Menu
Accueil / Assurance NVEI / Conseils / B.A.-BA : tout savoir sur l’achat d’un vélo électrique

B.A.-BA : tout savoir sur l’achat d’un vélo électrique

Publié en novembre 2020 - Mis à jour en 2021

L’achat d’un vélo électrique, ou VAE, est de plus en plus plébiscité par les Français pour leurs déplacements du quotidien. Il faut dire que ce mode de transport écologique ne manque pas d’avantages : rapidité dans les embouteillages, praticité pour se garer... Mais quelles aides existent pour financer un VAE ? Faut-il assurer son vélo électrique ? La Matmut fait le point.

Achat d’un vélo électrique : quelles aides ?

Le coût d’un vélo électrique peut être assez élevé, de plusieurs centaines à plusieurs milliers d’euros selon les modèles. Heureusement, il existe des aides pour alléger quelque peu la facture.

C’est quoi, un VAE ?

Un vélo à assistance électrique, ou VAE, est un vélo équipé d’un petit moteur électrique. Celui-ci peut être installé sur le pédalier, sur la roue avant, ou sur la roue arrière. Il offre une aide au pédalage en soulageant les efforts du cycliste. Cependant, contrairement à un cyclomoteur, il ne remplace pas ces derniers : pour faire avancer un VAE, il faut impérativement pédaler. C’est d’autant plus vrai qu’à partir de 25 km/h, l’assistance se coupe automatiquement sur les modèles homologués.

 Des subventions publiques

Un vélo électrique, c’est un investissement. S’il est possible d’en trouver à partir de 500 euros, les prix peuvent monter à plus de 4 000 euros pour un vélo cargo ou « long tail » ! Heureusement, pour adoucir la note, il existe des aides publiques, souvent portées par les municipalités ou les agglomérations.

 

Par exemple, la commune de Paris peut financer jusqu’à 33 % du prix d’achat hors taxes d'un vélo à assistance électrique (VAE) neuf dans la limite de 400 euros, Nantes 25 % jusqu’à 200 euros et le VAE doit être acheté neuf, Lyon 50 % jusqu’à 500 euros pour un vélo à assistance électrique neuf ou d'occasion acheté auprès d'un professionnel de la Métropole de Lyon, Bordeaux 25 % jusqu’à 100 euros par VAE... Attention cependant, ces aides sont souvent limitées dans le temps. Par exemple, à Lyon, la subvention municipale est valable jusqu’à la fin de l’année 2020.

Notons qu’il existe une prime versée par l’État pour l’achat d’un VAE. Réservée aux plus faibles revenus, elle permet de recevoir un montant identique à celui de l'aide accordée par la collectivité territoriale, dans la limite de 200 euros.

Parois, des aides patronales

Vous achetez un VAE pour vous rendre au travail ? Il peut être intéressant de contacter votre patron : certaines entreprises — les grands groupes notamment — ont en effet créé une véritable « prime vélo électrique ». Le montant accordé varie selon les postes, les catégories de personnel et les entreprises. Mais il peut s’agir d’un coup de pouce non négligeable !

À lire aussi : Tout savoir sur le vélo à assistance électrique

L’assurance d’un vélo à assistance électrique

On l’a vu, certains modèles de VAE peuvent être assez onéreux. C’est pourquoi il est recommandé d’assurer son VAE. Mieux vaut prévenir que guérir !

Des garanties complémentaires

Rouler avec un vélo à assistance électrique n’impose pas forcément de souscrire une assurance deux roues spécifique. En effet, assimilé à un vélo classique, le VAE est couvert par la responsabilité civile de l'assurance habitation résidence principale, qui garantit les dommages causés accidentellement aux tiers lors de son utilisation. En aucun cas la responsabilité civile de l'assurance habitation résidence principale garantit le vélo en lui-même. 

Vous voulez rouler en VAE l’esprit tranquille ? Sachez qu’il est possible de contracter des garanties supplémentaires. Celles-ci pourront couvrir notamment le vol, que ce soit dans un local à vélo ou dans la rue. Idéal pour limiter le stress lorsque le vélo doit « dormir » dehors ! Ces garanties supplémentaires peuvent être souscrites à travers la souscription d’un contrat d’assurance spécifique.

À lire aussi : Assurance vélo électrique : les garanties importantes

De l’importance de choisir un vélo électrique homologué

Attention, dans tous les cas, il convient de choisir un vélo à assistance électrique ayant été homologué. Sinon, il ne sera couvert par aucune assurance ! Ainsi, le VAE doit répondre aux caractéristiques suivantes :

  • le moteur ne doit fonctionner que lorsque l’on pédale ;
  • le moteur doit se couper dès que la vitesse de 25 km/h est dépassée ;
  • la puissance du moteur doit être inférieure à 250 watts.

À lire aussi : EDP motorisés : les accessoires indispensables

La Matmut vous accompagne…

Avec son assurance NVEI et plus particulièrement son contrat 2R Libérté, la Matmut propose une couverture adaptée aux nouveaux modes de déplacements urbains. Garantie contre le vol, garantie des équipements de protection... cette nouvelle offre permet de rouler l’esprit tranquille !

 Nous contacter