Menu
Accueil / Assurance Habitation / Conseils / Pourquoi ne peut-on pas brûler ses déchets verts ?

Pourquoi ne peut-on pas brûler ses déchets verts ?

Publié en juillet 2021

Lorsque l’on possède un grand jardin que l’on doit tondre régulièrement, ou des arbres et arbustes à tailler de temps en temps, la question des déchets verts se pose. En effet, chaque Français génère environ 160 kg de déchets verts par an. Que peut-on en faire ? Comment s’en débarrasser ? Pourquoi n’a-t ’on pas le droit de les brûler ? Le point avec la Matmut.

De quoi se composent les déchets verts ?

Les déchets verts sont des végétaux (secs ou humides) de jardin ou de parc. Il s’agit :

  • de l’herbe après tonte de pelouse ;
  • des feuilles mortes ;
  • des résidus d’élagage ;
  • des résidus de taille de haies et arbustes ;
  • des résidus de débroussaillage ;
  • des épluchures de fruits et légumes.

Le jardin nécessite un entretien régulier qui génère des déchets. Tailler des haies, tondre la pelouse, planter de nouvelles fleurs occasionne rapidement beaucoup de déchets végétaux. Très vite, il faut trouver une solution pour se débarrasser de tous ces résidus.

Comment les utiliser ?

Tous les jardiniers vous le diront : les déchets verts sont des éléments qu’il faut apprendre à valoriser ! Il existe plusieurs méthodes pour éviter de jeter ces déchets biodégradables :

  • Le mulching est le fait de laisser la tonte de la pelouse sur place. Elle va se décomposer naturellement et ainsi nourrir le sol. Les avantages : vous n’avez plus à vider votre bac de ramassage, votre sol est fertilisé et vous n’avez pas de déchets verts à stocker.
  • Le compostage est parfait pour réduire ses déchets et les recycler. En plus de vos restes de repas, vos épluchures ou votre marc de café, vous pourrez ajouter vos déchets verts tels que les tontes ou le broyat de branches.
  • Le paillage consiste à recouvrir le sol de végétaux ou de broyat de branches. Il est très utile pour le potager, les jeunes haies, les arbres ou arbustes. Il permet de limiter l’arrosage et de maintenir l’humidité du sol. Il réduit également les mauvaises herbes et limite l’utilisation de désherbant chimique.

Comment s’en débarrasser ?

La solution idéale pour se débarrasser rapidement et proprement de ses déchets verts est de les déposer dans une déchetterie ou d’attendre la collecte sélective. En effet, selon votre lieu de résidence, vous devrez amener vos déchets végétaux dans une déchetterie ou bien les déposer devant votre domicile pour attendre la collecte en porte à porte, si cela existe dans votre ville. Dans ce cas, seuls les petits volumes de résidus verts seront acceptés.

Vous pouvez également faire appel à une entreprise qui viendra vous en débarrasser. Cela peut être très utile en cas de gros volumes de déchets verts à évacuer.

À lire aussi : Élagage : droits et devoirs du propriétaire

A-t-on le droit de brûler des déchets végétaux ?

La circulaire du 18 novembre 2011 interdit de brûler ses déchets verts. Il est donc interdit de brûler ses végétaux à l’air libre, mais également avec un incinérateur de jardin.

Si cette interdiction n’est pas respectée, la personne qui brûle ses déchets verts peut être punie d’une amende de 450 € maximum. Il existe néanmoins quelques rares dérogations.

Quels sont les dangers ?

Les dangers de brûler ses déchets verts dans son jardin sont nombreux. Le texte de loi rappelle que « le brûlage des déchets verts peut être à l’origine de troubles de voisinages générés par les odeurs et la fumée, nuit à l’environnement et à la santé et peut être la cause de propagation d’incendie ». En effet, selon l’Ademe, brûler 50 kg de végétaux à l’air libre émet autant de particules fines que 13 000 km parcourus par une voiture diesel récente.

Faire brûler des végétaux, surtout s’ils sont humides, émet des imbrûlés et des substances toxiques pour les êtres humains et l’environnement. Cela s’ajoute à la pollution atmosphérique déjà importante. La toxicité augmente encore plus lorsque les déchets verts sont brûlés avec d’autres résidus de jardin, comme du plastique ou du bois traité.

Comment obtenir une dérogation ?

Selon la commune où vous habitez, vous pouvez bénéficier d’une dérogation. En effet, sans déchetterie ou service de collecte sélective des déchets verts, vous pouvez être autorisé à brûler vos végétaux. Certaines villes ont également une obligation de débroussaillement, ou un plan de prévention des risques d’incendie de forêt.

Par ailleurs, un préfet peut, à titre exceptionnel, délivrer une dérogation individuelle, pour combattre certaines maladie des végétaux ou éliminer des plantes envahissantes.

À lire aussi : Faut-il assurer son abri de jardin ?

La Matmut vous accompagne

Découvrez l’ensemble de la gamme Assurance Multirisque Habitation Matmut pour couvrir votre logement contre les aléas du quotidien.

Devis en ligne