l’organisation de la maison. Encore une fois, ces paramètres sont à fixer ensemble, en discutant lors de réunions de colocation où chacun pourra s’exprimer.

Embaucher une femme de ménage pour faciliter le quotidien

Recourir aux services d’un agent de propreté et d’hygiène peut être une solution si aucun des colocataires n’aime faire le ménage et que tout le monde est d’accord pour participer financièrement. Il suffira d’ajouter quelques heures de ménage par semaine aux charges de la colocation.

Une fois que l’ensemble des tâches à confier à l’employé de maison seront fixées par les colocataires, tout se passera pour le mieux. Que ce soit pour la vaisselle, le ménage et pourquoi pas le repassage, embaucher une femme de ménage quelques heures par semaine peut être providentiel dans une colocation.

À lire aussi : Bail de colocation : à quoi faut-il faire attention ?

Mettre en place un règlement intérieur ou un pacte de colocation pour bien répartir les tâches

L’idéal pour vivre sereinement sa colocation est d’anticiper tout le fonctionnement avant même d’emménager. Du fait d’expériences de colocations mal organisées ou de tâches ménagères mal réparties entre les colocataires, certains anticipent en instaurant dès l’entrée dans la colocation, un règlement intérieur ou un pacte de colocation.

Pacte de colocation : de quoi s’agit-il ?

Véritable contrat entre les colocataires, le pacte de colocation ou règlement intérieur mentionne tout ce qui concerne l’organisation de la cohabitation :

  • les différents montants à payer ;
  • les échéances des paiements ;
  • l’utilisation du logement ;
  • le respect des espaces ;
  • les tâches à effectuer ou à déléguer ;
  • l’instauration de réunions régulières ;
  • l’expulsion éventuelle en cas de mésentente avec un colocataire...

Pacte de colocation : une adhésion unanime

Le pacte de colocation ou règlement intérieur est rédigé et pensé par les colocataires.

L’ensemble des règles mentionnées dans le pacte peuvent être modifiées, revues, ou même supprimées en cours de colocation si nécessaire.

De même, en cas de départ ou d’arrivée d’un colocataire, le règlement intérieur permet de s’assurer que le nouveau locataire consent à respecter l’harmonie déjà mise en place.

Si cela ne lui convient pas, il pourra chercher une autre colocation.

Un règlement intérieur pour anticiper d’éventuels conflits

En cas de conflit, les colocataires pourront se référer au pacte pour trouver une solution amiable. Instaurer un pacte de colocation, c’est ainsi mettre toutes les chances de son côté pour que la cohabitation se déroule au mieux. Toutefois, si le conflit ne peut pas être résolu entre colocataires, il est conseillé de s’adresser au tribunal d’instance dont dépend le logement loué, en adressant un courrier recommandé pour relater les faits.

La communication demeure le pilier essentiel du bon fonctionnement de la colocation. Au moindre problème, il faut savoir se réunir le plus rapidement possible pour déterminer l’origine de la difficulté et pouvoir trouver une solution tous ensemble.

À lire aussi : Comment assurer un logement en colocation ?

La Matmut vous accompagne

La Matmut propose une assurance habitation adaptée aux colocations. Choisissez la formule la mieux adaptée à vos besoins.

Devis en ligne