Menu
Accueil / Assurance Habitation / Conseils / Quelles sont les étapes d'un achat immobilier

Quelles sont les étapes d'un achat immobilier

Publié en avril 2021

L’achat immobilier se prépare et s’anticipe. Mais encore faut-il en connaître les principales étapes. De la définition du projet à la signature de l’acte de vente, découvrez tout ce qu’il faut savoir sur les étapes essentielles de l’achat immobilier.

Définir son projet : la première étape de l'achat immobilier

La toute première étape de l'achat d'un bien immobilier consiste à définir son projet immobilier. Voulez-vous investir dans un bien que vous destinez à la location ou voulez-vous acquérir un bien pour vous et votre famille ? Combien de pièces vous faut-il ? Souhaitez-vous investir dans une maison ou un appartement ? Dans quel lieu ou quartier devez-vous concentrer votre recherche ? Et surtout, quel budget pouvez-vous prévoir ? La définition du projet vous permettra de cibler vos recherches en fonction de vos besoins et de votre budget.

Rechercher le bien immobilier

Une fois le projet défini et le budget alloué pour le réaliser, vient le moment de la recherche. Aujourd'hui, il y a bien des façons de mener vos recherches immobilières : annonces en ligne sur des sites dédiés (agences immobilières, sites de vente entre particuliers, etc.), accompagnement par une agence immobilière, petites annonces... Dans certaines localisations, le bouche-à-oreille peut aussi s'avérer très utile pour trouver le logement qu'il vous faut.

Une fois que vous en avez repéré un, il conviendra de le visiter pour vous assurer qu'il répond bien à tous vos critères prédéfinis. Soyez le plus attentif possible lors des visites et n'hésitez pas à poser toutes les questions qui vous viennent au vendeur ou à l'agent immobilier qui vous fait visiter le bien.

À lire aussi : Achat immobilier : les questions à poser au vendeur

Faire une offre d’achat au vendeur

Si vous avez visité un bien immobilier qui vous convient, l'étape suivante consiste à rédiger une offre d'achat destinée au vendeur dudit bien. Dans cette offre d'achat doit figurer :

  • le prix d'acquisition du bien (il peut être au prix de vente ou inférieur, si vous souhaitez renégocier son montant) ;
  • le délai de validité de votre offre.

Le vendeur peut profiter du délai annoncé pour accepter ou refuser l'offre d'achat. Si le prix proposé dans votre offre d'achat ne satisfait pas le vendeur, ce dernier peut faire une contre-proposition.

Signer une promesse de vente

Si elle est facultative, la promesse de vente est un moyen de sécuriser l'accord entre les deux parties puisque ce document permet de définir sans ambiguïté les termes et conditions de la vente, en incluant notamment des clauses suspensives éventuelles (sous réserve d'obtention de prêt, ou de vente d'un premier bien, par exemple).

Doivent y figurer différentes informations, notamment :

  • les coordonnées des deux parties (vendeur et acheteur) ;
  • l'adresse du bien, son origine, ainsi que son descriptif détaillé incluant l'existence d'une hypothèque ou de servitude ;
  • le montant des honoraires de la personne chargée de la vente, qui doivent être réglés soit par l'acheteur soit par le vendeur ;
  • la durée de validité de la promesse de vente ;
  • les conditions du droit de rétractation ;
  • la date de disponibilité du bien.

La promesse de vente peut être effectuée de deux façons. Elle peut être rédigée entre l'acheteur et le vendeur, sans la présence d'un notaire. On parle alors d'un acte sous seing privé. Elle peut aussi être rédigée par l'intermédiaire d'un notaire. Il s'agit dans ce cas d'un acte authentique.

Bon à savoir
Si les clauses indiquées dans la promesse de vente ne sont pas satisfaites – par exemple si vous n'avez pas obtenu de prêt – la vente est annulée sans que vous n'ayez à payer de pénalités.

Trouver le financement nécessaire

Après avoir signé la promesse de vente, il faut désormais obtenir un financement. Dans de nombreux cas, cela signifie trouver un crédit immobilier permettant de financer l'achat du bien. Cette étape est à anticiper car il faut compter en général entre 45 et 60 jours avant de trouver une offre de prêt.

Vous pouvez comparer les offres de différentes banques avant de vous décider. Vous pouvez aussi faire appel à un courtier en financement pour vous accompagner dans le démarchage d’établissements bancaires. Veillez à avoir tous les documents essentiels à disposition pour que cette étape ne prenne pas trop de temps.

Signer l'acte de vente

Étape cruciale et finale de l'achat immobilier, la signature de l'acte de vente doit être réalisée devant un notaire. Il s’agit d'un acte authentique. Pour cette étape, il est possible de n'avoir recours qu'à un seul notaire ou de choisir un notaire propre pour chacune des deux parties. Dans le cas où deux notaires interviennent, les honoraires sont partagés entre les deux notaires. Les frais ne sont donc pas doublés.

À l'issue de la signature, vous récupérez les clés du bien immobilier contre le versement de la somme prévue pour l'achat du bien et des frais de notaire. En plus des clés, le notaire vous remet les attestations de propriété. Vous pourrez ainsi commencer toutes les démarches administratives, telle la souscription auprès de différents fournisseurs d'énergie, mais aussi la souscription d'un contrat d'assurance habitation si vous le souhaitez.

Bon à savoir
Le titre de propriété est quant à lui reçu plus tard, lorsque le notaire aura enregistré l'acte de vente au service de publicité foncière. Le notaire recevra la copie de l'acte authentique cachetée par l'administration fiscale et celle-ci sera conservée pendant 100 ans dans l'office notarial. Au-delà, la copie est confiée au service des archives départementales.

À lire aussi : Assurance habitation en cas de vente : que faut-il savoir ?

La Matmut vous accompagne

L’assurance habitation n’est pas obligatoire pour les propriétaires de biens immobiliers en dehors des copropriétés. Toutefois, il est conseillé de souscrire un contrat d’assurance habitation pour vous couvrir en cas de sinistre.

Devis en ligne